Accueil » L'automne » 6 astuces pour ne plus rater vos mâches !
culture de la mache

6 astuces pour ne plus rater vos mâches !

La période des semis de mâche a commencé. Au mois d’août, cette culture simple à réussir permet déjà de projeter le potager sur les récoltes d’hiver puisque la mâche offrira de la verdure toute la saison morte. Découvrez nos 6 conseils pour réussir à coup sûr votre culture de la mâche.

Astuce n°1 : Choisissez la bonne variété

Cela pourrait sonner comme une évidence, et pourtant il faut veiller à ne pas vous tromper dans la variété que vous allez cultiver. Si vous semez des mâches à petites graines en été, elles auront du mal à germer, tandis que les mâches à grosses graines semées trop tardivement souffriront du froid et se développeront de manière hasardeuse.

La mâche se sème donc à deux périodes très proches : en fin d’été et en automne.

Les semis d’été, de fin juillet jusqu’en septembre, concernent les mâches à grosses graines, comme les variétés « D’Italie » et « A grosses graines » par exemple.

Il faut plutôt patienter jusqu’à la fin du mois de septembre et au mois d’octobre pour semer Les mâches à petites graines. Il s’agit là des variétés plus anciennes comme « Bigarrée de Huy », « Coquille de Louviers »… Si vous êtes à la recherche d’une valeur sûre de mâche à petites graines, cultivez « Verte de Cambrai », la fameuse doucette, elle ne devrait pas vous décevoir !

Astuce n°2 : Semez dans de bonnes conditions

La culture de la mâche se réalise essentiellement en automne/hiver, elle supporte donc mal en août un semis exposé sous un soleil trop fort.

Pour réussir à coup sûr ce semis, semez vos graines aux pieds des légumes d’été, des poireaux, ou des choux d’automne… L’ombrage que procure ce voisinage ne sera pas de trop. Si vous semez votre mâche au pied des tomates par exemple, vous pourrez effeuiller ces dernières en septembre. Une plus grande lumière baignera alors les plants de mâche installés à leurs pieds. En guise de remerciement, elles pousseront d’autant plus vite !

culture de la mache a grosse graine

Astuce n°3 : Ne plantez pas votre mâche, posez-la simplement !

Peut-être vous épargnez-vous les aléas du semis en pleine terre en déposant vos graines sur plaques alvéolées ou en vous procurant de jeunes plants prêts à planter chez un horticulteur près de chez vous ? Dans ce cas, saviez-vous qu’il était possible de simplement poser la motte sur le sol ou de seulement l’enterrer d’un tiers au lieu de la planter ?

La mâche ne vous en voudra pas, elle se débrouillera très bien toute seule pour s’enraciner. Ces plants surélevés, c’est une opportunité de plus pour disposer un paillage facilement. Et grâce à ce paillage, vous n’aurez pas ou peu d’adventices : la planche de culture restera nette plus longtemps. C’est le combo gagnant : une plantation ultra rapide, et moins de désherbage !

Astuce n°4 : Les bons soins au bon moment, pour une belle récolte !

Pour réussir la culture de la mâche, il ne faut pas négliger plusieurs gestes: l’arrosage, le plombage lors du semis, ainsi que le premier désherbage.

Le premier arrosage est indispensable, les petites graines de mâche ont besoin de se gorger d’eau pour germer. Pour réussir à coup sûr, réalisez un premier arrosage à hauteur de 15 L par m² avant de semer. Semez puis re-arrosez une seconde fois, en comptant cette fois pas moins de 5 L par m². Ensuite, il faudra tasser le sol : la mâche apprécie les sols plombés !

Le premier désherbage est également primordial : après quelques semaines, de nombreuses adventices auront germé entre les plants sortis de terre. Réalisez un désherbage minutieux et paillez le sol si vous ne l’avez pas déjà fait. Cela va permettre à la mâche de se développer par la suite sans encombre.

Astuce n°5 : Comment obtenir une seconde pousse après la récolte ?

La première récolte conditionnera les suivantes. Il faut récolter toute la rosette d’un coup, en taillant proprement juste au-dessus du collet. Après cette coupe, arrosez bien le sol si nécessaire, et s’il fait déjà froid, couvrez vos plants d’un voile d’hivernage : cela va faciliter la remontée d’une seconde pousse, synonyme de seconde récolte !

Le bonus du jardinier paresseux !

Astuce n°6 : Profitez des semis naturels

Au printemps, conservez quelques pieds de mâche. Ils monteront en graines durant la saison ; vous n’aurez alors plus qu’à récolter les graines ou à prélever en fin d’été de jeunes plants fraîchement germés au pied des anciens. Votre nouvelle culture est ainsi assurée, à moindre effort, et surtout à moindre frais !

2 Commentaires

  1. Merci Guillaume de vos astuces concernant les mâches 🙂 Si j’en connais une partie, j’ignorais par exemple ce qui concerne les petites et grosses graines.
    Cordialement

  2. Merci pour vos précieux conseils ! Votre blog est vraiment complet sur ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.