Accueil » L'automne » Le Dahlia n’est plus une fleur de Grand-mère !
Dahlia decoratif rose

Le Dahlia n’est plus une fleur de Grand-mère !

Le Dahlia n'est plus une fleur de Grand-mère !
Partagez votre avis sur cet article !

Quand le botaniste Don vicente Cervantes découvre le Dahlia et en rapporte  quelques graines en Espagne depuis le Nouveau-Monde,  personne n’imagine alors que cette plante tubéreuse s’imposera quelques siècles plus tard comme l’une des fleurs les plus appréciées du jardin d’ornement.

Nous sommes en 1789 et les visées premières de la culture du Dahlia sont  ailleurs. Les pommes de terre sont ravagées par le mildiou, il faut leur trouver une alternative. Et le Dahlia, dont les civilisations précolombiennes consommaient déjà les tubercules,  constitue un bon candidat pour le jardin vivrier. Mais il n’en  rien, le peuple ne s’habitue pas à son goût : il n’en veut pas !

Naissance du Dahlia d’ornement

Ce sont alors les horticulteurs-obtenteurs qui s’en saisissent. Ils hybrident les premières variétés et, au fil des générations, étoffent leurs catalogues de fleurs.

Cette diversité gagne les jardins et dans le même temps, le Dahlia se construit une solide réputation de…. fleur « de jardin de grand-mère ».

Retour en grâce

De nos jours, les Dahlias font un retour en grâce amplement mérité. On trouve ainsi pas moins de 50 000 variétés de Dahlias, aux fleurs de tailles, de formes  et de couleurs toutes plus originales les unes que les autres. C’est au début de l’automne qu’ils sont les plus beaux et fleuris comme ce superbe ‘Dalhia Omega veritable’, tricolore : coeur jaune, base des pétales blanche et bout violet intense. A la fois lumineux et contrasté.

fleur dahlia omega veritable

Déclinés en pot, on plante des dahlias au cœur de superbes massifs d’annuelles ou de vivaces, dans un coin de fleurs à couper ou encore au jardin potager, parmi les légumes, les fleurs du Dahlia ont leur place partout. Finies les plantes de grand-mère ! Place désormais à leur beauté raffinée, aux jeux d’associations et de compositions.

Malheureusement, il m’est impossible d’en montrer toute l’étendue mais voici quelques morceaux choisis à base de clichés pris dans l’année.

Dahlias décoratifs, pompons…

Fleur dahlia decoratif

Duet’ est un dahlia haut (1 m) de type décoratif aux superbes et grandes fleurs bicolores. De juillet à octobre : les pétales prennent ainsi une coloration grenat près du centre puis de plus en plus blanche sur la pointe.

De gros boutons verts, pendants au bout de longues tiges dressées, précèdent l’ouverture des fleurs. Le feuillage, d’un vert généreux, est légèrement découpé. Comme les tiges ont tendance à plier sous le poids des fleurs, un tuteurage de cette variété haute est à prévoir en amont.

fleur dahlia pompon orange

 

Sylvia’ est quant à lui un Dahlia pompon, aux originales fleurs orange, à la géométrie parfaite. Généreux, il forme un buisson de plus d’un mètre de haut qui se couvre (si l’arrière-saison est belle) d’une douzaine de fleurs simultanément. De juillet à octobre, il offre donc matière à composer de superbes bouquets !

Il s’associe par ailleurs très bien à des rosiers bas avec lesquels il se marie également à merveille en vase.

 

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *