Sol vivant

Amender un sol : 7 matériaux pour améliorer la terre

L’hiver est la meilleure saison pour améliorer la structure du sol en réalisant des apports de matières organiques ou minérales. Amendée petit à petit, chaque année, mais aussi au fur et à mesure des cultures et des saisons, la terre de votre potager devient de plus en plus noire et fertile. Découvrez 7 amendements naturels utiles.

Sans humus, pas de sol !

Longtemps, on a cru qu’il suffisait d’épandre un engrais organique au potager pour nourrir les plantes et obtenir de belles récoltes. Mais en réalité, ce sont les organismes du sol qu’il faut nourrir car ce sont eux qui décomposent la matière organique et la transforment en humus.

L’humus joue un rôle capital, c’est lui qui fait la fertilité du sol. A la manière d’une éponge, il retient en effet les éléments minéraux absorbables par les plantes et les restitue au fur et à mesure des besoins des plantes.

Sans cet humus, la matière organique serait rapidement lessivée par les pluies.

Un amendement ne nourrit pas le sol

Contrairement à une autre idée largement répandue, un amendement ne nourrit pas directement le sol, ni les plantes, mais il en améliore la texture. C’est ainsi pour favoriser la vie et le travail des microorganismes que l’on amende un sol.

Un amendement approprié peut, sur le long terme :

  • Donner plus de consistance à un sol sableux,
  • Diminuer l’acidité des sols de terre de bruyère en remontant le ph
  • Alléger les sols lourds, en particulier argilo calcaire.

On utilise globalement deux types d’amendements :

  • Les amendements minéraux, constitués de roches broyées
  • Les amendements organiques, produits par des organismes vivants.

La dolomie, pour corriger l’acidité du sol

Cet amendement minéral est obtenu à partir d’une roche calcaire riche en magnésium que l’on broie. Elle est généralement épandue à faible dose ; suivez les dosages recommandés sur l’emballage. La dolomie remonte le pH du sol et améliore la texture des terres argileuses.

Cet amendement peut être épandu toute l’année, mais son efficacité est maximale pendant l’automne et l’hiver (d’octobre à mars) car il faut du temps pour que la dolomie s’incorpore parfaitement à la terre.

La poudre de basalte, pour l’alléger

Le basalte est une roche volcanique. Une fois broyée, on obtient un amendement minéral qui se présente sous la forme d’une poudre.

L’utilité du basalte est multiple :

  • Il donne de la consistance à un sol léger
  • Il permet d’alléger une terre lourde
  • Il stimule vie microbienne du sol

On l’épand à raison de 3 à 5 kg par m².

Le Maërl ou lithothamne

C’est un amendement organique issu de la mer. Riche en oligoéléments et en magnésium, il contient essentiellement des algues marines et des impuretés de sable.

Comme la dolomie, on l’utilise de préférence pour remonter le pH de sols acides.

Le charbon végétal ou biochar

Le charbon végétal ou Biochar en anglais (de bio et charcoal qui signifie charbon) est un charbon de bois obtenu par combustion pauvre en oxygène de sarments de vignes ou de bambous, le plus souvent. C’est un amendement et un fertilisant naturel intéressant à utiliser au potager pour sa porosité microscopique et sa longévité.

La structure poreuse du charbon végétal abrite des micro-organismes et des champignons. Le biochar rend donc le sol plus vivant.

Cette même porosité permet de retenir les éléments minéraux du sol, ce qui permet de lutter contre le lessivage des sols par les eaux de pluie répétées.

engrais vert hiver
© W.Flowers

Les engrais verts, mi amendement, mi engrais

Très utilisés dans la pratique d’un jardinage en permaculture, les engrais verts jouent un rôle de fertilisant autant que d’amendement pour obtenir un sol riche :

  • Ils favorisent la vie microbienne du sol en apportant de la matière organique
  • Ils améliorent sa structure et le drainent grâce au travail de leur système racinaire
  • Ils puisent en profondeur et remontent les oligoéléments lessivés par les pluies
  • Les engrais verts de la famille des légumineuses fixent enfin l’azote de l’air et le restituent dans le sol sous une forme assimilable par les plantes.

Voilà pourquoi il est intéressant de semer des engrais verts pour occuper le sol dès que quelques mètres carrés se libèrent.

Les fumiers de bovins, de cheval, de volailles

Les fumiers d’origine animale sont des amendements organiques qu’il est assez facile de se procurer, en particulier à la campagne.

Certains jardiniers les considèrent comme des engrais. Ils n’ont pas tort car les fumiers, en plus de modifier la structure du sol, libèrent aussi des éléments nutritifs utiles aux plantes.

Le fumier de cheval est de loin le plus intéressant, car le plus riche en paille (matière carbonée). Suivent le fumier de vache, riche en azote, celui de moutons et chèvres et le fumier de volailles. Si vous élevez des poules pour leurs œufs, ne vous privez d’ailleurs pas de récolter et d’utiliser leurs fientes au potager.

quand mettre du fumier de cheval dans le jardin
© M.Richter

Les fumiers s’étendent en hiver sur toute la surface du sol, à raison d’environ 1 kg/1m². Ne les enfouissez pas, griffez simplement la terre pour les incorporer aux premiers centimètres du sol.

Mais ils ont aussi parfois mauvaise réputation : on les accuse de véhiculer des maladies aux plantes et de renfermer de nombreuses graines qui germent et colonisent les planches de culture. Pour éviter ces désagréments, il est conseillé de les laisser composter pendant plusieurs mois avant de les utiliser.

Le compost, source d’humus et de nutriments

Comme le fumier, le compost est à la fois un engrais et un amendement organique du sol. On peut l’utiliser toute l’année, pas seulement en hiver, à raison de 1kg/1m².

Il agit de 3 manières complémentaires :

  • Le compost est tout d’abord très riche en humus. Une fois mélangé à la terre, il apporte donc une grande quantité d’humus déjà constitué qui stimule la prolifération des organismes de manière durable.
  • Le compost est aussi très riche en micro-organismes de toutes sortes : des bactéries, des champignons, des insectes… En faisant des apports de compost, on enrichit le sol de toute cette faune.
  • Enfin, le compost est une source importante d’éléments nutritifs. Les vers de terre absorbent la terre, puis la rejettent fortement enrichie de nutriments qui sont immédiatement disponibles pour les plantes.

Le lombricompost, que l’on peut facilement produire dans une cuisine ou dans un garage avec un composteur spécifique, est un compost encore plus riche en humus et en nutriments. Dosez-le à 1kg pour 2m² environ.

2 commentaires

    1. Bonjour Nicole,

      Je n’ai pas parlé de l’argile bentonite, c’est exact. Il s’agit pourtant aussi d’un très bon amendement qui a la capacité de gonfler et de multiplier par 10 ou 20 son volume. Ce type d’argile est donc intéressant pour fixer durablement l’humus et les éléments minéraux ainsi que pour retenir l’eau lorsque la terre présente le défaut d’être trop drainante.
      Dosage recommandé : de 4 à 6 kg par mètre carrée mais il vaut mieux se référer aux préconisations données sur l’emballage car le dosage peut changer suivant le fabricant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page