a quoi sert la bouillie bordelaise | Jardipartage

Bouillie bordelaise sur la tomate : période de traitement, utilité

La bouillie bordelaise tomate est un traitement que l’on pulvérise sur les fruits et les légumes pour lutter contre des maladies cryptogamiques. Ce produit reste autorisé pour une utilisation en agriculture bio. A condition de respecter scrupuleusement les dosages et de ne pas surtraiter.



Composition de la bouillie bordelaise tomate

La recette de la bouillie bordelaise naît au XIXème siècle. C’est un mélange de sulfate de cuivre additionné de chaux éteinte.

Elle est employée  pour lutter contre le mildiou sur la tomate, sur les pommes de terre, la tavelure du pommier, le Corynéum, la cloque du pêcher… Mais elle est aussi efficace pour soigner la gommose des arbres fruitiers à noyaux et le chancre bactérien.

On la trouve ainsi en poudre, micro-granulés ou sous forme liquide. La bouillie bordelaise tomate est la même que celle destinées aux autres légumes et fruitiers. Elle s’utilise donc diluée dans l’eau en pulvérisation. Si cette poudre affiche classiquement une couleur bleue, on trouve aussi une bouillie bordelaise non colorée qui ne tache ni les murs, ni les plantes.

a quoi sert un traitement a la bouillie bordelaise tomate | Jardipartage
Un traitement à la bouillie bordelaise sert à protéger les tomates du mildiou © Laure

Traitements à la bouillie bordelaise sur les légumes

Sur les légumes au potager, on pulvérise principalement la bouillie bordelaise en prévention de l’apparition du mildiou, tout le long de la croissance des plantes jusqu’à 15 jours environ des premières récoltes.

Un traitement en curatif est moins efficace. Le mildiou n’est en effet pas supprimé par la bouillie bordelaise. En revanche, sa progression est stoppée.

Certaines cultures, comme la pomme de terre, la tomate, l’oignon ou le poireau, y sont aussi plus sensibles.

Voici alors les principaux usages et dosages :

  • Tomate : pour prévenir le mildiou, à la dose de 6,25 g par litre d’eau.
  • Sur l’artichaut, le chou, le Céleri et la laitue : pour prévenir les bactérioses et le mildiou, à la dose de 12,5 g par litre d’eau.
  • Carotte : contre divers champignons, à la dose de 12,5 g par litre d’eau
  • Haricot : en prévention de la graisse du haricot, à la dose de 10 g par litre d’eau
  • Sur la pomme de terre, le poireau et l’oignon : pour contrer le mildiou, à la dose de 25 g par litre d’eau

Pour tous ces légumes, stoppez les traitements au moins 15 jours avant la première récolte.

Pas de surdosage

Le cuivre contenu dans la bouillie bordelaise est un élément toxique pour les organismes du sol et les organismes aquatiques. C’est la raison pour laquelle ce produit, bien qu’encore autorisé en jardinage bio, pose aussi question sur la tomate. Il doit toujours être utilisé de manière raisonnée et encadrée, en respectant les dosages et les fréquences de traitements fournis.

Pour une pratique du jardinage encore plus naturelle, il est possible de remplacer la bouillie bordelaise par un mélange de bicarbonate de soude, eau et savon noir ou du lait entier.

author avatar
Bruno Nunez
Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut