Accueil » Le potager » Savez-vous planter les pommes de terre ?
plantation des pommes de terre

Savez-vous planter les pommes de terre ?

Savez-vous planter les pommes de terre ?
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

La douceur printanière lance le début de la période de plantation des pommes de terre. Et le choix des variétés ne manque pas. Tant mieux, me direz-vous ! Parce que cultiver les pommes de terre au potager, c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs, loin des quelques stéréotypes gustatifs commercialisés sur les étals.

Attention cependant ! Les plants doivent être certifiés sans maladies, un facteur de réussite à ne pas négliger. Choisissez également les pommes de terre en fonction des cycles de cultures : les variétés hâtives se développent et peuvent être récoltées entre 60 et 90 jours, les ½ hâtives entre 90 et 120 jours et les tardives, au-delà de 120 et jusqu’à 150 jours. Maintenant que vous avez fait votre choix, allons les planter !

Une pré-culture importante : la germination des plants.

germer les pommes de terreAprès l’achat, déposez les tubercules à l’intérieur d’un local abrité du gel mais bien exposé et lumineux.

Pour les maintenir droits, je les dépose personnellement dans des boîtes d’œufs que je range dans un cageot ou une caissette, ce qui facilite le transport. Laissez les germes atteindre un bon centimètre et demi.

 

Quel emplacement choisir pour cultiver les pommes de terre ?

Comme leurs cousines tomates, les pommes de terre appartiennent à la grande famille des solanacées. Elles apprécient donc un emplacement dégagé, bien illuminé et plutôt chaud, quoiqu’une ombre légère, l’après-midi, est bien appréciée. Pensez aussi à regarder du côté des associations de plantes. La pomme de terre est plutôt du genre mauvais élève sur ce point là !

L’emplacement défini, travaillez votre sol et ameublissez-le sur au moins 20 centimètres de profondeur. Décompactez les mottes qui pourraient gêner le développement des plants et retirez les cailloux susceptibles de déformer votre future récolte.

Les pommes de terre étant gourmandes, l’idéal est d’enrichir le sol à l’automne en apportant du compost et un engrais de fond. Il n’est toutefois pas trop tard pour le faire à la fin de l’hiver ou au début du printemps, un peu avant la plantation. Enfouissez alors un compost bien mûr qui n’occasionnera pas de maladies.

L’art de planter les pommes de terre ?

planter des pommes de terreCommencez par tracer les rangs au cordeau, espacés entre eux de 50 à 60 centimètres. Ouvrez ensuite à la serfouette des sillons de 10 à 15 centimètres de profondeur. Si le sillon ne vous tente pas, vous pouvez aussi utiliser un plantoir à bulbe qui donne naturellement la bonne profondeur de plantation.

Espacez les plants de 30 centimètres sur le rang. Personnellement, j’ouvre toujours mes sillons quelques jours avant la plantation afin de permettre le réchauffement de la terre puisque comme je l’écrivais plus haut, les pommes de terre, comme toutes les solanacées, aiment la chaleur.

Déposez les plants au fond du sillon, les germes orientés vers le haut, sans les casser. Ramenez la terre et refermez le rang ou rebouchez le trou. Ne tassez pas, vous risqueriez d’abîmer les germes. Un arrosage final n’est pas non plus indispensable. Je vous conseille même de ne pas l’effectuer.

Dès que les plantules sortiront de terre, vous pourrez biner délicatement le sol. Quand ils atteindront une vingtaine de centimètres, ramenez la terre autour du pied et buttez pour favoriser l’enracinement.

Attention enfin au froid !

Le début du printemps est une période encore fraîche, où les écarts de température sont nombreux et parfois chaotiques. Pensez à abriter les jeunes plants sous tunnel si le gel est annoncé.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Pour réussir ses cultures de pommes de terre, je préconise de mettre dans le sillon des feuilles de consoude séchées. A cette époque il est d’ailleurs possible de mettre des feuilles fraiches mais en général la plantation des pommes de terre se fait avant le développement de la consoude.
    La consoude apporte entre autre la potasse dont la pomme de terre est friande.
    La consoude apporte en plus beaucoup d’autres choses.
    Dans nos essais, en pommes de terre primeurs, nous avons constaté une précocité améliorée de 10 à 15 jours ce qui est considérable (et une augmentation des rendements).
    Bon jardinage
    fandeconsoude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *