Accueil » le jardin naturel » Des vignes naturellement résistantes.
Des vignes naturellement résistantes

Des vignes naturellement résistantes.

Des vignes naturellement résistantes.
Partagez votre avis sur cet article !

Des vignes naturellement résistantesLa saison du raisin de table va commencer. Un vrai délice pour les papilles, ces petites baies ! Cependant, je ne sais pas si vous avez déjà essayé de produire votre propre raisin mais c’est plutôt galère vu le nombre de traitements que l’on doit y appliquer (pulvérisation de bouillie bordelaise tous les 15 jours au printemps, soufre l’été) pour pouvoir obtenir une récolte un tant soit peu régulière. De quoi se décourager ( voire s’écoeurer) bien vite de la culture de la vigne, et assez peu compatible en plus avec une production biologique. Une solution ( miracle ?) existe pourtant bel et bien : depuis plus de deux décennies, l’INRA a travaillé à créer des variétés naturellement résistantes aux deux principaux ennemis du raisin, à savoir mildiou et oïdium.  Petit tour d’horizon.

De la vigne réservée aux jardins amateurs.

Ces vignes naturellement résistantes sont des variétés d’agrément, uniquement réservées aux jardiniers amateurs. Elles sont souvent obtenues par croisement puis sélection de différentes espèces générant des hybrides aux propriétés plus intéressantes que leurs parents. Il est quand même bien important de comprendre qu’acheter une vigne naturellement résistante au mildiou et à l’oïdium ne permettra pas de s’affranchir totalement de traitement. En effet, deux à trois pulvérisations de bouillie bordelaise au printemps seront tout de même nécessaires pour empêcher l’apparition de parasites, surtout en période printanière humide. Mais là où avec une variété « normale » vous effectuerez quelques 9 à 10 pulvérisations, les 2 ou 3 réalisées avec les hybrides suffiront !

Un vaste choix de variétés de raisin et de saveurs.

Ces variétés « scientifiques » sont –elles moins goûteuses que les autres ? Difficile à dire…Reste que le choix est important et qu’il existe toujours une variété assez proche en goût des vignes naturelles.

Avec Perdin blanc, par exemple, vous obtiendrez une baie juteuse, au goût de muscat, bien aromatique. Et sa maturité précoce rendra aussi sa culture possible dans le Nord de la France, en situation bien ensoleillée, comme pour ombrager une pergola installée plein Sud.

Aladin ( Noir) et Amandin (blanc) proposent de belles grandes grappes. Aladin est une baie ronde à la pulpe juteuse alors qu’Amandin est un raisin ovale, plutôt ferme et craquant, à la saveur musquée. Deux variétés à réserver plutôt au sud de la France.

Depuis quelques années, de nouvelles variétés sont arrivées en jardineries. Prenez Philipp, qui produit mi-septembre des grappes allongées de raisins noirs pointus. Ou Fanny, qui se distingue par des grains dorés ( jaune/orangé, à la chair juteuse à récolter fin septembre. Et pourquoi pas Katharina qui offre début octobre un raisin blanc rosé.

Reste à faire son choix, en fonction de ses goûts bien sûr, mais aussi en prenant soin de planter des variétés à la maturité étalée dans la saison pour prolonger la récolte.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

2 Commentaires

  1. Bonjour Bruno

    mon fils m’a planté une vigne contre le mur sud de mon petit jardin , il y a 2ans . Pour le moment elle est superbe, avec 4ou5 futures grappes J’ai coupé les tiges lat qui poussaient sur la charpentière Je ne connais absolument rien à la culture de la vigne , qu’est ce que je dois faire ? vous me faites peur sur les éventuelles maladies à venir , qui se traduisent comment et que faire ? et les grappes si elles arrivent à grossir dois je les envelopper ds des petits sacs de papier ? j’ai égaré l’étiquette de cette vigne . Merci beaucoup d’avance pour votre réponse

    • Bonjour Anne,

      De plus en plus j’ai tendance à déconseiller d’effectuer une taille en vert de la vigne. On la blesse en effet et on crée autant de portes d’entrée pour les maladies. Il faut donc continuer à supprimer les gourmands qui sortent le long du “tronc”, c’est tout. Si la vigne est trop haute et dépasse de son treillage, plutôt que de tailler, groupez les sarments ensemble avec une ficelle et ramenez-les à l’horizontale, ce qui revient à les plier pour concentrer les apports de sève sur la partie basse, donc sur les fleurs puis les grappes de raisin. Je teste également cette année 2 pulvérisations avec du lait mélangé à l’eau. C’est une solution naturelle contre les champignons (oïdium…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.