Ravageurs et parasites

Purin d’ortie: Recette, utilisations, dosages

Heureusement que les jardiniers n’ont pas attendu l’invention des produits phytosanitaires pour parvenir à (bien) cultiver leurs légumes !  Les maraîchers de Paris fabriquaient et utilisaient déjà au XVIII ème du purin d’ortie pour produire de beaux légumes et nourrir la capitale. Cette recette ancestrale d’extrait fermenté est toujours aussi facile à faire à partir d’orties fraîchement cueillies.

Bienfaits du purin d’ortie

Le principe avec les extraits végétaux fermentés n’est pas de guérir les plantes mais plutôt de les fortifier et de stimuler leurs défenses naturelles. Une plante vigoureuse est ainsi en meilleure santé. Elle se montre aussi moins sensible aux maladies.

L’ortie est extrêmement riche en minéraux, oligo-éléments, vitamines et substances de croissance. Sous forme de purin, c’est une plante reminéralisante, stimulante et revitalisante pour toutes les plantes et les légumes du jardin.

Quand cueillir les orties pour faire du purin ?

Pour fabriquer du purin, cueillez l’ortie avant qu’elle monte en graines car celles-ci sont très petites et se disséminent partout.

N’utilisez pas l’ortie blanche, qui est un lamier, mais l’ortie piquante (Urtica dioica).

Vous pouvez également récolter et faire sécher vos orties afin d’en avoir toujours à disposition. Pour cela, fauchez l’ortie comme le foin. Laissez-la ensuite plusieurs jours sur le sol jusqu’à ce qu’elle soit sèche puis liez-la pour la conserver et l’utiliser toute l’année.

comment faire du purin d ortie pour les tomates
C’est très facile de faire du purin d’ortie pour les tomates © DepositPhotos

Comment faire un purin d’ortie pour les tomates ?

L’ortie s’utilise essentiellement en extrait fermenté, que l’on appelle aussi purin.

  • Pour faire du purin d’ortie, hachez grossièrement au-dessus d’un grand récipient, une poubelle en plastique par exemple, 1 kg de feuilles fraîchement récoltées.
  • Ajoutez 10 litres d’eau de pluie propre. Évitez l’eau du robinet, elle peut contenir du chlore et du calcaire.
  • Couvrez avec un vieux chiffon, un couvercle ou du grillage.
  • Laissez ensuite tranquillement fermenter dans un coin du jardin en remuant tous les jours pour limiter les mauvaises odeurs.
  • La durée de fermentation dépend de la température ambiante (entre 18 et 35°C). Plus il fait chaud, plus les bactéries sont actives. Le processus s’arrête de lui-même au bout d’une semaine environ, ce qui se traduit par une disparition des petites bulles. Le purin est alors foncé.
  • Filtrez votre préparation en utilisant une passoire de cuisine ou en le faisant passer à travers un vieux morceau de tissu.
  • Versez l’extrait dans des bouteilles ou de grands bidons opaques. Le purin d’ortie s’y conserve sans problème 2 à 3 mois s’il est stocké dans un endroit à l’abri de la lumière et de la chaleur. Passez ce délai, ne stockez pas et n’utilisez pas de purin d’ortie périmé.

Si vous ne pouvez pas en faire, sachez qu’il est possible de trouver du purin d’ortie en jardinerie ou en grande surface de bricolage.

Comment doser le purin d’ortie ?

Il faut doser le purin d’ortie de différentes manières en fonction de l’utilisation prévue:

Purin d’ortie pur : Utilisez-le pour arroser votre tas de compost, le purin d’ortie est un phytostimulant. Il contient des bactéries et des enzymes qui favorisent la décomposition des déchets organiques. On peut donc l’utiliser comme un activateur de compost.

Purin d’ortie dilué au 1/10e : 1 litre de purin pour 10 litres d’eau. Vous pouvez arroser au moins deux fois par mois les plantes en pots, vos jeunes rosiers, vos arbustes et vos légumes repiqués au potager. Le purin d’ortie favorise ici un bon enracinement. Ou bien encore laisser tremper une quinzaine de minutes des plantes en pot dans un grand récipient rempli de purin d’ortie dilué au 1/10e.

Purin d’ortie dilué au 1/20e : 0,5 litre de purin pour 10 litres d’eau. Pulvérisez-le sur les feuilles de vos arbres fruitiers afin de réduire les risques de chlorose et pour stimuler leur croissance. Faites-le en dehors de la période de floraison et de formation des fruits.

Utilisez-le aussi dilué au 1/20e en pulvérisation à la fin de l’hiver pour lutter contre la cloque du pêcher et sur d’autres fruitiers en répulsif contre l’altise, l‘araignée rouge, les courtilières, les pucerons.

Purin d’ortie dilué au 1/50e : 0,2 litre de purin pour 10 litres d’eau. Utilisez-le en pulvérisation sur les feuilles des tomates et de tous vos légumes comme activateur de croissance.

D’autres purins ou décoctions ( fougère, consoude, rhubarbe, prêle des champs) peuvent être créés séparément à partir de plantes saines mais ils doivent être mélangés au dernier moment, juste avant d’être versés au pied de la plante ou pulvérisés sur le feuillage.

Faire du purin d ortie
Feuilles d’ortie fraîches © Jardipartage

Le purin d’ortie est-il dangereux ?

Même s’il s’agit d’une préparation à base de plantes, le purin d’ortie reste un concentré pouvant être considéré comme un produit phytosanitaire.

Voilà pourquoi il est interdit pour un particulier de donner ou de vendre du purin d’ortie fabriqué par ses propres soins. Seule la fabrication pour un usage personnel est autorisée.

Il est en revanche possible de diffuser la recette et de faire connaître les usages du purin d’ortie.

Enfin, n’utilisez pas ce purin sur des légumes à moins de 15 jours de la date prévue de leur récolte.

Utiliser les feuilles d’ortie en paillis

Les feuilles d’ortie fraîches ou séchées et broyées à la tondeuse peuvent aussi être utilisées en paillis au pied des arbres fruitiers, des arbustes de haie, des vivaces, des rosiers ou des plantes potagères.

En se décomposant, elles libèrent de l’azote, de la potasse, des oligo-éléments et des minéraux. Tous ces éléments contribuent à améliorer le fonctionnement de la photosynthèse des plantes paillées.

Astuce du jardinier : Déposez des feuilles fraiches d’ortie coupées finement au pied des plantes tout juste repiquées, comme les tomates par exemple, afin d’obtenir un engrais azoté rapidement assimilable.

5 commentaires

  1. je suis devenue très méfiante vis à vis du purin d’ortie . J’en ai fait cette année et en Mai j’en ai versé ( dilué à 10/100) au pied de mon Gaura ( 3 ans ) que je trouvais un peu chétif bien que bourré de fleurs . Catastrophe , en peu de temps mon Gaura est devenu une très grosse touffe bien verte mais sans une fleur !!j’en avais mis aussi au pied des rosiers ( apparement pas de réactions ) et au pied de mes petits cosmos . Encore une mauvaise idée car ils sont devenus très trapus et surtout petits , pas plus de 30cm……
    j’ai cherché sur internet et j’ai trouvé qq avis tranchés sur la surconsommation du purin d’ortie qui produit des effets négatifs sur les plantes potagères
    Mais alors sur quelles plantes peut on en mettre ?

    1. Bonsoir Anne,

      Le purin d’ortie est un concentré d’azote, vous avez créé un déséquilibre qui s’est peut-être traduit par davantage de pucerons que les années précédentes ! L’azote favorise donc les pousses vertes (feuillage, développement de la plante…) au détriment de la floraison qui, elle, est aidée par le potassium. Toutes les plantes peuvent recevoir du purin d’ortie destiné à les booster un peu, surtout celles qui ne fleurissent pas. Cependant, c’est dans la quantité de fertilisation qu’il faut être raisonnable. Une dilution de 10% est bonne. Je vous conseille néanmoins de mélanger divers purins en proportions moindres: par exemple 5% de purin d’ortie et 5% de purin de consoude (riche en potasse, lui), vous équilibrerez ainsi les apports.

  2. Très bon article, monsieur Nunez! Je suis Québécoise et je sais que dans les premiers temps de la colonie, nos ancêtres ont importé ce savoir-faire pour fabriquer des onguents qui soignaient. notamment, les gerçures causées par le froid. Je n’ai pas réussi à trouver de graines de consoude de Russie. Par contre, j’ai trouvé du consoude bio et je vais en faire pousser dans ma serre.

    1. Bonjour Suzanne,

      Un salut amical du sud-Ouest de la France pour commencer, région qui a vu partir de l’autre côté de l’Atlantique de nombreux émigrés (Basques et Béarnais).
      La consoude est une incontournable du jardin. Plante à tout faire qui faut vraiment se procurer ou laisser pousser quand on a la chance de la voir spontanément surgir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page