Accueil » L'été » Érable du Japon: stop aux feuilles sèches !
erable du japon feuille seche

Érable du Japon: stop aux feuilles sèches !

Nombreux sont les jardiniers qui songent à s’offrir un érable du Japon, dans l’idée d’aménager un petit espace japonais ou juste pour profiter à l’automne du spectacle offert par les remarquables couleurs changeantes de cet arbuste de bruyère. Il faut cependant savoir que l’érable du Japon est réputé fragile, surtout les premières années de culture. Parmi les maladies qui l’affectent, la plus courante est sans doute celle des feuilles sèches.  Quelle en est la cause et comment y remédier ?

Plusieurs symptômes, une seule et même cause !

L’érable du Japon est probablement l’un des arbustes les plus délicats à cultiver, même s’il ne réclame pas beaucoup d’entretien.  Placé dans des conditions inadaptées, ses feuilles commencent à sécher depuis leurs extrémités avant de s’enrouler progressivement. La feuille entière finit ensuite par brunir, avant de tomber. La totalité du feuillage peut ainsi tomber (ce qui est fréquent sur les arbres subissant un premier rempotage), puis renaître très progressivement par la suite.

Dans d’autres cas, les feuilles prennent prématurément leur livrée automnale, et ce, parfois même en plein été !

Pour d’autres enfin, en particulier les cultivars au feuillage vert, à l’image d’Acer palmatum Dissectum Viridis, assurément l’un des plus beaux, les feuilles présentent parfois un liseré rougeâtre qui se forme sur le pourtour du limbe avant de s’étendre progressivement au reste de la feuille. Elle finit par se nécroser.

Pour ces symptômes, une seule et même cause ! Les conditions de culture sont inadaptées ! Votre érable a notamment souvent trop chaud !

Déplacez-le !

L’erreur la plus courante est d’exposer un érable du Japon tout juste installé en pot au plein soleil, côté  Sud du jardin ou de la terrasse ; alors que cet arbuste se plait a contrario dans des ambiances plus fraîches !

L’Acer craint ainsi une lumière trop forte et une chaleur étouffante qui grille son feuillage.  Trouvez-lui une place à l’ombre, sous le couvert d’un grand arbre par exemple, ou, à la rigueur, à la mi-ombre (l’érable bénéficie alors d’une ombre épaisse tout l’après-midi).

Côté sol ou substrat, offrez-lui un mélange de terre de jardin et de terre de bruyère. Tous les Acers – palmatum et japonicum : les deux étant couramment regroupés sous le terme d’érable du Japon – apprécient des sols acides mais redoutent les terres calcaires. Le problème, c’est que ces substrats s’assèchent plus vite que la moyenne. Pensez-donc à arroser très régulièrement l’arbuste tout au long de l’été en laissant le temps à l’eau d’arrosage d’humidifier l’ensemble de la motte.

Enfin, épargnez-lui aussi les bourrasques de vent. L’été, elles accentuent le dessèchement des feuilles alors que l’hiver, ce même vent pique au vif !

En résumé : Pour éviter l’apparition prématurée de feuilles sèches sur votre érable du Japon, déplacez-le dans un endroit ombragé, abrité du vent, et maintenez sa terre humide. Si le jeune arbre est en pleine terre, attendez le retour de conditions météorologiques plus favorables (en octobre) pour le déplacer.

2 Commentaires

  1. oui , mais attention à ‘eau calcaire du robinet , ne l’utiliser que si on ne peut faire autrement .
    Ds les périodes de canicules ,, même à l’ombre , l’arbuste a des difficultés . En attendant l’eau du ciel , j’ai mis un paillis épais d’aiguilles de pin .

    • Vrai ! L’érable du Japon apprécie peu l’eau du robinet, trop calcaire à son goût. Comme le souligne si justement Anne, arrosez à l’eau de pluie et maintenez au pied de l’arbre un paillis limitant le dessèchement de la terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.