sol vivant | Jardipartage

Sol vivant, un concept remis au goût du jour pour une terre plus riche

Envie d’enrichir votre sol et d’adopter les gestes d’un jardinier bio ? Découvrez le sol vivant et apprenez à maîtriser cette technique en notre compagnie !

Sol vivant, un concept agricole  qui enrichit la terre

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du sol vivant, mais savez-vous vraiment ce que signifie cette notion ? Il s’agit en réalité d’un mouvement agricole que l’on pourrait comparer à une révolution dans l’univers des cultures.

Autrefois, le monde agricole considérait le sol comme un simple substrat sans importance. De nos jours, avec l’émergence de l’agroécologie et de nouvelles pratiques de maraîchage, l’écosystème est enfin considéré et la préservation de la biodiversité est au cœur des préoccupations. Ainsi, un sol fertile est forcément vivant. Et l’inverse est également vrai !

Désormais, il est donc question de prendre soin de la terre et de l’enrichir pour encourager le retour des insectes et des microorganismes. Un changement de mentalité salutaire, ciblant au passage la protection de l’environnement et le bannissement des pesticides.

Comment obtenir un sol vivant ?

Pour obtenir un sol vivant, il convient de mener une observation attentive et de respecter les principes suivantes :

  • Connaître son type de sol en analysant la texture, en mesurant le PH et en observant la végétation qui s’y trouve déjà ;
  • Comprendre l’état de santé de la terre afin d’identifier les carences pour enrichir avec les nutriments appropriés ;
  • Ameublir le sol pour éviter l’effet “sol lourd” et en profiter pour ajouter des matières organiques comme du terreau, du compost ou encore du fumier ;
  • Pailler le sol en hiver à l’aide de paille ou de feuilles mortes, c’est aussi le moment d’épandre de la chaux horticole avec précaution ;
  • Se tourner vers les engrais verts qui peuvent améliorer le PH du sol de façon naturelle.

Bon à savoir : Un sol est considéré comme vivant lorsqu’il contient des organismes vivants, des matières organiques et des minéraux.

potager culture sur sol vivant | Jardipartage
Potager cultivé sur sol vivant avec des apports réguliers de matière organique et un paillis végétal © Leonardo Molina

Qu’est-ce que la culture sur sol vivant ?

Il s’agit d’un renouveau agricole qui participe à la reconstitution du cycle naturel de la fertilité dans les sols. Ainsi, il s’agit d’améliorer la qualité du sol dans les parcelles agricoles. Cette culture nouvelle et bienveillante combine un apport en matière organique et un arrêt de culture momentané permettant d’aider le sol à se régénérer.

Quels sont les organismes vivants dans le sol ?

Pour qu’un sol soit vivant, il faut que des organismes s’y développent et y prospèrent. Justement, plusieurs types d’organismes peuplent le sol fertile, comme :

  • Les micro-organismes : ils mesurent moins de 100 micromètres, ils sont donc très petits, invisibles à l’œil nu mais regroupent pourtant les champignons, les bactéries, les algues, les protozoaires et les nématodes. Leur rôle est de participer à la décomposition et au recyclage de la matière organique. Toutefois, ils permettent aussi la dégradation des polluants et la structuration du sol ;
  • Les méso-organismes : Il s’agit de la mésofaune, autrement dit des acariens, des collemboles, des enchytréides, des diploures, des diptères ou encore des fourmis. Ils fragmentent les déchets pour favoriser le contact entre la matière et les micro-organismes. Autrement dit, ils facilitent la décomposition et mesurent entre 100 micromètres et 2 millimètres ;
  • Les macro-organismes : aussi surnommés “ingénieurs”, ils sont plus grands et mesurent plus de 2 mm. Dans cette catégorie, on retrouve les mille-pattes, les cloportes, les coléoptères, les escargots, les limaces et les vers. Ils enfouissent les résidus de matières au sein des sols parfois en creusant des galeries. Cette mise en contact avec la terre favorise la décomposition et modifie les caractéristiques physiques, chimiques et biologiques du sol.

Comment redonner vie à un sol mort ?

La surutilisation de la terre finit par créer un sol mort, dénué de vie et parfois chargé en composants chimiques. Ce stade au nom funeste peut sembler irrémédiable, mais en réalité, il est possible de lui redonner vie et c’est là tout le pouvoir de la nature !

Pour le rendre plus vivant, il faut un électrochoc et il se compose de trois étapes :

  • Un travail de décompactage et un sous-solage mécaniques ;
  • L’apport d’un amendement riche en matières organiques, à renouveler tous les ans a minima, mais bien plus fréquemment idéalement ;
  • La mise en place d’un couvert végétal à l’arrivée de l’automne grâce aux engrais verts.
Comment obtenir un sol vivant | Jardipartage
Lapport régulier de compost permet dobtenir un sol vivant sur le long terme © YAYImages

Comment améliorer une terre pauvre ?

Il existe bon nombre de solutions pour améliorer votre terre et créer un jardin vivant. Tous les amendements suivants peuvent être utilisés, en ajustant bien sûr les quantités selon l’état initial de votre sol :

  • Le compost ;
  • L’humus ;
  • Le marc de café ;
  • Le thé ;
  • Les cendres de cheminée ;
  • L’argile (bentonique) ;
  • Les fientes de poules ou le guano,
  • Le fumier de cheval ;
  • La paille et les feuilles mortes.

Qu’est-ce qu’un engrais vert ?

Un engrais vert, c’est une plante spécifiquement cultivée dans le but d’améliorer la qualité du sol et de fournir des nutriments aux cultures principales. Plutôt que d’être récoltées pour la consommation humaine ou animale, ces plantes sont généralement cultivées jusqu’au stade précédant leur floraison. Elles sont ensuite fauchées et étalées en surface du sol (parfois incorporées dans les premiers centimètres de terre), où elles se décomposent et enrichissent la terre en matière organique et en éléments nutritifs essentiels.

author avatar
Viviane G

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut