Accueil » Jardiner » L’althéa nous offre sa profusion de fleurs !
hibiscus syriacus jardin

L’althéa nous offre sa profusion de fleurs !

L'althéa nous offre sa profusion de fleurs !
Partagez votre avis sur cet article !

Une note d’exotisme. Voilà ce qu’est en mesure d’apporter l’Althéa ou “mauve en arbre” (Hibiscus syriacus) au jardin d'ornement. Un bel arbuste que ce Malvacée ! De croissance rapide et pouvant atteindre 1 m 50 à 2 mètres de hauteur pour autant de large, plus que tout, c’est sa généreuse floraison, ininterrompue de juillet au cœur de l’automne si les conditions de culture sont bonnes, et la beauté de ses grandes fleurs, qui séduisent les jardiniers. Et comme l’althéa est rustique, il est alors possible de facile de la richesse de ses coloris à peu près partout en France.

althea syriacus plantationComment planter l’althéa ?

Les sujets en conteneurs se plantent en toutes saisons, mis à part au cœur de l’hiver. Ma préférence va toutefois à l’automne, une  saison où la terre encore chaude est particulièrement favorable à l’enracinement.

Au jardin, creusez un trou à la bêche deux à trois fois plus grand que la motte. Démêlez délicatement les racines et installez l’althéa bien droit dans son trou avant de commencer à reboucher avec un mélange de terre de jardin et de compost. Ce dernier aidera la plante à mieux reprendre. Terminez par un généreux arrosage.

En bac, préparez un mélange de terre de jardin et de terreau dans la brouette auquel vous additionnerez une à deux pelletées de compost maison.

Pour une plantation en fin d’été et début d’automne (septembre-octobre), pensez à arroser une fois par semaine si le temps est sec. Un geste essentiel pour assurer une reprise optimale avant les premières gelées.

Où planter l’althéa ?

althea sur tige

L’althéa s’accommode de toutes les terres même si sa préférence va aux sols légèrement calcaires.  Il redoute en revanche les terres trop lourdes à l’humidité stagnante en hiver.  Il se montre également sensible à la sécheresse estivale (ses feuilles jaunissent et tombent prématurément). En été, des arrosages au pied sont donc nécessaires pour maintenir la fraîcheur du sol et l’installation d’un paillage (tonte sèche, paille) n’est pas superflue. 

Sa plantation isolée au jardin mettra en valeur son aspect décoratif et focalisera immanquablement l’attention. En haies (on respectera alors une bonne distance (1 m) entre chaque sujet), on pourra profiter d’un mur de fleurs tout l’été. Il faudra seulement garder en mémoire que le caractère caduc de l’espèce limitera l’effet protecteur (visuel et du vent) en hiver. Mieux vaut donc l’accompagner d’arbustes à floraison printanière (deutzia, seringats, photinia…) en jouant de l’alternance entre espèces à feuillage permanent et caduque.

Les variétés plus compactes d’althéa peuvent être formées sur tige et installées en bacs pour laisser admirer leurs grandes et belles fleurs de plus près. Leurs silhouettes élancées apporteront de la hauteur aux terrasses, balcons ou abords de piscine…

L’althéa se multiplie très facilement…

Par récupération au printemps des nombreux semis spontanés issus des fruits secs produits en fin de cycle végétatif.

Le bouturage  à l’étouffée de jeunes rameaux latéraux non fleuris, en fin d’été, fonctionne aussi très bien.

Hibiscus syriacus lavender chiffonQuelles variétés d’althéas pour votre jardin ?

Vous connaissez peut-être l’althéa « oiseau bleu » ? Une variété classique, à fleurs bleues ornées d’un cœur rouge, largement disséminée à travers la France.

Depuis quelques années cependant, l’offre ne cesse de s’étoffer et de belles variétés à cœur chiffonné, comme par exemple Lavender chiffon, ont fait leur apparition (photo ci-contre).

Les nouvelles générations d’althéa se parent même de grandes fleurs (jusqu’à 10 centimètres de diamètre) comme la belle variété Pink Giant ‘Flogi‘…

A propos de Bruno Nunez

Je m’appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l’univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes…bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l’ornement…Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *