Potager bio

Jardipartage vous propose des conseils pour cultiver votre potager sainement. Que vous soyez un jardinier débutant ou confirmé, cultivez vos légumes en bio ou en permaculture, en toute saison. Effectuez vous-même les semis de graines, le suivi des cultures et profitez rapidement de vos récoltes !

  • Photo of Décoction de prêle: préparation, utilisation

    Décoction de prêle: préparation, utilisation

    La décoction de prêle est une préparation naturelle très facile à réaliser. Diluée en arrosage ou en pulvérisation, elle permet de prévenir de nombreuses maladies des plantes potagères et des arbres fruitiers. Voici son action détaillée et sa recette. Différence entre purin et décoction de prêle Un purin, aussi appelé extrait fermenté, est très facile à réaliser. On met simplement à tremper des fragments de végétaux dans un grand volume d’eau de pluie pendant un temps donné. On utilise pour cela un récipient en plastique ou en inox. Pour faire une décoction, on va plus loin. Après le temps de macération, on fait bouillir la préparation. Les hautes températures de cette cuisson permettent d’extraire des principes actifs. La décoction de…

    Lire la suite »
  • Photo of Culture de la rhubarbe

    Culture de la rhubarbe

    Plante aussi bonne que décorative, la rhubarbe (Rheum palmatum) est une grande vivace de la famille des Polygonacées. C’est aussi une vieille plante qui revient progressivement dans les jardins. La rhubarbe est cultivée pour ses pétioles charnus Grande vivace formant une touffe d’1,50 m d’envergure, la rhubarbe développe d’immenses feuilles caduques disposées en rosettes, palmées, délicatement gaufrées quand elles sont jeunes et d’un beau vert foncé. Leur pétiole charnu peut atteindre 1 m de long. C’est cette partie de la plante que l’on consomme, pas les feuilles car ces dernières sont riches en oxalate, un poison pour le système rénal ! On en fait essentiellement des compotes, des tartes sucrées ou des confitures acidulées après les avoir pelées en longs…

    Lire la suite »
  • Photo of Courge éponge, Luffa cylindrica

    Courge éponge, Luffa cylindrica

    L’éponge végétale, c’est le surnom donné à une courge (Luffa cylindrica) originaire de Chine. Une courge méconnue chez nous. Coureuse et grimpante Pour soutenir la croissance de ses lianes de 3 à 6 mètres de long, la courge Luffa a besoin de s’appuyer sur un support de palissage suffisamment haut (2,50 m): une clôture grillagée par exemple, une pergola ou plusieurs panneaux de treillis soudé. En fin d’été, cette courge coureuse porte plusieurs fruits allongés de 30 à 50 cm de longueur à la peau vert foncé. On récolte ces courges à la même période que les autres variétés. Leur chair spongieuse est comestible, mais à vrai dire presque personne ne la mange. La Luffa est plutôt mise à sécher…

    Lire la suite »
  • Photo of L’oignon rocambole: des bulbes aériens

    L’oignon rocambole: des bulbes aériens

    Vivace, l’oignon rocambole (Allium proliferum), aussi appelé oignon d’Egypte, fait figure d’extra-terrestre de la famille des Alliacées car il produit des bulbes comestibles à la fois sous terre et au sommet de ses tiges. Comment le cultiver ? L’oignon rocambole est une curiosité De manière classique, l’oignon rocambole produit sous terre plusieurs bulbes de couleur rouge cuivre. Plus curieux sont les bouquets de petits oignons aériens qui se forment au sommet des tiges dressées. S’ils sont laissés en place, ils germent, développent à leur tour des tiges et forment un étage supplémentaire de petits oignons. Cette particularité de développement arbustif est à l’origine du nom d’ « oignon en arbre » attribué à la plante par les Anglais et d’« oignons en étages » pour les…

    Lire la suite »
  • Photo of L’étonnante huître végétale

    L’étonnante huître végétale

    La Mertensie maritime (Mertensia maritima) est une curiosité. Si vous croquez l’une de ses feuilles charnues, vous sentirez en bouche un goût d’huître, ce qui lui vaut le surnom d’huître végétale ! Mais ce n’est pas tout ! L’huître végétale Très rustique, la mertensie maritime est une belle plante vivace tapissante de la famille de la consoude (Borraginacées), haute de 15 à 40 cm environ. Ses feuilles ovales et charnues sont de couleur  gris-bleu. Elles disparaissent complètement en hiver et la plante renaît de ses racines. Les tiges rampantes se redressent pour laisser s’épanouir de juin à septembre sa belle floraison. Les petites fleurs de l’huître végétale, disposées en grappes retombantes, se parent d’un élégant bleu gentiane. Lorsqu’elles fanent, elles laissent place…

    Lire la suite »
  • Photo of Semis et culture de la pastèque

    Semis et culture de la pastèque

    Originaire d’Afrique centrale, la pastèque (Citrullus lanatus) est appréciée en été pour sa chair désaltérante (elle contient 92% d’eau) et rafraîchissante. Comment pousse la pastèque ? La pastèque est une plante annuelle herbacée qui produit de longues tiges rampantes de plusieurs mètres de long. Si ses vrilles lui permettent de s’accrocher à un support, il est préférable de la cultiver à même le sol à cause du poids important de ses fruits. Les feuilles de la pastèque sont faciles à distinguer des autres Cucurbitacées, dont le melon. Profondément découpées en 5 à 7 lobes arrondis, elles sont d’un vert profond marbré de gris sur le dessus, poilues sur le revers. Les fleurs mâles et femelles, jaune pâle, s’épanouissent en même temps…

    Lire la suite »
  • Photo of Cerfeuil commun, Anthriscus cerefolium

    Cerfeuil commun, Anthriscus cerefolium

    Avec son goût délicat d’anis, le cerfeuil commun (Anthriscus cerefolium) est l’une des plantes aromatiques les plus appréciées. Le cerfeuil commun au jardin Le cerfeuil commun est une plante annuelle herbacée de 30 à 70 cm de hauteur au moment de la floraison. De sa racine pivotante naissent des tiges dressées finement striées. Les feuilles, d’un beau vert, sont composées de folioles finement découpées exhalant un délicat parfum anisé. En début d’été, la plante fleurit en ombelles arborant une multitude de petites fleurs blanches suivies de petits fruits noirs. Cette floraison rappelle celle d’autres plantes de la même famille des Apiacées ou ombellifères : la carotte, le fenouil… Le cerfeuil commun (Anthriscus cerefolium) se rencontre sous deux formes : la première, simple…

    Lire la suite »
  • Photo of Les habitants et les insectes du compost

    Les habitants et les insectes du compost

    Le compost abrite de nombreux organismes. Si l’activité de certains est parfaitement visible : les vers, les insectes, les limaces et escargots, les larves, pour d’autres, comme les bactéries, elle passe souvent inaperçue. La présence de tous ces curieux organismes inquiète souvent. Elle est pourtant généralement signe d’un processus de compostage de qualité. Ecoutez le podcast de cet article: Si l’on farfouille dans le tas de compost et qu’on remue un peu les déchets, on peut observer de nombreuses petites bêtes qui s’activent. Tous ces animaux sont bénéfiques ! Ce sont eux qui permettent de transformer les déchets végétaux en bon compost. Il ne faut surtout pas les déranger, encore moins les éliminer. Les bactéries et les champignons du sol s’activent Invisibles…

    Lire la suite »
  • Photo of Ail des ours, l’ail sauvage

    Ail des ours, l’ail sauvage

    L’ail des ours (Allium ursinum) est une bulbeuse vivace de la famille de l’ail et du poireau. Elle pousse  spontanément au printemps dans les sous-bois frais, dégageant un parfum d’ail caractéristique. Un tapis à l’ombre des arbres L’ail des ours forme de larges touffes, parfois d’importants tapis sous le couvert des arbres. L’ensemble de la plante atteint une trentaine de centimètres de haut lors de la floraison en avril-mai. Chaque petit bulbe blanc donne naissance à une tige courte, munie à la base de 2 à 3 feuilles molles au toucher, et au sommet, de fleurs étoilées blanches disposées en ombelles. Elles évoluent ensuite en capsules renfermant de petites graines noires. Le feuillage fane et disparaît en été pour réapparaître…

    Lire la suite »
  • Photo of L’échelle de piment de Scoville

    L’échelle de piment de Scoville

    Inventée en 1912 par le pharmacologue Wilbur Scoville,  l’échelle de Scoville mesure la concentration en capsaïcine, la molécule responsable de la sensation de brûlure d’un piment. Evaluer la force d’un piment Pour établir son échelle de piment, Scoville préparait une solution de piments frais qu’il réduisait en purée et mélangeait à de l’eau sucrée. Il diluait ensuite très progressivement le mélange. Cette solution était testée par plusieurs personnes. Tant que persistait la sensation de brûlure, Scoville en augmentait la dilution. Lorsque la sensation disparaissait, la valeur de la dilution indiquait la force du piment. Quelques références de l’échelle de Scoville Un poivron classique est à 0 sur l’échelle. La sauce harissa, originaire de Tunisie et préparée majoritairement à base de…

    Lire la suite »
  • Photo of Quelle différence entre lavande et lavandin ?

    Quelle différence entre lavande et lavandin ?

    La lavande s’intègre à merveille dans tous les jardins. Issue des pourtours méditerranéens, elle fleurit pendant plus de deux mois et ses épis, même une fois secs, restent parfumés et colorés. On trouve dans les jardineries des variétés de lavande vraie, ou officinale, et des hybrides, les lavandins. Quelles différences faire entre ces deux lavandes ? La lavande vraie, Lavandula angustifolia Poussant à l’état sauvage dans les paysages de la Provence, la lavande vraie, fine ou officinale est largement diffusée dans les jardins. On en trouve facilement plusieurs variétés en sachets de graines à semer. D’une hauteur de 40 à 60 cm de haut en moyenne (deux fois moins que le lavandin), c’est une plante arbustive compacte et dense, aux petites…

    Lire la suite »
  • Photo of Maladies des poireaux: comment les éviter ?

    Maladies des poireaux: comment les éviter ?

    Mouche mineuse, mouche de l’oignon, teigne, ver du poireau, rouille…Au fil du temps, les poireaux sont de plus en plus la cible d’attaques de parasites ou de champignons. Voici les maladies les plus fréquentes qui peuvent les affecter et des idées pour mieux lutter ! Rouille du poireau: des pustules orange La rouille du poireau est provoquée par un champignon qui se manifeste au retour des pluies, en fin d’été ou au début de l’automne, surtout les années où les températures sont douces et le temps particulièrement humide. La base des feuilles laisse entrevoir des taches diffuses de couleur orange, de forme ronde ou allongée. Les feuilles se crevassent puis sèchent petit à petit. La culture du poireau n’est pas trop…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment rendre une terre argileuse plus souple ?

    Comment rendre une terre argileuse plus souple ?

    Terre lourde, terre grasse, terre glaise…Les terres argileuses traînent derrière elles tout un tas de qualificatifs peu flatteurs qui en disent long sur les difficultés qu’on éprouve à les travailler. Pourtant, si la terre argileuse présente de nombreux inconvénients, il faut aussi savoir lui reconnaître quelques avantages, en particulier sa fertilité. Inconvénients d’une terre argileuse Gorgée d’eau Les jardiniers qui la travaillent à longueur d’année le savent mieux que personne : l’inconvénient majeur d’une terre argileuse, c’est de retenir l’eau en excès. Pour peu qu’il pleuve beaucoup en l’espace de quelques jours, la terre argileuse se gorge rapidement d’eau et se transforme en bourbier. La terre colle aux bottes et aux outils, ce qui est plutôt désagréable ! Du côté des végétaux,…

    Lire la suite »
  • Photo of Cultiver le crosne du Japon

    Cultiver le crosne du Japon

    Originaire du nord de la Chine et non du Japon comme son nom pourrait le laisser entendre, le crosne du Japon (Stachys affinis) est un légume-racine vivace de la famille des Lamiacées, proche cousin de la menthe et encore plus de la mélisse. Si la plante fut cultivée au potager au XIXe siècle pour ses rhizomes aussi biscornus que savoureux, elle est ensuite rapidement tombée dans l’oubli ! Quelques passionnés tentent aujourd’hui de la remettre en selle. De curieux chapelets blancs Les crosnes du Japon poussent en touffes de 40 à 60 cm de hauteur. Leur feuillage et la section carrée de leurs tiges font penser à la mélisse, une autre Lamiacée, les essences aromatiques en moins. Ce feuillage disparaît sous…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment couvrir le sol du potager en hiver ?

    Comment couvrir le sol du potager en hiver ?

    Depuis quelques années, on entend de plus en plus qu’il est important et intéressant de couvrir le sol du potager en hiver, et même dès l’automne, voire toute l’année quand on pousse le raisonnement plus loin. Pratique peu courante il y a encore une dizaine d’années, l’agroécologie se développe de plus en plus, car elle promeut des méthodes de culture écologiques, efficaces, et durables. Pourquoi couvrir le sol du potager en hiver ? La couverture du sol est une des clés d’un jardin agroécologique réussi. Et pour cause ! La couverture du sol possède de nombreux avantages et épargne au jardinier de pas mal de travaux. Cela lui permet par exemple de ne plus fertiliser son potager avec des engrais du commerce,…

    Lire la suite »
  • Photo of Mouche mineuse du poireau

    Mouche mineuse du poireau

    Repérée pour la première fois en Alsace en 2003, la mineuse du poireau a depuis parcouru beaucoup de chemin, et concerne désormais une bonne partie de la France. Cette maladie du poireau est l’œuvre d’un insecte, une mouche presque invisible à l’œil nu. Ce ravageur pose vraiment problème, car on peut passer en quelques semaines de beaux poireaux, d’un beau gabarit et pleins de vitalité, à des poireaux couchés sur le sol, commençant à flétrir… Quelle tristesse sachant que chez certains jardiniers, le même problème se répète chaque année. En effet, la mouche mineuse ne laisse pas de répit et, une fois présente au potager, elle s’y reproduit pour s’attaquer à vos poireaux tous les ans ! La mouche mineuse…

    Lire la suite »
  • Photo of Le chou vivace de Daubenton refait surface !

    Le chou vivace de Daubenton refait surface !

    Plante vivace de la famille des Brassicacées, le chou Daubenton (Brassica oleracea) est assimilé à du chou fourrager, ces grands choux dont on utilise les feuilles pour nourrir le bétail. Très peu connu en France, on le mange pourtant dans certains pays, comme au Portugal où le chou fourrager entre dans la composition du fameux Caldo verde, une soupe au chou et au chorizo. Le chou vivace de Daubenton, parfois aussi appelé « chou aux mille têtes » ou plus souvent chou perpétuel, pourra être utilisé de la même façon en cuisine. On peut également le servir farci, en potée, cuit au wok… Il existe des dizaines de façons de le cuisiner en fait ! Ses jeunes feuilles ont un goût proche…

    Lire la suite »
  • Photo of Engrais: Pour ou contre l’utilisation du patentkali ?

    Engrais: Pour ou contre l’utilisation du patentkali ?

    Engrais minéral d’origine naturelle, le patentkali est utilisé au jardin potager pour sa haute teneur en éléments nutritifs, en particulier en potasse et magnésie. S’il peut s’avérer très efficace pour rehausser la fertilité d’un sol pauvre, et booster la production de vos légumes, c’est également une ressource non renouvelable ! Aussi, son utilisation nécessite-t-elle une réflexion approfondie. Cet engrais ne doit pas en aucun cas être utilisé à tout-va ! Personnellement, j’irais jusqu’à vous déconseiller son utilisation car on peut à mon sens améliorer la fertilité et la vie de son sol autrement, en apportant du compost par exemple ou en cultivant des engrais verts. Quels avantages à utiliser du patentkali ? Le patentkali apporte principalement du magnésium, de la potasse, et…

    Lire la suite »
  • Photo of Panais: récolte et conservation

    Panais: récolte et conservation

    Qui oserait réaliser un pot-au-feu alsacien sans panais ? Sans doute personne ! Le panais (Pastinaca sativa) est un légume racine peu cultivé dans nos potagers ; et pourtant ce colosse parfumé dispose de nombreuses qualités. Semé au bon moment, au cours du printemps, il pousse bien dans la plupart des types de sols, et offre de longues et grosses racines au goût particulièrement intéressant. Il est aussi peu sujet aux maladies, et se conserve très bien en terre durant l’hiver. Son seul « défaut », c’est finalement la faculté germinative de ses graines : après 2 ans, plus la peine d’essayer de le semer, très peu de graines lèveront… Comment conserver les panais récoltés ? La période d’arrachage et de conservation…

    Lire la suite »
  • Photo of Engrais vert: semez la phacélie !

    Engrais vert: semez la phacélie !

    D ans la grande famille des engrais verts, ces plantes que l’on cultive pour nourrir le sol de notre potager grâce à la matière organique qu’ils produisent, la Phacélie (Phacelia tanacetifolia ) est jolie, mellifère et pleine de ressources ! Autant en profiter ! Une croissance en accéléré ! Au même titre que d’autres engrais verts comme la moutarde, la croissance de la phacélie est extrêmement rapide.  Ce développement en accéléré permet au jardinier de se servir de cet engrais vert pour occuper le sol après une culture. C’est un peu le b.a.-ba du potager naturel : ne jamais laisser le sol à nu mais l’occuper en permanence avec des plantes pour produire de la fertilité. La phacélie va absorber les nutriments présents dans le sol, et les restituer pour la culture suivante,…

    Lire la suite »
  • Photo of Quand planter les oignons blancs ?

    Quand planter les oignons blancs ?

    Originaire d’Asie occidentale,  l’oignon blanc, Allium cepa, figure parmi les plus anciens légumes cultivés par l’Homme. On commença à le cueillir sous sa forme sauvage très tôt durant la préhistoire, avant que les Égyptiens ne décident de le cultiver pour nourrir les esclaves qui érigeaient leurs ouvrages. Depuis, l’oignon blanc s’est imposé comme un légume très populaire, devenant le symbole du retour des légumes nouveaux au printemps. Cela lui a d’ailleurs valu le surnom d’oignon nouveau car, contrairement à l’oignon de garde, le blanc se déguste frais, dès le printemps. Anticiper sa culture Pour arriver si tôt sur les étals et dans les potagers, sa culture nécessite d’être anticipée, dès la fin de l’été. C’est la clé pour arriver à le…

    Lire la suite »
  • Photo of Tomates: Tous les gestes pour prolonger la récolte !

    Tomates: Tous les gestes pour prolonger la récolte !

    L’arrivée de l’automne s’accompagne du déclin progressif des plants de tomates. Pourtant, si l’arrière-saison est belle, quelques gestes simples peuvent aider les fruits à  grossir et à mûrir jusqu’à fin octobre ou, pour les plus chanceux, jusqu’à mi-novembre. Que faire des plants de tomate en fin de saison ?  Réponses en 6 conseils ! Mettez à l’abri vos tomates Si vos tomates ne sont pas cultivées sous abri, il est probable que vous ne réussissiez jamais à prolonger leur durée de vie au-delà du mois d’octobre. En début d’automne, les nuits sont en effet de plus en plus froides, les journées raccourcissent et sont de moins en moins chaudes. Autant de conditions défavorables pour les tomates. Couvrir les plants d’une housse,…

    Lire la suite »
  • Photo of Quand semer les épinards ?

    Quand semer les épinards ?

    De culture facile, l’épinard est un légume très prisé en automne, en hiver, ou au début du printemps, quand la verdure vient à manquer . On consomme ses jeunes pousses crues, en mesclun, ou les feuilles plus grandes blanchies puis revenues à la poêle avec des oignons et un peu de matière grasse. Quand semer les épinards ? Idéalement, les épinards d’hiver se sèment en août ou en septembre. Mais il est encore possible de les semer en octobre, voire en novembre, à condition de les cultiver sous serre. Les épinards de printemps, eux, se sèment entre février et avril. Le semis d’avril est à réaliser uniquement en climat frais, tandis que celui de février est plutôt réservé aux climats…

    Lire la suite »
  • Photo of L’après loi Labbé : se débarrasser des pesticides interdits

    L’après loi Labbé : se débarrasser des pesticides interdits

    Pour tous les jardiniers amateurs, le 1er janvier 2019 marque un tournant important. Avec 3 ans d’avance sur le calendrier initialement prévu, cette date reste à jamais celle de l’entrée en vigueur pour tous de la loi de transition écologique Labbé, dont l’une des dispositions phares est de bannir de nos jardins l’usage des herbicides, fongicides et insecticides de synthèse. Loi Labbé : une contrainte ou une chance ? Si la loi Labbé a pu être vécu par les jardiniers amateurs comme une contrainte, en particulier pour ceux habitués jusque-là à utiliser divers produits de synthèse pour entretenir leur jardin, en particulier pour supprimer les mauvaises herbes, elle marque incontestablement un tournant, nous conduisant à faire évoluer nos pratiques et…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment bouturer le laurier-sauce ?

    Comment bouturer le laurier-sauce ?

    Peut-être ne cultivez-vous pas encore de laurier-sauce (Laurus nobilis) dans votre jardin ? Sachez qu’il est pourtant très simple de bouturer ce petit arbre aromatique d’origine méditerranéenne et qu’une fois installé, il s’adapte à la plupart des climats de notre pays. La clé de sa réussite tient au drainage du sol : moins celui-ci est gorgé d’eau l’hiver, plus le laurier-sauce est rustique. Voici comment faire pour le bouturer. Quand bouturer la laurier-sauce ? A l’image de nombreux arbustes, le laurier-sauce se bouture en fin d’été (entre le 15 août et la fin du mois de septembre), lorsque ses branches commencent à être aoûtées. D’un point de vue botanique, elles se lignifient (l’écorce durcit), prenant une coloration brune caractéristique. C’est à…

    Lire la suite »
Bouton retour en haut de la page
Fermer