Arbustes persistants

Entretien du Rhododendron

Installé en haie moyenne persistante pour les sujets les plus grands ou cultivé en pot s’agissant d’une variété naine, difficile de faire plus majestueux et florifère que le rhododendron. Cet arbuste plutôt exigeant sur la nature du sol, est aussi l’un des plus élégants du printemps. Voici tous les conseils pour son entretien.

Ecoutez ces conseils avec le podcast de jardinage les « Pouces verts ». Abonnez-vous !

 

Taille du rhododendron

Les plus grands rhododendrons (Rhododendron ponticum) occupent surtout du volume en largeur et ne montent finalement pas à plus de 2m à 2,50m de hauteur. Leur croissance moyenne fait aussi que qu’il n’est pas besoin de les tailler, ou alors très peu.

La taille du rhododendron se limite donc aux jeunes plantes. Il s’agit de les forcer par quelques pincements des jeunes rameaux à se ramifier et à se charpenter. Cette taille est également l’occasion de retirer les parties abimées et le bois qui peut sécher à l’intérieur de la ramure.

Toute taille se pratique toujours juste après la floraison. Sa période dépend donc des différentes variétés et s’étale d’avril à début juillet selon la plage de floraison. Il faut faire attention de ne pas abîmer ou supprimer les boutons latents, situés à proximité des fleurs !

Peut-on rajeunir un vieux rhododendron ?

Oui. Même si cet arbuste de bruyère apprécie moyennement les tailles, il est possible de le recéper sévèrement (taille courte) si besoin pour l’obliger à produire de nouvelles pousses. Le Rhododendron reconstituera sa belle silhouette les années suivantes.

Cette taille de rajeunissement se pratique également juste après la floraison.

Pourquoi mon rhododendron ne fleurit pas ?

Si vous avez taillé votre arbuste pendant l’automne, il est normal qu’il fleurisse moins ou même peu l’année suivante. Il faut savoir en effet que les boutons floraux se forment vers la fin d’été de l’année précédente et qu’ils grossissent ensuite tout l’automne. Si vous n’avez pas taillé votre rhododendron juste après la floraison, laissez-le tranquille et attendez l’année suivante pour intervenir.

Faut-il couper les fleurs fanées du Rhododendron ?

Oui, sauf si le volume de l’arbuste ou que l’accès au rhododendron ne le permettent plus. En coupant les fleurs fanées rapidement en juin, vous empêchez le rhododendron de monter en graines et finalement qu’il s’épuise inutilement.

Il suffit de tirer et de tourner légèrement les fleurs fanées pour qu’elles suivent ! Vous pouvez aussi utiliser le sécateur afin d’obtenir une taille nette et pour ne pas abîmer les boutons en formation.

Arrosage du Rhododendron

Pour que le Rhododendron prospère, la terre de bruyère doit toujours être humide, mais pas gorgée d’eau, en particulier au moment de la floraison et jusqu’au début de la formation des nouveaux boutons de fleurs.

Il faut donc arroser le rhododendron très régulièrement pendant toute cette période. Il est assez facile de savoir quand cet arbuste de bruyère a soif : ses feuilles commencent à s’enrouler sur elles-mêmes.

Le suivi d’arrosage est primordial les premières années, le temps que les racines s’installent et que le rhododendron développe suffisamment sa silhouette pour ombrer ses pieds. La mise en place d’un paillage et son renouvellement réguliers limitent aussi le dessèchement de la terre : pensez-y !

N’arrosez qu’avec de l’eau de pluie : l’eau du robinet est très calcaire dans certaines régions, ce qui peut provoquer des chloroses : les feuilles jaunissent entre les nervures.

Si le temps est très sec, vous pouvez donner deux arrosoirs de 10 litres d’eau par semaine.

Mais si les Rhododendrons sont trop arrosés en fin d’été, ils produisent de nouvelles pousses et des feuilles à la place des boutons de fleurs.

Comment rafraîchir le feuillage ? Après une chaude journée d’été ou les jours de canicule, n’hésitez pas à vaporiser les feuilles de vos rhododendrons. Ce sont en effet des arbustes de sous-bois : ils aiment avoir de la fraîcheur. Vaporisez l’eau sur le feuillage lorsque le soleil est couché, juste avant la nuit.

Entretenir une terre acide au pied du Rhododendron

Il faut toujours planter le Rhododendron en terre de bruyère car il apprécie un sol acide à légèrement acide, riche en humus. Pour entretenir cette acidité, étalez chaque année tout autour de l’arbuste en fin d’automne une couche épaisse (10 cm) de terre de bruyère mélangée à un bon compost : les couleurs des fleurs seront plus éclatantes l’année suivante, le rhododendron résistera mieux aux maladies, le sol gardera plus de fraîcheur en été et sera protégé du froid en hiver.

Si vous cultivez un rhododendron nain en pot, contentez-vous d’un surfaçage chaque début de printemps :

  • Griffez la terre pour la décompacter
  • Retirez 5 cm de l’ancien support de culture sans abîmer les racines superficielles
  • Remplacez-le par une couche de terre de bruyère mélangée à parts égales à du compost
  • Terminez par un arrosage copieux

Nourrir le Rhododendron avec un bon engrais

L’apport de terre de bruyère et de compost ne dispense pas d’apporter périodiquement de la nourriture sous forme d’engrais car le support de culture, même renouvelé, s’épuise vite. Vous pouvez utiliser un engrais Hortensia pour fortifier votre rhododendron. Les 2 arbustes ont les mêmes besoins.

Mais tout autre engrais organique à action lente convient aussi. Choisissez simplement une composition NPK équilibrée de type 14-7-14 (mentionnée sur l’emballage). La forte teneur en azote (N) favorisera la croissance de l’arbuste tandis que l’équivalent en oxyde de potassium aidera les boutons à se former puis à grossir, laissant s’épanouir des fleurs aux couleurs éclatantes.

Prévoyez moitié dose conseillée sur l’emballage à chaque apport, mais toutes les 3 semaines à 1 mois d’intervalle. Répartissez les petits granulés sur toute la surface du pot ou à l’aplomb de la ramure si le Rhododendron est cultivé en pleine terre. Griffez légèrement pour faire pénétrer. Arrosez toujours avant et après l’apport d’engrais !

Surveiller les maladies du Rhododendron

Cultivés dans de mauvaises conditions, les Rhododendrons sont sensibles aux maladies. N’hésitez pas à consulter notre article spécifique pour apprendre à les identifier et à la traiter.

Les racines du Rhododendron ne supportent pas les sols trop humides et compacts, surtout en période de chaleur estivale. Dans ces conditions, elles sont rapidement prises pour cible par de redoutables champignons : les Phytophtoras.

Grignotées à petits feux, elles peinent progressivement à alimenter l’arbuste. Cette maladie ne se remarque pas tout de suite mais seulement après quelques semaines, voire au début du printemps suivant. Dès qu’elles ne seront plus alimentées, les feuilles bien vertes du Rhododendron pâliront, avant de prendre un aspect déprimé le long des rameaux.

A ce stade, il est presque impossible de sauver le Rhododendron. Le produit utilisé il y a quelques années pour lutter contre ce champignon (l’Alliette Express) n’est plus commercialisé. Si vous devez arracher votre arbuste, ne replantez pas un autre Rhododendron à sa place : la maladie se transmet par le sol.

2 moyens de prévention :

  • prévoir un sol bien drainé
  • maintenir la terre fraîche en été, pas détrempée !

La seconde maladie des Rhododendrons à surveiller est le Bud blast, qui provoque le desséchement des boutons de fleurs. Elle est transmise par un insecte. Pour l’éviter, vous pouvez faire des traitements entre la fin de la floraison (juin) et septembre, toutes les 3 semaines, à la bouillie bordelaise (fongicide) et avec un produit insecticide bio.

Articles complémentaires :

Comment bouturer un rhododendron ?

4 commentaires

    1. Bonjour,

      C’est un problème au niveau du sol : votre terre est peut-être légèrement calcaire, ce qui entraîne une chlorose. Il faut l’acidifier avec des écorces de pin ou de la terre de bruyère. Sinon, c’est peut être un problème d’arrosage (excès ou manque d’eau)

  1. Bonjour, j’ai eu un Rhododendron qui ne fleurissait que rarement. Je viens d’en installer un autre qui a fleuri l’an passé mais j’ai l’impression qu’il ne fleurira pas cette année. Est-ce vrai qu’il ne fleurit que tous les 2 ans ? Est-ce que cela peut être du à la nature du sol ? Merci pour vos conseils

    1. Caroline,

      Oui, c’est tout à fait possible, c’est un phénomène naturel d’alternance (que l’on retrouve aussi sur les arbres fruitiers par exemple) ! Mais le problème peut être aussi dû à des conditions de culture qui ne conviennent pas: sol trop sec l’été, trop de soleil, pas assez de nourriture…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page