Jardin d'ornementL'été

Agapanthe: en terre ou en pot, un entretien tranquille

Associées à d’autres vivaces de massif en pleine terre, ou bien cultivées en pot sur une terrasse ou un balcon, les agapanthes offrent à l’envi leurs majestueuses hampes florales. Voici quelques conseils d’entretien pour les conserver belles et pimpantes tout au long de l’année.

En hiver

En terre, l’essentiel consiste à offrir à vos agapanthes un sol parfaitement drainé. Plus que le froid, la touffe redoute en effet un sol détrempé tout l’hiver. Dès la plantation, n’hésitez pas à mélanger à la terre du sable et des graviers pour améliorer les conditions de culture.

En plein hiver, vous constaterez peut-être que les feuilles de vos agapanthes sèchent complètement. Pas de panique, vous cultivez probablement des agapanthes caduques. Résistantes au froid pour certaines jusqu’à -15°C, ce sont les plus rustiques. Les variétés persistantes conservent quant à elles leurs feuilles toute l’année. Elles sont aussi plus frileuses,  mais se montrent davantage résistantes à la sécheresse, faisant d’elles les candidates idéales pour une culture en pot.

Soleil et douceur, l’hiver doré des agapanthes en pot !

A l’approche de l’hiver, déplacez la potée dans un emplacement ensoleillé et protégé, au pied d’un mur plein Sud par exemple. Dans les régions froides, rentrez-la à l’abri avant les premières grosses gelées, sous serre maintenue hors gel ou dans une véranda non chauffée.

Ailleurs, si l’emplacement est suffisamment lumineux, les potées d’agapanthes pourront rester dehors, ponctuellement protégées sous un voile d’hivernage.

Un minimum d’arrosage l’hiver

A l’approche de la saison froide, les arrosages sont progressivement réduits : 1 fois par semaine en septembre-octobre, puis une fois tous les 15 jours jusqu’à la mi-décembre. Au cours des mois les plus froids de l’année, l’arrosage se limitera ensuite à 1 fois par mois, en particulier si vous hivernez vos agapanthes en pot dans un local frais et peu lumineux.

En début de printemps : le nettoyage des agapanthes

Courant mars, profitez d’une journée ensoleillée pour nettoyer la touffe : retirez l’ensemble des feuilles mortes. Vous constaterez que le cœur reste bien vert, signe que de nouvelles pousses n’attendent plus que les beaux jours pour se développer !

Peaufinez l’entretien des agapanthes en pot en ajoutant du substrat. Vous pouvez préparer pour cela un mélange à parts égales de terre de jardin (non calcaire), de terreau horticole et de pouzzolane.

Reprenez également les arrosages très progressivement.

entretien agapanthe en pot

Au cœur de l’été : Engrais et eau !

Nourrir les agapanthes

L’agapanthe est une gourmande qui a besoin de nourriture pour se développer et produire jusqu’à 12 hampes florales par souche (une dizaine en potée)!  Ce besoin est d’autant plus vrai en pot où le volume de terre reste limité. Entre mars et la fin de la floraison (août-septembre), il est donc nécessaire de lui offrir au moins une fois par mois un engrais à libération lente.

En pot, vous pouvez opter pour un engrais liquide pour géranium qu’il faudra alors diluer dans un arrosoir en respectant la dose préconisée. Ou bien choisir un engrais en poudre pour agrumes et plantes méditerranéennes à épandre directement à la surface du substrat de culture.

En terre, un bon apport de compost épandu aux pieds de la plante au début du printemps, renouvelé peu avant la floraison estivale, suffira à combler les besoins annuels de cette belle vivace de climat doux.

Dans tous les deux cas, prenez l’habitude de verser l’engrais sur une terre préalablement humidifiée afin d’éviter de brûler les racines et arrosez toujours après l’apport  (plus légèrement) pour le faire pénétrer.

Comment les arroser ?

En pot, les besoins en eau de l’agapanthe sont également plus importants qu’en pleine terre en été, particulièrement les semaines qui précèdent et au moment de la floraison. Vers le milieu du printemps, installez déjà à la surface du pot un paillage de tontes sèches qui retiendra plus longtemps l’humidité et arrosez une fois par semaine s’il ne pleut pas.

En plein cœur de l’été, augmentez les arrosages à deux ou trois fois par semaine, de préférence à la tombée de la nuit. Il faut éviter que la terre ne s’assèche complètement, auquel cas les fleurs fanent plus rapidement !

Dès la fin de la floraison justement, coupez à ras les hampes florales défleuries mais conservez la totalité du feuillage. En empêchant la formation des graines, vous aiderez la plante à reconstituer ses réserves dans ses racines charnues sans pour autant s’épuiser. La floraison l’année suivante n’en sera que plus belle !

Mis à jour le Déc 5, 2019 @ 12 h 06 min

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer