Accueil » Le jardin d'ornement » Les Pavots: pétales de soie, beauté éphémère
pavot fleur

Les Pavots: pétales de soie, beauté éphémère

Les Pavots: pétales de soie, beauté éphémère
Partagez votre avis sur cet article !

Annuels ou vivaces, les pavots sont à leur aise dans les massifs de vivaces où leurs pétales soyeux se mêlent gaiement aux autres floraisons. Qu’importe si certains, à l’image des pavots d’Orient, se montrent au final assez éphémères ! Ils jouent tout de même facilement des coudes pour se faire une place au soleil parmi les autres vivaces. Et quand ils disparaissent, cela se remarque à peine. D’excellents bouche-trous dont on peut difficilement se passer !

Pétales de soie

D’une ample touffe de feuilles finement ciselées, s’élève au cours du printemps une tige florale soyeuse, courbée sous le poids du bouton renflée qu’elle porte, lui aussi soyeux. Et puis un beau jour la fleur s’épanouit, spectaculaire, à la hauteur de la promesse formulée par cet énorme bouton, plus gros chaque jour.

pavot fleur rose
Pavot à fleur double rose, Jardin de Maguy (64)

La fleur du pavot n’est alors que beauté ! Une explosion de couleurs chatoyantes portées par des pétales froissés, comme découpés dans le plus beau papier de soie. Cette floraison arrive en juin, à une période où s’essouffle celle des bulbes printaniers tandis que les plantes vivaces estivales n’ont pas encore démarré la leur.

Où cultiver les pavots ?

Les pavots aiment être caressés par le soleil. Ils apprécient les terres légères et bien drainées dans lesquelles ils peuvent étendre leur système racinaire profondément. Les sols argileux ne leur déplaisent pas pour autant, à condition qu’ils ne soient pas saturés d’eau toute la mauvaise saison.

Quel entretien ?

Si l’on prend soin de retirer les fleurs fanées au fur et à mesure, les pavots fleurissent plus longtemps et plus généreusement.

Une fois installés, ils n’aiment pas être dérangés. Évitez autant que possible les déplacements des vivaces et les repiquages des annuels. Semez-les ou installez-les d’emblée à la bonne place. Cela suppose de réfléchir en amont un temps soit peu à leur emplacement idéal.

Laissez toujours des capsules sécher sur pieds. Vous aurez la surprise de voir les pavots se multiplier et se déplacer au gré de leurs semis spontanés. Vous obtiendrez aussi parfois d’agréables surprises, comme des fleurs portant de nouveaux coloris, fruits de leur hybridation facile.

Pour les installer, rien de plus simple ! Procurez-vous les pavots vivaces en godets, les annuels en sachets de petites graines. Tous se plantent ou se sèment entre mars et mai, dans une terre bien drainée et ameublie, ou dès l’automne dans les régions douces. Les pavots prennent ainsi le temps de s’installer tout l’hiver et fleurissent avec une longueur d’avance !

Semez les annuels à la volée, directement entre des plantes vivaces ou parmi des arbustes bas pour combler les vides. Recouvrez légèrement, tassez avec le dos du râteau et arrosez en pluie fine.

pavot fleur rouge
En compagnie de lumineuses nigelles de Damas blanches et de silènes roses, ces pavots rouges composent un massif aux allures champêtres, Jardin de Maguy (64)

Les pavots annuels

Pavot des jardins (Papaver somniferum)

Indémodable, le pavot des jardins a traversé les décennies sans même prendre une ride ! Il figurait déjà en effet en bonne place dans les jardins de grand-mères. Ses fleurs roses, rouges ou pourpres s’étirent au-dessus de la mêlée de feuilles jusqu’à 1 mètre de hauteur et se succèdent sans discontinuer de mai à août. Cette variété se ressème abondamment si l’on prend soin de laisser les capsules sécher sur place.

Pavot de Californie (Eschsholzia)

Le pavot de Californie n’est pas bien haut (40 cm). Qu’importe, c’est l’un des plus spectaculaires, avec ses fleurs simples ou doubles aux couleurs chatoyantes. Si la plante n’est pas rustique, elle se ressème avec tellement de conviction qu’elle s’invite toujours au printemps suivant dans une allée gravillonnée, en bordure d’un massif ou parmi d’autres vivaces que celles d’origine, même en terre calcaire. Entre autres qualités, une longue floraison, de mai à août bien souvent, se prolongeant jusqu’en octobre en climat doux à la faveur d’une remontée automnale ; un feuillage vert-bleuté, finement découpé et des fleurs qui se referment joliment en pointe le soir venu.

Les pavots vivaces

Pavot d’Orient (Papaver)

Originaire des montagnes d’Arménie et du Caucase, le pavot d’Orient  est l’une des valeurs sûres du jardin printanier. A la faveur de nombreuses hybridations, ses coloris explorent une large gamme, du blanc au plus classique rouge. Le plus élégant est sans conteste le rouge, sorte de grand coquelicot arborant un cœur d’étamines noires et une macule sombre à la base de chaque pétale. Seule petite contrariété, les pavots d’Orient sont éphémères. 15 jours, c’est le temps qu’ils restent en fleurs avant de complètement sécher et disparaître tout l’été. Mais leur feuillage réapparaît dès l’automne, pour mieux préparer la floraison de l’année suivante.

pavot fleur entretien
Après la floraison, les pavots restent particulièrement décoratifs avec leurs grosses capsules vertes, jardin de Maguy (64)

Pavot d’Islande (Papaver nudicaule)

Originaire d’Amérique du Nord, ces pavots vivaces à larges corolles blanches, jaunes ou oranges, fleurissent au printemps. Ils poussent en touffes de 30 à 60 cm de hauteur pour une vingtaine de centimètres de largeur. Une variété idéale en rocaille, et pour décorer l’intérieur d’adorables bouquets de fleurs.

Les Meconopsis, d’autres pavots…

Pavot de l’Himalaya (Meconopsis betonicifolia)

Une star, ce Meconopsis! Il faut dire qu’avec ses grandes fleurs d’une surprenante couleur bleu vif, il a tout pour plaire ! Elles s’épanouissent tour à tour entre mai et juin. Le pavot de l’Himalaya aime les sols frais, non calcaires et bien drainés. Vous le cultiverez plus facilement en climat humide. Ses feuilles allongées, disposées en rosaces basses (20 cm de haut), sont arrondies sur leur extrémité et recouvertes d’un épais duvet.

Pavot du Pays de Galles (Meconopsis cambrica)

Comme son cousin de l’Himalaya, ce Meconopsis de Cambrie au grand cœur porte à la base de jolies feuilles allongées, mais il est plus robuste et facile à cultiver. Ses fleurs jaune citron ou orange vif, en nombre, s’épanouissent du printemps à l’automne. Son seul défaut ? Une durée de vie assez brève pour une vivace mais il prend soin de se ressemer avant de s’éteindre.

Comment les multiplier ?

Après quelques années de culture, lorsqu’ils sont bien installés, vous pouvez procéder à une division des pavots que vous aimez. Pour cela, attendez la fin de l’été (septembre). A l’aide d’une fourche-bêche, soulevez la motte portant la souche en prenant soin de ne pas l’abîmer. Plantez le tranchant de la pelle-bêche de façon à la diviser en 2 ou 3 éclats. Repiquez immédiatement dans un sol ameubli et préparé. Arrosez copieusement, maintenez la terre humide le temps de la reprise.

Les boutures de racines fonctionnent également très bien. En fin d’été, dégagez une grosse racine. Coupez-la en tronçons de 5 cm que sont ensuite disposés à l’horizontale dans une caissette remplie d’un mélange de terre ordinaire, sable et terreau. Couvrez de substrat, humidifiez plus que vous n’arrosez et placez à l’étouffée, sous couvercle transparent. Maintenez au chaud jusqu’aux premiers signes de reprise.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.