Plantes fleuries et vivaces

La coquelourde : ancienne mais indémodable

Plante ancienne mais indémodable tant elle est robuste et rustique, la coquelourde des jardins ou Lychnis coronaria est facile à vivre et à cultiver. Elle revient chaque année à la faveur d’un semis spontané généreux et se couvre durablement à partir du mois de mai d’innombrables fleurs rouge pourpre. Où et comment cultiver la coquelourde des jardins ?

Ce quil faut savoir :

Nom botanique : Lychnis coronaria
Nom courant : coquelourde des jardins, coquelourde, fleur de coucou
Famille :  Caryophyllacées

Hauteur et croissance : entre 60 et 80 cm de hauteur au moment de la floraison pour 40 cm environ de largeur. La croissance est rapide, les coquelourdes pouvant fleurir dès la première année.
Feuillage : La coquelourde est une plante à tendance bisannuelle : la première année, elle forme une rosette de feuilles épaisses et velues, de couleur vert-gris argenté, douces au toucher. On parle à ce titre de plante tomenteuse. Elle passe l’hiver sous cette allure de feuilles. Au cours du printemps de l’année suivante, elle étire à une cinquantaine de centimètres de hauteur des hampes florales raides, très ramifiées et anguleuses, de couleur grise comme les quelques feuilles qui s’y raccrochent.
Floraison : De mai à juillet apparaissent d’innombrables fleurs rondes à 5 pétales, solitaires, comparable à des œillets, dont la couleur rouge carmin vive et lumineuse ou blanche s’accorde bien aux teintes grises du reste de la plante. Cette floraison dure 2 mois, avec généralement une remontée plus légère en septembre.
Fruits : Sans intérêt décoratif.

Exposition : Plein soleil dans l’idéal mais elle s’accommode aussi d’un emplacement mi-ombre. La floraison est alors moins importante.
Sol : Très bien drainé et plutôt pauvre, même calcaire. En sol riche, la coquelourde des jardins meurt rapidement.
Rusticité :-Jusqu’à -15°C en sol sec.

Où planter les coquelourdes ?

La coquelourde des jardins se contente de peu. Elle est ainsi capable de prospérer en terre pauvre et caillouteux. Cette fleur annuelle adaptée à la sécheresse aime les sols drainants, de consistance sableuse dans l’idéal.

Lychnis coronaria se prête à de nombreuses associations. Installez-la en bordure d’un massif ou à l’intérieur d’une plate-bande de vivaces, en compagnie de benoîtes, de petits œillets, de plantes au feuillage vert ou d’annuelles se ressemant généreusement comme elle : nigelle de Damas, ancolie, pavot de Californie ou tous les pavots.

Vous pouvez aussi la planter dans une grande jardinière, sur un talus ou encore dans une rocaille pour profiter de sa faculté à se ressemer abondamment.

coquelourde hiver
En hiver, seule persiste la rosette de feuilles de la coquelourde. © Jardipartage

Plantation de la coquelourde

Un sol bien drainé est important pour prolonger la durée de vie de vos coquelourdes.

  • Creusez un trou suffisamment grand à l’emplacement définitif.
  • Disposez une couche de graviers sur le fond.
  • Au niveau de la profondeur de plantation, surélevez légèrement le collet de la jeune rosette de feuilles de la coquelourde afin qu’elle s’installe plus facilement.
  • Rebouchez, tassez et arrosez.
  • En terre argileuse, n’hésitez pas à mélanger quelques poignées de bon compost et de sable au sol d’origine.

Comment entretenir les coquelourdes ?

L’entretien est facile. Le plus important est de rabattre vos coquelourdes après la floraison afin qu’elles refleurissent en septembre ou si vous voulez éviter les semis naturels.

Quand rabattre la coquelourde ? La coquelourde se taille en deux fois :

Attendez la fin de la floraison pour nettoyer la plante de l’ensemble de ses fleurs fanées. Une épinette est ici utile pour un travail précis. Cette taille légère peut également s’effectuer au fur et à mesure que les fleurs fanent.

Rabattez ensuite l’ensemble de la plante à la cisaille en novembre. Seules restent en place les rosettes de feuilles.

Parasites : Au-delà des excès d’humidité, la coquelourde des jardins est parfois envahie au printemps par les pucerons, surtout si la terre est riche.

lychnis coronaria entretien
Coquelourde en période de floraison © Jardipartage

Variétés de coquelourdes

Outre la variété la plus classique aux fleurs rouge foncé, l’une des variétés les plus prisées est Lychnis coronaria alba, une coquelourde des jardins aux fleurs blanches faisant merveille en association à des vivaces à floraison bleue. On rencontre encore d’autres variétés :

  • Lychnis coronaria atrosanguinea: aux fleurs plus foncées encore, presque rouge bordeaux.
  • Lychnis cornaria oculata: aux fleurs blanches marquées d’un œil rose.

La fleur de coucou (Lychnis flos cuculi) est une proche parente sauvage que l’on rencontre naturellement en bordure de ruisseau et dans des lieux humides. Ses fleurs roses aux pétales étroitement laciniés sont d’une grande délicatesse.

La croix de Jérusalem est un autre Lychnis cousin (Lychnis chacedonica). Les pétales rose de ses fleurs forment une croix plate très belle.

coquelourde floraison
La floraison rouge carmin de la coquelourde dure 3 semaines en mai ou juin selon les régions © Jardipartage

 Multiplication, division

La coquelourde des jardins a une forte tendance bisannuelle ; sa durée de vie est donc assez courte. Il faut prévoir de remplacer vos pieds tous les 3 ou 4 ans pour ne pas voir disparaître vos coquelourdes.2 méthodes sont utilisées :

Semis des graines : Il n’est pas vraiment utile de semer la coquelourde des jardins car elle se naturalise facilement. Les nombreuses plantules issues des semis spontanés apparaissent souvent au pied même de la plante-mère, mais parfois aussi bien plus loin lorsque les graines sont disséminées par les oiseaux. Mais si vous récupérez les graines, semez-les à la fin du printemps dans une terre très bien drainée. Vous pourrez ensuite transplanter les jeunes plants obtenus à différents endroits du jardin à l’automne ou en toute fin d’hiver.

Division des souches : On peut aussi diviser les souches au printemps en récupérant les jeunes plantules accompagnées d’un maximum de terre autour de leurs racines. Ils fleuriront l’année suivante.

Il devient ainsi très facile de transplanter de jeunes plants à différents endroits du jardin ou en godets. Procédez au printemps en récupérant les jeunes plantules accompagnées d’un maximum de terre autour de leurs racines. Ils fleuriront l’année suivante.

5 commentaires

  1. bonjour
    chez moi au contraire elle est très envahissante !
    je passe la tondeuse en espérant l’épuiser mais j’ai l’impression que ça empire
    comment puis je m’en débarrasser ?
    merci

  2. chez moi impossible de transplanter les nombreux petits plants , ils ne reprennent pas . on m’a dit que le mieux est de semer les graines

    1. Bonjour Anne,

      Effectivement, la coquelourde n’aime pas être transplantée. Ici aussi, elles végètent dès que je le fais. Je la sème personnellement en mélange de graines dans un massif aux allures de prairie fleurie.

      1. Bonjour,
        J’ai essayé d’en semer sans succès. A quelle période le faites vous ?
        Martine42

      2. Après la fin de la floraison, c’est-à-dire en été. Les jeunes plants porteurs de quelques feuilles sont ensuite plantés en terre dès l’automne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page