La minute JardinLe printempsPotager

8 bons conseils pour réussir les tomates !

Conseil n°1 : La patience est de mise !

Patience, …voilà un mot qui a du sens plus que tout autre pour le jardinier. Et de la patience, avec les tomates, il en faut. Ne serait-ce que pour déterminer la bonne période de plantation ! Attendez que passent les traditionnels Saints de Glace. Que les températures nocturnes et celles du sol ne descendent plus sous la barre des 10°C. Sinon les tomates sont frêles et végètent. Attendez donc la mi-mai pour installer les jeunes pieds. A moins que vous n’ayez la chance de posséder une serre ou un abri  pour les protéger !

Conseils n°2 : de nombreuses variétés de tomates pour autant de saveurs !

association tomate oeillet
L’association des tomates et des œillets fonctionne à merveille : les oeillets repoussent les nématodes qui dévorent les racines des tomates !

Je cultive toujours différentes variétés de tomates, une dizaine au minimum, à partir de graines récupérées et conservées chaque année. Et j’en essaye de nouvelles chaque année. En variant, j’échelonne ainsi les récoltes tout au long de la saison. Cela permet de profiter aussi de la résistance de certaines variétés par rapport aux faiblesses des autres. Cultiver plusieurs variétés de tomates au potager, c’est donc garantir une récolte minimale, même si l’été est pluvieux et propice aux maladies.

Conseil n°3 : De la chaleur, rien que de la chaleur !

Les tomates ont besoin d’un emplacement chaud et (très) ensoleillé. Pour ma part, je n’hésite pas aussi à « faire souffrir » les pieds en espaçant volontairement les arrosages pour les obliger à s’enraciner en profondeur. Mes tomates n’en sont que meilleures ! Si vous en avez la possibilité, choisissez un emplacement bien abrité du vent qui, en plein été, peut faire chuter le ressenti des températures et casse les tiges flottantes.

Pour accélérer le réchauffement de la terre, je pose deux ardoises en début de culture autour du pied. Leur couleur sombre emmagasine la chaleur et la restitue et limite les déperditions la nuit venue.

Conseil n°4 : un sol riche !

Le trou de plantation doit faire l’objet de toutes les attentions. Je le creuse profond pour que les pieds s’enracinent bien, et je décompacte finement la terre. Les jeunes racines y progressent alors plus facilement et n’étouffent pas ! Et puis, je ne lésine pas sur les moyens. Les tomates sont des gourmandes. Alors, pour subvenir à leurs besoins, je mélange au  de la corne broyée (pour la qualité des fruits), du fumier et du compost bien mûrs et j’en étale une fine couche en surface tout autour du pied 15 jours à 3 semaines après plantation environ. Je paille aussi personnellement avec quelques feuilles hachées d’orties qui libéreront de l’azote au cours de leur décomposition.

Conseil n°5 : les vertus du paillage !

repiquer tomates
Début avril, les tomates sont encore au chaud et frêles. elles seront repiquées en pleine terre à la mi-mai

Déchets de tonte secs, brf, mélange de paille et tourbe…tout paillage des tomates, ou presque, est bon pour limiter les pertes d’eau par évaporation. Et un sol ainsi protégé des aléas climatiques se tasse moins facilement tout en maintenant une vie micro-bactérienne active et utile ! Certains vous diront aussi que le paillage limite ou, mieux, éradique l’apparition des mauvaises herbes. Personnellement, je ne trouve pas.

Conseil n°6 : les tomates se taillent…ou pas !

Connaissez-vous un jardinier qui ne supprime pas les gourmands et qui laisse les pieds de tomates croître naturellement ? Il n’y en a guère…parce que la taille des tomates permet de gagner du temps sur la récolte et d’obtenir des fruits plus gros. Mais ces tailles sont autant de plaies ouvertes dont profitent les maladies, surtout si les pluies sont fréquentes en été. Si vous avez de la place, je vous encourage donc à aménager un coin test dans lequel vous ne taillerez pas les pieds. Vous obtiendrez alors un enchevêtrement de pousses, des fruits plus petits et plus tardifs, mais plus sains. Les tomates-cerises ne se taillent pas et développent un port buissonnant qui leur va bien. Si vous souhaitez tailler les tomates mais que vous ne savez pas comment vous y prendre, regardez cette courte vidéo.

En fin de saison, laissez les pieds tranquillement se dégrader tout en effeuillant régulièrement pour prolonger la récolte et permettre aux tomates encore vertes de parvenir à maturité.

Conseil n°7 : traitez les pieds

Deux tendances s’affrontent ici. Il y a les jardiniers qui ne traitent pas et encore moins systématiquement. A la rigueur, uniquement si les pluies se répètent ou dès que les maladies apparaissent. Et puis il y a ceux qui agissent préventivement, en pulvérisant régulièrement un traitement fongicide.

Suivant les convictions, pulvérisez à intervalles réguliers de la bouillie bordelaise à l’efficacité démontrée ou des purins végétaux qui stimuleront les défenses naturelles des pieds ( purin d’ortie, de consoude…). Un geste plus respectueux des plantes et de l’environnement.

astuce culture tomate
Quelques astuces permettent de cultiver au potager une belle diversité de tomates !

Conseil n°8 : La tige s’enterre !

Mettez en place le tuteur et plantez chaque pied de tomate à l’oblique. Ce geste simple permet de favoriser l’enracinement du plant car la partie sous terre se couvre rapidement de racines qui renforcent la vigueur et la résistance naturelles des tomates. ( A lire aussi: comment bien planter les tomates ?). Attention toutefois, s’il s’agit d’un plant de tomate greffée, le point de greffe doit rester à l’air libre.

Si après avoir suivi ces 8 conseils, votre récolte de tomates est toujours proche de zéro, c’est que vous n’avez tout simplement pas la main verte ! 😉

Mis à jour le Sep 18, 2019 @ 8 h 36 min

Tags
Afficher plus

Bruno Nunez

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

22 commentaires

    1. Bonjour,

      Trop d’eau ! Les tomates crevassent car les tissus se distendent après des arrosages importants. Cela se produit fréquemment par exemple à la suite d’un gros orage. elles restent bien sûr totalement comestibles mais certains insectes profitent de ces blessures pour s’introduire dans le fruit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer