Taille pommier | Jardipartage

Taille d’un pommier : Quand et comment l’effectuer ?

La taille d’un pommier peut être une étape de culture délicate tant elle est importante. En effet, la taille sert à la fois à donner une forme à votre arbre, à le rajeunir et à l’aider à bien se développer et fructifier. Suivez nos conseils pour que la taille du pommier n’ait plus de secret pour vous !

Il existe différentes façons pour tailler un pommier : les distinguer permet de choisir celle qui est appropriée. De même, il faut connaître les périodes de taille propices et les techniques de coupe pour ne pas commettre d’impairs.

Quand tailler un pommier ?

Il existe 2 périodes pour la taille d’un pommier :

  1. L’automne pour la formation, l’entretien et/ou le rajeunissement de l’arbre fruitier;
  2. La fin de l’hiver pour la fructification, jusqu’au mois de février.

Quel que soit le type de taille, il faut l’effectuer hors période de gel pour ne pas fragiliser l’arbre et à la saison froide, au moment où le pommier est en période de repos.

Comment tailler un pommier ?

La taille de formation du pommier

La taille de formation d’un arbre fruitier est une étape indispensable pour lui permettre de bien se développer. Elle doit être réalisée dans les 5 années qui suivent la plantation et consiste à choisir les charpentières (branches qui donnent la structure au végétal) : pour cela, vous allez sélectionner les branches les plus vigoureuses. Il est possible de palisser ces dernières sur un support vertical ou contre un mur pour créer une palmette (ou un espalier) : choisir cette forme de pommier permet d’avoir une luminosité optimale pour le pommier et facilite la récolte.

Si vous choisissez une forme plus “classique”, on parlera de “pommier de plein vent”.

comment tailler un pommier | Jardipartage
Taille de formation dun jeune pommier © Miriam Doerr

La taille d’entretien du pommier

Elle comporte plusieurs étapes :

  • Couper les branches cassées, sèches et/ou abîmées ;
  • Tailler les branches qui se croisent dans le houppier (sommet de l’arbre) ;
  • Retirer les branches qui se dirigent vers le bas.

Pour ces différentes parties, il est recommandé de couper, tout d’abord, à une vingtaine de centimètres de l’extrémité de la branche et, ensuite, la partie la plus proche du tronc. En procédant de cette façon, vous éviterez les déchirures.

De plus, et ce quel que soit le type de taille effectuée, coupez en biseau, au-dessus d’un bourgeon : cela facilite la cicatrisation et évite une stagnation de l’eau et l’apparition de maladies.

Dans le cas d’un espalier, il faudra éliminer l’ensemble des branches qui apparaissent entre le collet (partie du tronc au ras de la terre) et le début des charpentières. De plus, conservez les ramifications latérales des charpentières en coupant au-dessus du 3e bourgeon. (Taille dite trigemme)

La taille de rajeunissement du pommier

Il est possible de donner une seconde jeunesse à un vieux pommier simplement par une taille appropriée. Pour cela, il est nécessaire de repérer les branches vigoureuses (charpentières) pour les aider à se développer.

Il y a 2 cas de figures :

  1. Vous souhaitez reprendre une croissance “classique” ;
  2. Vous désirez diminuer la taille d’un pommier qui s’est trop développé.

Dans le premier cas, il faudra réduire d’un tiers chaque charpentière afin de favoriser la ramification qui donnera de nouveau un bel aspect à votre pommier. Cela sera à faire sur 3 ans en diminuant la taille des branches chaque année pour repartir d’une base saine pour les branches maîtresses.

Dans le second cas, vous pouvez réduire la taille des charpentières de 25-30cm et éliminer les rameaux qui vont se développer.

La taille de fructification

Aussi appelée “éclaircissage”, la taille de fructification consiste à retirer quelques bourgeons floraux, que vous sélectionnez, pour avoir des fruits de plus grosse taille. En effet, si vous laissez l’ensemble des bourgeons floraux se développer, vous aurez de nombreuses pommes mais de petite taille. Cet éclaircissage peut être réalisé plus tard, lorsque les pommes en formation ont encore la taille d’une noisette. Conservez seulement le fruit le plus avancé de chacun des bouquets.

author avatar
Bruno Nunez
Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut