Accueil » le jardin naturel » Des vignes naturellement résistantes.
Des vignes naturellement résistantes

Des vignes naturellement résistantes.

Des vignes naturellement résistantes.
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

Des vignes naturellement résistantesLa saison du raisin de table va commencer. Un vrai délice pour les papilles, ces petites baies ! Cependant, je ne sais pas si vous avez déjà essayé de produire votre propre raisin mais c’est plutôt galère vu le nombre de traitements que l’on doit y appliquer (pulvérisation de bouillie bordelaise tous les 15 jours au printemps, soufre l’été) pour pouvoir obtenir une récolte un tant soit peu régulière. De quoi se décourager ( voire s’écoeurer) bien vite de la culture de la vigne, et assez peu compatible en plus avec une production biologique. Une solution ( miracle ?) existe pourtant bel et bien : depuis plus de deux décennies, l’INRA a travaillé à créer des variétés naturellement résistantes aux deux principaux ennemis du raisin, à savoir mildiou et oïdium.  Petit tour d’horizon.

De la vigne réservée aux jardins amateurs.

Ces vignes naturellement résistantes sont des variétés d’agrément, uniquement réservées aux jardiniers amateurs. Elles sont souvent obtenues par croisement puis sélection de différentes espèces générant des hybrides aux propriétés plus intéressantes que leurs parents. Il est quand même bien important de comprendre qu’acheter une vigne naturellement résistante au mildiou et à l’oïdium ne permettra pas de s’affranchir totalement de traitement. En effet, deux à trois pulvérisations de bouillie bordelaise au printemps seront tout de même nécessaires pour empêcher l’apparition de parasites, surtout en période printanière humide. Mais là où avec une variété « normale » vous effectuerez quelques 9 à 10 pulvérisations, les 2 ou 3 réalisées avec les hybrides suffiront !

Un vaste choix de variétés de raisin et de saveurs.

Ces variétés « scientifiques » sont –elles moins goûteuses que les autres ? Difficile à dire…Reste que le choix est important et qu’il existe toujours une variété assez proche en goût des vignes naturelles.

Avec Perdin blanc, par exemple, vous obtiendrez une baie juteuse, au goût de muscat, bien aromatique. Et sa maturité précoce rendra aussi sa culture possible dans le Nord de la France, en situation bien ensoleillée, comme pour ombrager une pergola installée plein Sud.

Aladin ( Noir) et Amandin (blanc) proposent de belles grandes grappes. Aladin est une baie ronde à la pulpe juteuse alors qu’Amandin est un raisin ovale, plutôt ferme et craquant, à la saveur musquée. Deux variétés à réserver plutôt au sud de la France.

Depuis quelques années, de nouvelles variétés sont arrivées en jardineries. Prenez Philipp, qui produit mi-septembre des grappes allongées de raisins noirs pointus. Ou Fanny, qui se distingue par des grains dorés ( jaune/orangé, à la chair juteuse à récolter fin septembre. Et pourquoi pas Katharina qui offre début octobre un raisin blanc rosé.

Reste à faire son choix, en fonction de ses goûts bien sûr, mais aussi en prenant soin de planter des variétés à la maturité étalée dans la saison pour prolonger la récolte.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *