Santé & Bien-être

Camomille matricaire : La jolie fleur aux mille vertus

Plante médicinale et aromatique aux bienfaits reconnus, la camomille matricaire égaye le bord des chemins et s’intègre parfaitement au jardin. Une très belle fleur qui nous offre sa douceur aussi bien en infusion, en hydrolat qu’en huile essentielle.

Quels sont les bienfaits de la camomille matricaire ?

Naturellement présente en Europe, en Asie occidentale et en Afrique du Nord, la camomille matricaire est utilisée depuis l’Antiquité pour ses nombreux bienfaits : les Égyptiens, les Grecs et les Romains l’avaient déjà intégrée à leur pharmacopée.

Une plante aux nombreuses vertus

La camomille matricaire a longtemps été conseillée pour traiter les affections liées aux règles douloureuses chez la femme. Elle est une alliée précieuse contre de nombreux maux, grâce à ses propriétés antiallergiques, antiprurigineuses, anti-inflammatoires, décongestives, cicatrisantes, stomachiques et relaxantes.

Allergies et problèmes de peau : La camomille matricaire permet de soulager les allergies saisonnières, les allergies cutanées et les démangeaisons. On l’utilise en cas de piqûres d’insectes, d’eczéma ou de peau sèche par exemple.

Plaies : La camomille matricaire soulage les gerçures et les écorchures, mais aussi l’inflammation due aux coups de soleil.

Douleurs articulaires et musculaires : ses propriétés anti-inflammatoires sont utiles en cas d’hématome, de foulure ou encore de courbature.

Problèmes de digestion : La camomille matricaire participe au bon fonctionnement du système digestif. Elle atténue les ballonnements, les reflux, les éructations et les digestions difficiles de manière générale.

Tension nerveuse, irritabilité : grâce à ses vertus apaisantes, la camomille matricaire est très utile en période de stress et aide à trouver le sommeil.

comment utiliser la camomille matricaire
Les fleurs fraîches ou sèchent de la camomille matricaire s’utilisent en tisane. © DepositPhotos

Comment utiliser la camomille matricaire ?

Largement employée en aromathérapie et en phytothérapie, la fleur de camomille matricaire est utilisée dans différentes préparations destinées à un usage interne ou externe.

Tisanes : les fleurs séchées de camomille matricaire sont utilisées en infusion contre les problèmes digestifs. Ses propriétés apaisantes permettent de lutter contre le stress ou les troubles du sommeil.

Huile essentielle : l’huile essentielle de camomille matricaire s’applique en massage sur les courbatures, les foulures ou les allergies cutanées, mais aussi sur le ventre en cas de problèmes digestifs ou de douleurs de règles chez la femme.

Eau florale : utilisée en vaporisation sur une peau propre et sèche, l’eau florale de camomille matricaire apaise et tonifie les peaux sensibles. Elle peut être utilisée en compresse sur les yeux irrités.

La camomille matricaire est idéale pour éclaircir ou donner de jolis reflets aux cheveux blonds. Mélangez quelques gouttes d’huile essentielle au shampoing lors de la douche.

Quelle différence entre la camomille matricaire et romaine ?

Elles appartiennent toutes les deux à la famille des camomilles et ont des propriétés communes. Cependant, la camomille romaine est plébiscitée pour ses propriétés relaxantes tandis qu’on préfère la matricaire en cas d’allergie, de démangeaisons ou de plaie.

De plus, l’huile essentielle de Matricaria chamomilla a une jolie couleur bleue grâce au chamazulène qu’elle contient. Cette molécule lui confère également ses propriétés antiallergiques et anti-inflammatoires.  

quelle différence entre la camomille romaine et la camomille matricaire
Les fleurs de la camomille romaine ne présentent le cœur jaune en dôme de la camomille matricaire © DepositPhotos

Ces deux plantes ne partagent pas tout à fait les mêmes caractéristiques botaniques : la camomille romaine est plus petite et ses fleurs n’ont pas la forme de dôme typique de la matricaire. Vivace, la camomille romaine survit à l’hiver à condition qu’il ne soit pas trop rigoureux, tandis que la camomille matricaire est une annuelle. Toutes deux se ressèment spontanément après la floraison.

Précautions d’utilisation des camomilles

Grâce à leurs puissantes substances actives, les plantes sont de formidables alliées face aux maux du quotidien. Apprendre à bien les utiliser vous permettra d’en retirer tous les bénéfices !

La camomille matricaire est déconseillée aux personnes allergiques aux astéracées. Elle est photosensibilisante et a une action sur l’œstrogène.

L’huile essentielle de camomille matricaire est fortement déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux nourrissons. Diluez-la dans une huile végétale avant utilisation : quelques gouttes suffisent pour qu’elle soit efficace.

Les plantes peuvent entrer en interaction avec certains médicaments et il est toujours préférable de demander un conseil à un professionnel avant utilisation.

Récolte et séchage de la camomille

Récoltez les fleurs de camomille matricaire dès le début de la floraison, de préférence le matin lorsqu’elles sont à peine ouvertes. La récolte s’effectue tous les deux ou trois jours. 

Faites sécher vos fleurs sans attendre. Retirez les éventuelles impuretés avant de les disposer sur une grille, sans les empiler. Installez-les dans un endroit sec, à l’abri du soleil et protégé du vent. Elles seront sèches lorsqu’elles craqueront sous les doigts.

Conservez les fleurs séchées dans des sacs en papier pour permettre à l’air de circuler. Les fleurs ainsi stockées doivent être de préférence consommées dans l’année pour conserver toutes leurs qualités.

Comment cultiver la camomille matricaire ?

 

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Matricaria chamomilla L., Matricaria recutita L.
Nom courant : Camomille sauvage, camomille vraie, camomille allemande, petite camomille
Famille : Astéracées
Origine : Europe, Asie centrale, Afrique du Nord
Hauteur : De 20 à 60 cm

Feuillage : Tiges dressées portant des feuilles minces et très découpées.
Fleurs : La camomille matricaire fleurit en été et produit des petites fleurs à cœur conique jaune, entouré de pétales blancs, à l’odeur prononcée.

Exposition : Plein soleil
Sol : Drainé, sablonneux, peut être calcaire.

Où planter la camomille matricaire ?

La camomille matricaire se cultive très bien et pourrait s’intégrer à un jardin des simples contemporain. Elle peut être cultivée en pot, en bordures ou en parterres comme au potager. Plante mellifère, elle attire les pollinisateurs mais aussi les pucerons, un bon point pour les plantes sensibles du jardin.

Quand et comment semer la camomille matricaire ?

Les graines de camomille matricaire s’achètent ou se récupèrent dans la nature. Semez de février à avril en godet sous abri et de mi-mai à juin en pleine terre, à la volée. Pour augmenter la production de fleurs, réalisez le semis sur un sol légèrement enrichi en compost.

Les graines de camomille matricaire lèvent en 10 à 20 jours. Lorsque les premières pousses sont suffisamment développées, éclaircissez à 25 cm entre les plants.

Pour une plantation en pot, utilisez un terreau pour plantes fleuries.

Comment l’entretenir ?

Peu exigeante, la camomille matricaire est facile à cultiver. Ses besoins en eau sont modérés, mais elle apprécie les arrosages en cas de sécheresse. Paillez le sol pour maintenir le sol frais. En pot, apportez des arrosages suffisants.

Peu sensible aux maladies, la camomille matricaire est en revanche très appréciée des pucerons.

Supprimer les fleurs fanées permet de hâter les suivantes, mais ce geste n’est pas obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page