Potager du débutant

9 associations de légumes qui ont fait leurs preuves !

Des plantes qui, comme à l’état sauvage, se rendent des services et se serrent les coudes pour éloigner leurs ennemis, mieux résister aux caprices de la météo ou encore mieux grandir. Voilà les avantages des associations de légumes au potager. Comment joindre aussi l’utile à l’agréable ? Les carottes associées aux poireaux, aux oignons ou à la coriandre, le tryptique pois-choux-menthe ou encore les épinards compagnons des haricots verts : voilà de belles associations à mettre en pratique au potager. Découvrez-en de nombreuses autres tout aussi bénéfiques !

Association carotte poireau
Association carotte poireau © Jardipartage

1/ L’association des carottes et des poireaux fait mouche !

Essayez le voisinage de ces deux cultures sur une même planche. Les poireaux (les oignons et la coriandre) protègent les carottes de la mouche alors que l’odeur des carottes est répulsive de la teigne du poireau.

Les carottes s’associent aussi très bien aux laitues, aux radis et aux petits pois. Ecartez-les en revanche des betteraves.

association carotte et aneth
association carotte et aneth © Jardipartage

2/ Association carotte aneth

Carotte et aneth sont deux plantes de la famille des ombellifères. Leurs fines feuilles divisées se ressemblent. Mais l’aneth, moins connu que la carotte, est une plante aromatique qui dégage une odeur proche du fenouil.

La réussite de l’association carotte aneth s’appuie sur ce parfum puissant. En agissant comme un écran odorant, l’aneth crée une sorte de brouillard olfactif qui perturbe la mouche de la carotte, incapable de repérer sa plante hôte.

association petits pois chou pommé
Association petits pois chou pommé © Jardipartage

3/ Association petits pois et choux pommés

Les pois constituent en effet un répulsif naturel contre l’altise, ce petit insecte ennemi public des  choux. Quelques pieds de menthe dissuadent également la piéride du chou de venir pondre ses œufs à l’abri des grandes feuilles du chou.

En revanche, évitez la proximité des pois avec toutes les plantes à bulbes (oignons, poireaux, échalotes). Leur voisinage ralentit la croissance des pois.

association épinard haricot vert
association épinard haricot vert © Jardipartage

4/ Des épinards au pied des haricots verts

Les haricots verts, comme toutes les cultures de légumineuses, enrichissent en azote le sol qui les porte, ce qui profite à des plantes potagères développant du feuillage comme les épinards. Pour peu que l’on cultive des haricots grimpants, l’association va encore plus loin puisqu’ils ombrent aussi leurs voisins épinards. Sans cela, ces derniers montent rapidement en graines.

association épinard et chou
association épinard et chou © Jardipartage

5/ Association épinard et chou

En bon voisin, l’épinard s’associe à de nombreux autres légumes. Avec son feuillage dense, il couvre le sol, mais surtout une fois sa culture terminée il agit comme un engrais vert. Il faut donc laisser ses racines en place car en se décomposant, elles libèrent de la saponine et de l’acide oxalique, deux composés qui favoriseraient l’assimilation du fer par les légumes voisins et préviendraient certaines maladies.

Semez des épinards entre les rangs et aux pieds des choux afin qu’ils deviennent moins sensibles à la maladie de la hernie.

association tomate oeillet d inde
association tomate œillet d’Inde © Jardipartage

6/ Association tomate et tagète

Les tagètes forment un groupe de plantes annuelles fleuries et odorantes comportant l’œillet d’Inde et la rose d’Inde. La tomate apprécie leur compagnie.

En effet, les œillets et roses d’Inde protègent les pieds de tomates des nématodes, de minuscules vers qui se fixent sur les racines et forment des galles, empêchant les pieds de tomates de grandir et de fructifier normalement.

Il est difficile de lutter contre ce parasite des tomates. C’est pourquoi il faut profiter de celle association ! D’autant plus que les tagètes sont joliment fleuris tout l’été, qu’ils empêchent aussi le liseron, le chiendent et le chardon de pousser. Enfin, leur forte odeur est un répulsif des mouches blanches, notamment sous serre où elles sont fréquentes.

Association laitue radis cerfeuil
Association laitue radis cerfeuil © Jardipartage

7/ Association Laitue, radis et cerfeuil

Ces 3 légumes s’associent parfaitement : autant profiter de cet excellent compagnonnage, surtout que ces 3 potagères sont aussi des incontournables du potager ! Vous pouvez donc les associer, et même les entremêler si vous cultivez un potager en carré !

Semez la laitue et les radis roses en même temps, juste après avoir repiqué les jeunes plants de cerfeuil. Vous récolterez les radis au bout de 18 jours, puis les laitues en même temps que les premières feuilles de cerfeuil et enfin le cerfeuil tout seul quelques semaines plus tard.

Cette belle association de légumes n’occupe pas beaucoup d’espace et profite à tous :

  • Le cerfeuil rend le radis plus piquant alors que la laitue l’attendrit.
  • Et les arrosages des radis profitent à la laitue et au cerfeuil profite qui ont eux aussi besoin d’un sol frais.

Enfin, les fleurs introduites au potager sont elles aussi, en plus d’apporter une touche décorative indéniable,  répulsives : l’œillet d’Inde, les soucis, la bourrache… Essayez pour vous en convaincre !

association mais haricot vert grimpant
association mais haricot vert grimpant © Jardipartage

8/ Association maïs et haricot grimpant

Pratiquée depuis très longtemps par les Indiens d’Amérique, l’association entre le maïs et le haricot grimpant est le mariage idéal car le haricot grimpe et le maïs lui sert de tuteur naturel ! Mais ce n’est pas tout !

Car grâce à des bactéries présentes dans ses racines, le haricot capte l’azote de l’air et en libère une partie dans la terre, ce qui profite au maïs pour ses besoins.

Cette association fonctionne jusque dans l’assiette, pour une salade équilibrée riche en protéines végétales (du haricot) et en céréales (avec les grains de maïs).

Vous pouvez aussi associer le maïs au potiron, à toutes les courges, ou au trèfle blanc.

9/ Association Chou de Bruxelles et herbes indésirables

La tendance est à arracher les herbes indésirables du potager. Pourtant, il faudrait reconsidérer la question car le chou de Bruxelles aime l’association à ces plantes sauvages. Mouron blanc, chénopode blanc, renouée des oiseaux ou encore morelle noire ne le concurrencent pas pour les éléments nutritifs.

Au contraire, ces herbes indésirables fleurissent et nourrissent de nombreux insectes utiles pour limiter naturellement le nombre de ravageurs du chou. Il a été prouvé qu’un environnement riche en herbes sauvages incite moins les ravageurs à proliférer que lorsque le sol est nu.

Enfin, les fleurs cultivées au potager, qu’elles soient sauvages ou domestiquées, sont elles aussi répulsives, en plus d’apporter une touche décorative indéniable : l’œillet d’Inde, les soucis, la bourrache… Essayez pour vous en convaincre !

Pour aller plus, notre tableau qui reprend toutes les bonnes et mauvaises associations de légumes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page