Les Légumes fruits

Tomates: Tous les gestes pour prolonger la récolte !

L’arrivée de l’automne s’accompagne du déclin progressif des plants de tomates. Pourtant, si l’arrière-saison est belle, quelques gestes simples peuvent aider les fruits à  grossir et à mûrir jusqu’à fin octobre ou, pour les plus chanceux, jusqu’à mi-novembre. Que faire des plants de tomate en fin de saison ?  Réponses en 6 conseils !

Mettez à l’abri vos tomates

Si vos tomates ne sont pas cultivées sous abri, il est probable que vous ne réussissiez jamais à prolonger leur durée de vie au-delà du mois d’octobre. En début d’automne, les nuits sont en effet de plus en plus froides, les journées raccourcissent et sont de moins en moins chaudes.

Autant de conditions défavorables pour les tomates. Couvrir les plants d’une housse, d’un voile ou dans l’idéal d’un abri mobile (au moins la nuit) permet d’atténuer ces désavantages et de prolonger leur espérance de vie !

Supprimez les fleurs en formation

A cette période de l’année, les fleurs en formation n’ont plus aucune chance d’offrir de belles tomates mûres. Tout au contraire, elles épuisent inutilement les plants. Vous pouvez donc les supprimer en utilisant un sécateur dont la lame a été désinfectée dans l’alcool à brûler. De la même manière, étêtez les plants qui laissent encore entrevoir de jeunes pousses vigoureuses.

Effeuillez très progressivement

Un effeuillage progressif prolonge la durée de vie des plants. Supprimez en premier lieu régulièrement les feuilles les plus atteintes par les maladies (celles séchées par le mildiou, celles fortement tachées…).

Si vous ne l’avez pas déjà fait, enlevez ensuite toutes les feuilles de la base. Peu à peu, il s’agit en pratique d’effeuiller le plant sur l’ensemble de sa hauteur jusqu’à laisser les tiges presque à nue. L’objectif est que la sève alimente essentiellement les tomates qui, dégagées des feuilles, profitent d’un meilleur ensoleillement pour emmagasiner chaleur et lumière.

faut-il arracher les pieds de tomates en fin de saison

Arrosez très peu

En début d’automne, l’heure n’est évidemment plus à la croissance des plants ! Toutes les tomates que l’on pourra récolter sont déjà formées, mais encore vertes ! Les apports d’eau ne servent donc plus à rien, si ce n’est à récolter des fruits qui seront moins goûteux !

Un arrosage tous les 15 jours suffit donc de la mi-septembre à la fin de la culture. Si les pluies sont régulières, il est même inutile de prévoir un quelconque arrosage.

Récoltez avant les premières gelées

Les tomates parvenues ou non à maturité peuvent rester en place sur les tiges à nu ou sur les plants presque secs jusqu’au dernier moment ! Récoltez-les au fur et à mesure des besoins mais surtout ramassez tout juste avant que les premières gelées ne sévissent. Vous pourrez ensuite mettre à mûrir les tomates les plus vertes dans une cagette recouverte de papier journal. C’est aussi le moment de faire vos graines en les prélevant sur des fruits sains.

Déplacez le trésor au soleil en journée, rentrez-le le soir. Les tomates parviendront progressivement à maturité tout en restant moins goûteuses que celles récoltées en plein mois d’août !

Faut-il les arracher en fin de saison ?

Oui, arrachez tiges et racines ! Prenez soin aussi de ramasser toutes les feuilles séchées jonchant le sol pour éviter une propagation des maladies l’année suivante. Évitez en revanche de les composter.

Dans un jardin privé, le tas de compost atteint rarement à cœur la température requise  pour détruire les spores du mildiou. Le compost pourrait donc être vecteur de maladies plus précoces l’année suivante. A la place, portez vos déchets à la déchetterie la plus proche qui se chargera de les transformer en compost.

A lire aussi sur le même thème:

Quand cueillir les tomates ?
Comment faire mûrir des tomates vertes ?

8 commentaires

  1. Je recupere la terre qui m’a servi a faire pousser les tomates annee apres annee: aucune maladie. Par contre le brule ou recycle les tiges et feuilles.

    Le soleil sur la terre se charge des maladies. Puis enrichir avec compost, mulch, terreau faits maison.

    Un an apres, nouvelle recolte

  2. Il est interdit par la loi d’incinérer les déchets végétaux à moins d’obtenir une dérogation : /service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31858
    Il serait judicieux de corriger votre article pour ne pas faire de l’incitation au délit.

  3. Bonjour,
    je me posais la question pour les pieds de tomates en fin de saison lorsqu’il n’y a plus de tomate à récolter. A ma grande surprise fort de leurs connaissances, différents sites nous donnent des résultats totalement différents, voire contraire. Bilan pour un amateur on ne sait toujours pas quoi faire, un nous dit de tout arracher l’autre nous dit sol nu sol foutu et de couper au ras du sol si l’on veut un sol bien équilibré et de pailler. Tous ces bons conseils me laissent penser que l’on nous prend, quelque soit le site, pour des truffes sous couvert d’affirmation d’expert ou de spécialiste. Franchement dommage que l’on ne puisse se fier à des conseils pertinents. La crédibilité étant largement entamée par des « Diafoirus » du jardinage fait que les bons conseils ne peuvent plus être détectés ou pris au sérieux. Un sacré ménage s’impose auprès des conseilleurs qui sont en aucun cas sont les payeurs. Je me demande si la finalité n’est pas de vendre des pieds de tomates et les engrais et insecticides qui vont avec…. je fais mes graines moi même et j’ai franchement des doutes lorsque l’on me dit que je suis dangereux et que je risque de m’empoisonner…. pour le reste je ne sais toujours pas….
    Bien cordialement

    1. Bonjour,

      Votre remarque est tout à fait pertinente ! En réalité, dans le jardinage il n’y a pas de réponse universelle. Ce qui marche bien dans un jardin ne fonctionnera sans doute pas de la même manière à peine quelques centaines de mètres plus loin. Le jardinage (on a tendance à l’oublier) dépend de nombreux facteurs : sol, exposition, climat, vent, gestes du jardinier (arrosage…) La seule chose à faire est donc de tester les différents conseils trouvés et de se faire sa propre opinion. Le jardinage s’apprend aussi de manière empirique, par l’observation et le jeu des essais/erreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page