Accueil » Le potager » Pourquoi le thym est-il si capricieux à cultiver ?
culture thym

Pourquoi le thym est-il si capricieux à cultiver ?

Pourquoi le thym est-il si capricieux à cultiver ?
Partagez votre avis sur cet article !

Originaire des régions méditerranéennes, le thym (Thymus vulgaris) est typique des paysages de garrigues si joliment dépeints par Marcel Pagnol. Des terres calcaires écrasées de soleil. C’est pourtant ces conditions de vie difficiles qu’affectionne cet arbrisseau  que l’on qualifie également de grand serpolet ou de barigoule en pays provençal. Incontournable de la cuisine ensoleillée, de la jardinière ou du carré d’aromatiques, le thym est assez capricieux à cultiver. Parfaitement rustique, ce n’est pas tant le froid qu’il redoute mais plutôt l’humidité du sol, lui qui affectionne les sols arides. Comment le cultiver et l’entretenir ?

Un concentré de petites feuilles aromatiques !

Le thym est un arbrisseau bas, de 25 à 30 centimètres de hauteur, développant des rameaux dressés ou étalés. Il se couvre de petites feuilles persistantes (ou semi-persistantes), vert foncé sur le dessus dans le cas de la variété la plus classique, grisées sur le dessous. Ce sont ces feuilles qui exhalent cette agréable odeur caractéristique de thym, lorsque l’on passe la main sur le feuillage ou tout naturellement par une belle journée d’été ensoleillée.

Les qualités du Thym ne se limitent à son feuillage aromatique. C’est également une plante ornementale très mellifère ; ses nombreuses et ravissantes petites fleurs mauves apparaissant en bouquets au printemps, d’avril à fin juin suivant la région. Elles attirent de nombreux insectes pollinisateurs, contribuant à apporter de la vie et de la biodiversité au jardin.

Besoins

Côté exposition, le thym aime le soleil, le plein soleil même, toute la journée !

Côté sol, c’est plus compliqué. Cette aromatique se plait dans les terres légères et sèches. Elle peut ainsi prendre part à la composition de belles rocailles et se contente de cet environnement minéral pauvre que bien d’autres plantes ne supporteraient pas. A l’inverse, le thym déteste l’excès d’humidité, surtout en période de gel, ou les terres trop riches dans lesquelles la souche dépérit rapidement. Pour le jardinier, le défi consiste donc à reproduire au maximum ses conditions de vie naturelles : à savoir un substrat de culture pauvre et parfaitement drainé !

culture thym en pot

Comment le cultiver ?

La plantation ? Au soleil !

Installez le thym à partir de plants en godets au début du printemps, fin mars à début avril, dans un trou de 20 centimètres de diamètre. Il ne faut pas hésiter à verser une couche de gravier sur le fond ou à incorporer à la terre une bonne quantité de sable pour en améliorer le drainage.

 Rebouchez ; bornez la plante. Dans les terres étouffantes, vraiment très humides, une plantation en buttes légèrement surélevées est astucieuse pour évacuer rapidement l’eau. La plantation du thym est également possible en automne mais je la déconseille en pleine terre, non pas en raison du froid hivernal (le thym est très rustique), mais plutôt à cause des quantités de pluie importantes tombant en cette saison. Le risque de planter en automne est de voir le thym dépérir avant même d’être parvenu à s’enraciner.

Semis

Les semis sont à mon avis inutiles. Le thym a se ressème en effet tout seul, en particulier sur les allées gravillonnées qu’il borde. Récupérez les jeunes plants et repiquez-les en godets ou directement en place : cela évite de se prendre la tête avec les semis capricieux !

Culture en pot

Le thym est vraiment plus facile à cultiver en pot qu’en pleine terre. Installez-le dans un contenant de 20 à 25 centimètres de diamètre ou dans une grande jardinière, en compagnie d’autres aromates peu gourmand en eau, comme lui (l’origan, le romarin par exemple).

Il s’accommode dans ces conditions d’un arrosage régulier, sans excès. Petite astuce : pensez à retirer la soucoupe du pot pour éviter de laisser les racines tremper dans l’eau. Surélevez plutôt le contenant au moyen de deux cales en bois pour faciliter l’écoulement.

Quand cueillir le thym ?

Toute l’année ou presque, en fonction des besoins. Cependant, le thym est plus parfumé de la fin du printemps au début de l’automne. Les essences aromatiques de son feuillage sont également davantage concentrées lorsqu’il est cueilli en milieu de journée, sous un soleil de plomb. Coupez les jeunes rameaux en laissant des feuilles sur la partie restante sur la plante pour ne pas l’épuiser.

Vous pouvez mettre à sécher les rameaux tout juste cueillis au plein soleil. Lorsqu’ils sont secs, conservez dans un flacon hermétique pour pouvoir vous en servir tout au long de l’année.

Quand et comment tailler le thym ?

Comme la lavande, le thym officinal (Thymus vulgaris) forme avec l’âge de petits troncs lignifiés sur lequel les bourgeons ont du mal à repercer. Toute taille sévère effectuée sur ce vieux bois est donc à exclure, la plante ayant par la suite toutes les peines du monde à reformer de jeunes pousses. La taille s’effectue donc plutôt après la floraison, en fin de printemps, sur les tiges les plus fines et alors que la plante est en pleine croissance. Elle vise à redonner simplement au thym une belle forme en boule.

Évitez de tailler en automne ou même en hiver, lorsque la plante entre dans sa phase de repos. Le thym déteste cela et s’en remet difficilement.

Le thym sèche et pourrit : pourquoi ?

Nombreux sont les jardiniers qui, malgré plusieurs tentatives, ne parviennent pas à cultiver le thym. Ainsi, dans les terres argileuses, le thym pourrit ou sèche fréquemment. Cela s’explique par le fait que ces terres sont plus froides l’hiver, plus longues à se réchauffer aussi au printemps mais surtout plus humides que les autres. Bref : tout ce que le thym déteste car dans ces conditions, ses racines s’asphyxient ! Essayer de le cultiver en pot, en jardinière ou amendez la terre argileuse avec une bonne quantité de graviers et de sable.

Comment l’utiliser ?

Le thym est, avec le persil et le laurier noble, l’une des plantes majeures du bouquet garni. On consomme ses feuilles aussi bien séchées que fraîche ; elles parfument alors agréablement les viandes grillées ou les fromages de chèvre un peu forts. Les petites fleurs mauves peuvent également être consommées, en infusion ou pour parfumer délicatement les plats.

Les vertus médicinales du thym sont nombreuses. La plante est ainsi utilisée depuis la nuit des temps sous forme de  décoction, de fumigation, d’huile essentielle ou encore de liqueurs.

Au potager, il est intéressant de l’installer en bordure basse (20 à 30 centimètres de distance entre les pieds) pour son aspect décoratif mais aussi pour profiter de ses vertus répulsives pour de nombreux insectes .

Variétés

A côté du thym officinal (Thymus vulgaris), d’autres variétés plus originales sont très appréciées :

Le thym citron (Thymus citriodorus) forme un petit buisson de 20 centimètres de hauteur aux feuilles vertes ou jaunes pour certains cultivars. Placé au plein soleil, son feuillage exhale une délicate odeur de citron. Il est idéal pour parfumer des infusions aux vertus relaxantes ou des poissons grillés.

Le thym orange (Thymus fraganussinus) exhale quant à lui un subtil parfum d’orange associé aux habituelles notes de thym. Utilisez-le pour mariner des viandes, des poissons ou préparer des sauces et ragoûts.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

1 commentaire

  1. bonjour

    un blog épatant écrit par Françoise qui habite dans le Haut Var parle des différentes sortes de thym avec de très belles photos :

    http://jardinsec.canalblog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.