Plantes aromatiques

L’étonnante huître végétale

La Mertensie maritime (Mertensia maritima) est une plante condimentaire mais surtout une vraie curiosité. Si vous croquez l’une de ses feuilles charnues, vous sentirez en bouche un goût d’huître, ce qui lui vaut le surnom d’huître végétale ! Mais ce n’est pas tout !

L’huître végétale

Très rustique, la mertensie maritime est une belle plante vivace tapissante de la famille de la consoude (Borraginacées), haute de 15 à 40 cm environ.

Ses feuilles ovales et charnues sont de couleur  gris-bleu. Elles disparaissent complètement en hiver et la plante renaît de ses racines. Les tiges rampantes se redressent pour laisser s’épanouir de juin à septembre sa belle floraison.

Les petites fleurs de l’huître végétale, disposées en grappes retombantes, se parent d’un élégant bleu gentiane.

Lorsqu’elles fanent, elles laissent place à la formation de nombreuses graines noires qui tombent au sol et aident à propager la plante.

Où la cultiver ?

La mertensie maritime a besoin d’une exposition ensoleillée dans les régions de climat frais, à mi-ombre ailleurs, car elle craint le soleil brûlant l’été.

Côté sol, elle réussit le mieux dans des conditions qui rappellent ses origines maritimes : elle apprécie un sol sableux, très drainant, mais restant frais en été.

Comment semer la plante-huître ?

Une période de froid est importante pour lever la dormance des graines. Le semis de l’huître végétale peut donc être effectué :

  • Dès l’automne, dans des godets de terreau à semis mélangé pour moitié à du sable. Laissez-les dehors tout l’hiver.
  • Au printemps : il faut alors simuler la période de froid en conservant les graines près d’un mois dans le bac à légumes du réfrigérateur. Ensuite, la technique de semis est exactement la même.

Si vous avez laissé monter en graines l’une des Mertensia du potager, il est probable qu’au printemps vous voyiez apparaître de nombreuses plantules autour. Il suffit alors d’en récupérer quelques-unes avec un transplantoir et de les replanter immédiatement ailleurs.

Quel entretien ?

Même si elle résiste bien à la sècheresse, elle sera plus productive avec un bon arrosage de temps en temps.

Coupez les fleurs dès leur apparition pour privilégier le développement des feuilles, sauf si vous souhaitez bien sûr récolter ses graines. Après la montée en graines, la plante disparaît pour l’hiver.

Peut-on la cultiver en pot ?

Oui, mais bien que rustique, mieux vaut hiverner en serre froide l’huître végétale cultivée en pot. Ou sous véranda non chauffée. Vous pourrez alors profiter plus longtemps de ses feuilles croquantes.

Prévoyez un pot percé sur le fond et un support de culture très drainé, même sablonneux.

Un goût étonnant d’huître

Les feuilles de l’huître végétale étonnent par leur goût iodé. Servies crues, elles sont excellentes sur du pain beurré, dans une salade ou pour accompagner un arrangement de crustacés. Les feuilles se conservant mal, il faut les consommer rapidement après cueillette.

La mertensie maritime  se déguste aussi cuite ou mi-cuite.

Victime d’une cueillette intensive

Autrefois, la Mertensie maritime (Mertensia maritima) poussait naturellement sur le littoral français, en particulier le long des côtes normandes et atlantique. Elle a de nos jours pratiquement disparue, victime d’une cueillette intensive pendant le XXème siècle. A tel point que l’huître végétale, aussi appelée sanguine végétale ou encore huître potagère, est peu à peu devenue une plante insolite et presque oubliée.

Remise au goût du jour par les chefs étoilés, on trouve de plus en plus ses graines ou ses plants dans les rayons des jardineries.

A lire aussi sur les aromatiques:

Bourrache officinale: la meilleure compagne des fraisiers !
Cerfeuil commun

Mis à jour le Juin 20, 2020 @ 7 h 47 min

Tags

2 commentaires

  1. Je vous trouve bien optimiste sur la facilité de culture et de reproduction de la mertensia .
    Ceux qui s’y lanceront apprécieront.
    Les graines germent aléatoirement et difficilement.
    Lorsqu’elles ont bien voulu germer , il ne faut pas les arroser ni trop , ni trop peu. Il ne leur faut pas trop de soleil , mais de la lumière.
    Quand on a réussi a avoir quelques plans réussi , il faut les arroser mais pas trop sinon la plante s’affaisse comme une crepe .
    A ceux qui obtiendront un joli petit bout de plante , je conseillerais de la mettre dans un grand pot dans un endroit lumineux en évitant le plein soleil et surtout de l’arroser avec parcimonie .
    Quant à moi ,j’ai abandonné mes essais … pour le moment .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer