Lianes fruitières

Prendre soin de la vigne

La vigne est une liane fruitière vigoureuse. Elle se montre généreuse si son entretien est régulier. Durant toute la belle saison, pour préparer une belle fructification, il faut palisser les pousses sur une treille, tailler les sarments, épamprer, retirer les feuilles gênantes et les baies malades ou mal fécondées ou encore ensacher les grappes pour les protéger des insectes.  Le point sur toutes les opérations à réaliser…

Palisser rigoureusement la vigne

Cela suppose d’avoir préalablement installé une structure solide pour accueillir la vigne car elle pousse  beaucoup au printemps. Le palissage des sarments sur une treille est indispensable pour maintenir l’ordre, l’allure générale et favoriser le bon développement des grappes.

  • Relevez les rameaux qui ne se sont pas accrochés tout seul à la structure de palissage. Si on attend trop, ces tiges deviennent rigides et cassent facilement.
  • Attachez-les plus haut sur un fil horizontal sans les étrangler. Sur la partie basse de chaque rameau apparaissent, dès le mois de mai, les grappes de fleurs, puis suivent les raisins.
  • Vous pouvez aussi tailler à la base, dès leur apparition, tous les rejets qui naissent sous les charpentières ou le long du tronc.

Écimer les rameaux

Il s’agit de couper les pousses excessives des sarments pour limiter la croissance et concentrer la sève sur le développement des baies. La coupe peut se réaliser au-dessus du dernier fil de la treille ou à 50/60 centimètres au-dessus de la dernière grappe de fruits sur chaque sarment.

Épamprer

Les pampres sont les gourmands de la vigne. Ils portent feuilles et vrilles et démarrent à l’aisselle des feuilles sur les sarments. Ils se retirent facilement à la main quand ils sont encore jeunes, comme les gourmands de tomate.

Ce geste important permet de concentrer l’apport de sève sur les baies en formation.

Favoriser la circulation de l’air

Le feuillage de la vigne est dense. Les grappes bien exposées au vent et au soleil mûrissent mieux. Une bonne aération est aussi nécessaire pour éviter l’apparition de maladies.

Pour lutter contre les maladies (blanc ou oïdium, mildiou, pourriture grise), certains jardiniers font en plus le choix de pulvériser une solution diluée de soufre mouillable ou de la bouillie bordelaise (sulfate de cuivre), surtout si l’été est humide.

Personnellement, j’ai installé des variétés résistantes aux maladies.

Quelques feuilles situées à proximité des grappes de raisin peuvent aussi être retirées pour laisser la lumière et le soleil pénétrer jusqu’aux grappes.

Alléger les grappes

Tailler la vigne en été
Retirez les raisins malades, pourris ou mal fécondés, vous libérerez ainsi plus de place pour que se développent les autres.

Pour éliminer les plus petits grains de raisins, les malades, les pourris ou mal fécondés.

Ce geste est à réaliser à l’aide de ciseaux à pointes fines avant la véraison, c’est-à dire avant que les grains ne grossissent et commencent à mûrir en changeant de couleur.

Si la vigne n’est pas très vigoureuse, on peut aussi retirer quelques grappes trop lointaines.

Ensacher les grappes de raisin

Pour mettre à l’abri des oiseaux, des guêpes et pour éviter les maladies, on peut enfermer les grappes en formation dans des sachets en papier kraft noués sur le haut par un morceau de ficelle ou du raffia.

Des pièges à frelons et guêpes artisanaux sont aussi très efficaces.

L’ensachage s’effectue entre la mi-juin et la fin juillet en fonction des variétés, au moment de la véraison. Il faut être attentif, cette période importante ne dure  pas longtemps.

Mis à jour le Juin 16, 2020 @ 16 h 26 min

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer