Accueil » L'été » Les 1001 vertus de la bourrache officinale !
bourrache culture

Les 1001 vertus de la bourrache officinale !

Les 1001 vertus de la bourrache officinale !
4 (80%) 1 vote

Il est des plantes dont on peut difficilement se passer tant elles regorgent de vertus ! C’est le cas de la bourrache officinale (Borago officinalis, famille des boraginacées). Plante condimentaire et médicinale pour le jardinier, la bourrache est tout aussi précieuse au jardin, en raison notamment de ses fleurs mellifères, véritable « pain béni des abeilles ». Originaire d’une vaste zone géographique courant de la Syrie actuelle jusqu’au Nord de l’Afrique, la bourrache est annuelle, volontiers bisannuelle si son semis est tardif, facile à cultiver et à entretenir. On la retrouve disséminée un peu partout au jardin, à la faveur d’un semis spontané surabondant qu’on lui pardonne volontiers. Parfois envahissante donc, jamais invasive. Et surtout, tellement belle ! Comment cultiver la bourrache officinale ?

Généreuse et décorative la bourrache !     

Plante herbacée d’allure buissonnante, la bourrache officinale développe des tiges cylindriques velues de 30 à 70 centimètres de hauteur. Toute la plante est en réalité porteuse de ces longs poils blancs, raides, presque piquants.

Ses grandes feuilles ovales, alternes, d’aspect gaufré, sont parcourues de profondes nervures. Les fleurs se succèdent, disposées en grappes pendantes au sommet des tiges. De couleur bleue ou blanche et présentant des sépales rouges, on apprécie ces petites étoiles particulièrement décoratives. Le spectacle est même grandiose à contre-jour, lorsqu’un jeu de contraste fort met en valeur les innombrables poils blancs qui protègent les inflorescences.

La floraison est l’une des plus durables du jardin, presque continue de janvier aux premières gelées de décembre dans les régions de climat doux. Ailleurs, la bourrache officinale marque une trêve hivernale. A la fin de la floraison, la plante entière sèche et meurt. D’autres semis prennent immédiatement le relais.

bourrache potager
La bourrache n'est pas qu'une plante utile; c'est également une très belle plante ornementale, Jardins d'Aurélie (64)

Une plante tout terrain !

Peu exigeante, la bourrache officinale s’adapte à presque toutes les conditions de culture, si bien qu’on la rencontre fréquemment dans des lieux réputés incultes : terrains vagues, friches industrielles ou décombres…

Elle apprécie néanmoins idéalement un sol profond, frais, humifère, voire léger. Offrez-lui le plein soleil, quand bien même la mi-ombre ne la dérange pas.

D’innombrables semis spontanés

Semez la bourrache officinale au soleil, en poquets de 2 ou 3 graines disposées à 30 centimètres de distance en tous sens. Eclaircissez peu de temps après la levée pour ne conserver que les plus beaux plants. La bourrache se ressème par la suite toute seule, jusqu’à 3 fois par an. Lorsque les plantes sont installées, n’hésitez pas à profiter des innombrables semis spontanés que vous pouvez facilement repiquer ailleurs au jardin ou mettre en godet, pour les donner ou les troquer.

Un cycle de culture court !

Entre le semis et la pleine maturité de la bourrache officinale, il ne s’écoule en effet pas plus de trois mois ! C’est cette faculté à croître vite, se traduisant par le développement de plusieurs générations par an, qui donne l’impression que la plante est fleurie tout au long de l’année. Il n’est d’ailleurs pas rare d’observer simultanément des bourraches défleuries, de jeunes plants et d’autres en fleurs.

fiche culture bourrache
La bourrache officinale s'associe très bien à l'agastache dans une large plate-bande d'aromatiques, Jardins d'Aurélie (64)

Culture en pot

La bourrache officinale peut être cultivée dans un grand pot de 30 centimètres de diamètre au minimum pour contenir son système racinaire. Préparez un substrat de culture en mélangeant une moitié de bonne terre de jardin et une autre moitié de compost ou de terreau horticole.

Quand et comment récolter les graines ?

C’est souvent le vent qui se charge de disséminer les graines de la bourrache aux quatre coins du jardin, quand ce ne sont pas tout simplement les fourmis qui les transportent pour s’en régaler. Dans tous les cas, la récolte des graines peut commencer dès qu’elles sont mûres ; elles se détachent alors facilement de la plante. Tenez d’une main un sachet ouvert (type filtre à café) au-dessous d’une fleur, de l’autre, secouez sèchement la fleur pour faire tomber les graines. Conservez ensuite dans un local sec et ventilé ou dans un bocal hermétique.

Quelles associations ?

Plantez la bourrache au potager, en bordure de massif ou directement parmi les légumes pour profiter de ses vertus répulsives des limaces. Sachez par ailleurs que la fraise et la bourrache font très bon ménage !

Plantez-la également en massifs ou en plates-bandes, en compagnie d’autres plantes condimentaires et aromatiques (la menthe, la ciboule, la ciboulette, l’agastache…) ou parmi de belles vivaces à floraison jaune (Coréopsis et Rudbéckies par exemple)

bourrache officinale culture
Les fleurs en grappes pendantes de la bourrache se succèdent toute la belle saison et même au-delà, Jardins d'Aurélie (64)

Les 1001 vertus de la bourrache

Médicinale

En infusion ou en décoction, les vertus médicinales de la bourrache sont infinies. Dépurative, les breuvages de la plante favorisent la transpiration, l’élimination d‘urine et tonifient l’organisme. Appliquées en cataplasmes, les feuilles soignent quant à elles les irritations de peau et des muqueuses.

Les graines noires de la bourrache officinale permettent de produire une huile riche en acide gras, utilisée pour faire baisser le taux de cholestérol.

Condimentaire

Les fleurs de la bourrache se consomment et peuvent agrémenter les salades d’été, les toasts, quiches et pizzas. Elles ont une saveur iodée proche de celle des fruits de mer, que l’on retrouve aussi avec la plante-huître (Mertensia maritima).

D’autres parties de la plante se cuisinent également : les jeunes feuilles peu duveteuses peuvent être ciselées dans les salades. Elles présentent alors un curieux goût de concombre qui a donné naissance au surnom « d’herbe à concombre » parfois attribué à la bourrache officinale.

Les plus grandes feuilles se consomment cuites, à la façon des épinards ou des blettes. Elles épaississent les soupes et s’utilisent en gratins aux côtés d’autres légumes feuilles.

Répulsive des limaces

Plante parmi les plus utiles au potager, bonne compagne des cultures de légumes, la bourrache officinale éloigne la piéride du chou et les limaces. Comme sa cousine, la grande consoude, la plante enrichit aussi le sol en potassium et en calcium. C’est à ce titre qu’elle est associée aux fraisiers : le potassium assurant d’une part la formation de belles fraises quand la bourrache toute  entière dissuade d’autre part les limaces de venir les grignoter.

De l’Ancien au Nouveau-monde

Si les exemples de plantes ramenées du Nouveau-Monde par les conquistadors sont nombreux (tomate, maïs, poivron, piment…), plus rares sont les plantes introduites avec succès sur le sol américain. La bourrache officinale en fait partie, naturalisée depuis l’époque des grandes explorations du XVI ème siècle en Amérique du Nord.

Cet article a fait l'objet d'une mise à jour le Juil 21, 2018 @ 9 h 36 min

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

1 commentaire

  1. Bonjour, je n’ai jamais cultivé de Bourrache. Quelqu’un accepterait il de nous partager des graines ? Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.