Cultiver les rosiers arbustifs et grimpants

Des feuilles de rosiers couvertes de tâches noires !

Cette année, les premières chaleurs printanières ne se sont pas encore faites ressentir  que les rosiers souffrent déjà de la maladie des tâches noires.

Des taches rondes qui s’étendent

Heureusement, ce fléau est facilement identifiable tant ses symptômes sont explicites. Des tâches circulaires brunes à noires, parfois se ramifiant, « ornent » le dessus des feuilles. Elles s’étendent peu à peu et aboutissent bien vite au jaunissement puis au dépérissement du feuillage qui tombe.

Cette maladie des rosiers est très classique. Elle est provoquée par un champignon qui profite, en ce début de printemps, de la hausse des températures et notamment de l’alternance de journées douces et ensoleillées avec d’autres plus fraîches mais bien arrosées.

Comment traiter les rosiers malades ?

  1. Commencez par ramasser toutes les feuilles sèches qui sont tombées pour éviter la propagation rapide de la maladie et brûlez-les.
  2. Préparez ensuite une solution à base de cuivre (bouillie bordelaise : dosage à 12,5 g de poudre par litre d’eau) .
  3. Pulvérisez le produit sur l’ensemble du feuillage (face et revers).
  4. Traitez aussi les branches épineuses et l’écorce par précaution car ce champignon prend ses quartiers d’hiver dans les fissures de cette dernière.
  5. Un produit à base de soufre convient aussi très bien. Il faut alors veiller à respecter le dosage adéquat indiqué sur l’emballage et dans tous les cas se laver les mains soigneusement après chaque pulvérisation ou mieux, porter des gants.
  6. Renouvelez le traitement au bout de trois semaines.

Dans l’idéal, il faut anticiper l’apparition de la maladie car une fois installée, il est difficile de la stopper. En prévention, la pulvérisation d’un purin de prêle tous les 15 jours permet de renforcer les défenses de rosiers et empêche le champignon de se développer.

Attention aussi, soyez vigilants ! En fonction de la douceur et l’humidité au printemps, les tâches noires peuvent arriver rapidement après l’apparition des premières feuilles !

5 commentaires

  1. Allo docteur ! Mme A. MEILLAND est bien malade… Elle est dans un bac PVC noir avec environ 80 litres de terre ; elle prend le soleil
    vers 11 heures en exposition Sud/Sud-Ouest.
    Après cette semaine de chaleur incroyable, près de la Rochelle, 38° à 18 heures ! impossible d’arroser avant 21 heures où il y avait encore 26/27°. arrosage au goulot sans toucher les feuilles mais l’évaporation c’est pas mieux.
    Donc plus de la moitié des feuilles jaunissent, deviennent marron c’est moche !
    J’ai délogé des pucerons verts sur les boutons avec des pulvérisations de savon noir mais je désespère,(à moins de la raser), de sauver Mme A. MEILLAND Pourtant j’avais fait de mon mieux en avril pour avoir de belles roses… ajouté de la terre neuve, quelques poignées d’engrais à dissolution lente. J’aurai mieux fait de ne rien faire ça n’aurait pas été pire ! QUE FAIRE ? Je suis angoissée.
    Marans, 19 juin 16 h 25 – Gisèle

    1. Bonjour,

      Une grande partie du problème doit provenir du bac PVC noir, ce, pour 2 raisons : c’est un matériau imperméable, qui ne laisse donc pas « respirer » les racines. Un pot en terre cuite (poreuse) serait plus approprié. Les échanges gazeux sont essentiels au bien-être des plantes.
      La couleur noire a aussi tendance à capter la chaleur et donc à dessécher très rapidement le support de culture.
      Vous ne risquez rien à essayer de le rempoter pour le sauver.

  2. Idem pour moi… Le Cyrano de Bergarc et le Pierre de Ronsard sont touchés ; Pas le Mme A. Meilland pour le moment.

    L’année prochaine, je traiterai plus en préventif… c’est ça la beauté du jardinage, apprendre de ses erreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page