Accueil » L'automne » Le semis des petits pois
Semer des pois

Le semis des petits pois

Hier, c’est sous un soleil radieux d'automne que je me suis attelé à une tâche trop peu pratiquée en cette période : le semis de pois, plus exactement d'une variété de petits pois.

Semer des petits pois en automne : quelle drôle d'idée !

Et pourtant ! Les régions du sud de la France ont la chance de bénéficier d'hivers peu rigoureux. L’automne est ainsi une saison où les petits pois sont les bienvenus au potager. D’ailleurs, tous les bons jardiniers le savent : la terre encore chaude en cette période est favorable aux semis en pleine terre de cette merveilleuse légumineuse appréciée de tous.

Et au delà de la faisabilité, opter pour une telle culture présente des avantages non négligeables :

Semis de pois
Les graines sont déposées au fond d'un sillon de manière un peu anarchique. Le grillage est installé en amont.

Tout d'abord, le temps est encore agréable pour profiter de quelques heures au potager et s’aérer. Surtout si l'été indien perdure  comme c’est le cas cette année en Béarn. Et puis, les travaux d'automne au potager ne sont pas si nombreux que cela en ce moment. Après avoir nettoyé et protégé les planches des cultures d'été, il reste un peu de temps pour semer quelques bricoles comme les fèves, les oignons, les aulx, les échalotes et les derniers engrais verts.

D’autre part, et cet avantage me tient vraiment à cœur, le fait de semer les petits pois à ce moment de l'année permet aussi de passer à côté des ravages causés par les limaces. Les pois installés durant la première quinzaine de novembre mettent en effet près d'un mois à germer. Et lorsqu'ils sortent enfin, courant décembre, les gastéropodes en tout genre ont déjà regagné leurs quartiers d'hiver. La période critique est dans le rétroviseur. Car lorsque les antennes d'escargots et consorts ressortiront au printemps, les pois auront déjà atteint une hauteur suffisante leur permettant de supporter sans problème les premiers grignotages de baveux.

Ensuite, les petits pois sont des légumineuses. Et là, c’est un vrai plus pour mon potager hivernal ! Car leur présence enrichit naturellement le sol. Les bactéries qu'ils abritent dans leur système racinaire sont en effet capables de fixer l’azote atmosphérique qui profitera aux cultures suivantes gourmandes dans le cadre d’une rotation de légumes pensée.

Enfin le dernier intérêt non négligeable à mon sens concerne la gestion de l'espace. Je m’explique : en semant aux alentours de la Toussaint, la récolte printanière est avancée de quelques semaines. Une avance confortable permettant de libérer les planches dès le mois de mai. Il ne reste alors plus qu’à repiquer les légumes de chaleur (solanacées et autres cucurbitacées) dans cette terre laissée propre et enrichie par les pois.

Comment semer le petit pois ?

comment tuteurer les pois
Du grillage à moutons tendu entre des piquets de bambous offre un support aux pois. Les rangs sont ici volontairement resserrés dans une démarche expérimentale.

Comme avec la plupart des cultures, une fois le sol ameubli, il suffit de creuser un sillon au cordeau de quelques centimètres de profondeur. On y dépose soigneusement au fond, en rang d'oignon, ou comme moi, de manière un peu plus anarchique, les graines. On recouvre de terre que l'on tasse franchement avec le dos d’un râteau. S’en suit un léger arrosage.

Certains jardiniers attendent de butter les pieds avant de mettre en place un support prêt à accueillir ces grimpantes. Il est vrai que le buttage favorise l’enracinement. Je ne le trouve personnellement pas indispensable. Partant de là, cette année, j'ai augmenté le nombre de lignes de petits pois et j'ai disposé dès le semis un simple grillage à mouton au-dessus sans attendre le buttage.

Les plus perspicaces remarqueront sur la photographie ci-contre que j'ai volontairement resserré les lignes. Les manuels disent pourtant qu'il convient d’espacer les rangs de 40 à 60 cm. Souhaitant prendre les vérités à contre-pied, et toujours parce que j’adore expérimenter, je m'essaye cette année à une culture bio-intensive.

Il ne me reste maintenant qu'une chose à faire : attendre patiemment, bien au chaud, que les graines germent !

semis de pois sur plaqueMise à jour mars 2017: ma façon d'effectuer le semis de pois a évolué au fil des saisons et de mes expérimentations. Désormais, je ne sème en effet presque plus que sur plateau de rempotage. Les alvéoles sont alors remplies d'un terreau relativement grossier. Ensuite j'y dispose une graine en l'enfonçant de 1 cm environ. J'arrose enfin au pulvérisateur à gâchette.

La plaque peut rester en extérieur. Personnellement je la place sous abri pour hâter la levée qui intervient sous 15 jours. Les plants sont repiqués au potager quand plusieurs feuilles se sont développées.

Cette technique de semis présente l'avantage de pourvoir maîtriser finement la germination et d'économiser des graines. Une graine germée donne en effet (à peu de choses près) un plant !

Le semis des petits pois
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

A propos de Stéphane

4 Commentaires

  1. Bonjour et merci de cet article bien inspirant.
    Je ne sais pas si je peux réagir (car je vois qu’en fait c’est un article de 2014) : j’aurais bien aimé savoir le résultat de l’expérimentation, deux ans plus tard. Cela a-t-il marché ou bien êtes-vous revenu à la méthode “des manuels” ?
    Ici en presqu’île de Guérande (44) nous avons aussi un climat bien doux, avec peu de jours de gel. J’ai donc pour la première fois semé mes petits pois nains ‘Très hâtif d’Annonay’ le 1er octobre. Les plants sont beaux et ont bien passé le premier coup de froid de cette semaine (-2° la nuit). J’attends de voir ce que donnera la récolte, mais si ça marche, je serai sûrement tenté d’en faire autant avec les oignons, suivant vos conseils.
    –> Question : quand vous dites que le terrain est ensuite prêt à recevoir la culture suivante, j’en conclus que vous ne laissez pas les racines en terre pour enrichir en azote, comme on le préconise parfois ? Ou bien arrivez-vous à semer par dessus ?

    • Bonjour Treyo,

      Pour répondre à la 1ère question, j’utilise désormais le même principe chaque année en changeant simplement de parcelle. Le seul problème est que le grillage de mouton utilisé au moment de la rédaction de l’article n’était pas assez haut pour ramer les pois tout au long de leur croissance. J’ai donc opté pour des tuteurs en treillis soudé (bon marché, durable, rigide…) mais il est possible de monter une ligne supplémentaire de grillage à moutons. Voici une photographie prise au cours du printemps 2016 Treillis soudé pour ramer de petits pois

      Pour répondre à la seconde question, personnellement j’enlève les pieds pour pouvoir réutiliser immédiatement la parcelle laissée vide. Mais il est possible de hacher grossièrement (au débroussailleur) les pois en fin de culture, de les laisser sécher quelques jours au soleil au sol avant d’enfouir dans les 10 premiers centimètres. Il est alors possible à mon avis de semer derrière ou de venir repiquer d’autres légumes. J’essaierai au printemps prochain.

      Les semis en automne permettent de gagner quelques semaines sur la récolte. Mais cela ne fonctionne que dans des régions aux hivers doux. Ou bien en protégeant les cultures en place lors des périodes de froid prolongé.

  2. Bonjour,votre article sur les petit pois,m’intrigue. Il ne gèle pas chez vous ?
    Si oui , quelle chance! Chez moi, à 20 Km de Nice (cote d’azur) il gèle de fin novembre a fin février.
    Inutile de vous dire que les plantation d’automne ne résistent pas, je commence mes plantations vers le 15 février et pas toujours avec succès.

    • Bonjour Franck,

      Il gèle aussi chez ici, en Béarn, quelques jours par an. Notre climat est tout de même à très forte dominance océanique, donc doux et humide. Par contre, les plantations d’automne tiennent bien: pois, fèves, oignons, ail…Les semaines de grand froid comme celle qui s’annonce, je protège juste sous tunnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *