Arbres et arbustes

Mûrier à Feuille De Platane : L’Arbre Parasol !

Originaire du Japon, le mûrier à feuille de platane est un petit arbre d’ornement et d’ombrage, idéal pour former un parasol naturel abritant un coin repas ou une terrasse. L’idéal est alors de choisir une variété sans fruit car ces derniers tachent énormément.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Morus bombycis, ou Morus kagayamae
Nom courant : Mûrier à  feuille de platane, souvent raccourci à murier platane
Famille : Moracées
Hauteur x étalement : 4 à 6 m de hauteur, avec des branches étalées sur 5 à 6 m de largeur. Sa croissance modérée permet d’obtenir en quelques années seulement un coin d’ombre suffisamment grand pour y installer un salon de jardin.

Écorce: Grise, lisse puis fissurée
Feuillage : Les grandes feuilles caduques, épaisses, finement dentées, mesurent 15 cm de longueur. D’un vert foncé sur le dessus, elles sont un peu plus clair en dessous et jaunissent élégamment en automne.
Fleurs : Au printemps, apparaissent de discrets épis pendants de fleurs verdâtres. Les fleurs mâles et les fleurs femelles sont portées par des chatons différents mais sont toutes deux présentes sur un même arbre.
Fruits : Mûrs, ils sont comestibles. Ils sont alors juteux, sucrés, et ressemblent aux fruits de la ronce mais sont plus allongés et surtout, leur goût est différent. Les fruits du mûrier platane se récoltent en été (entre juillet et août) quand leur couleur rouge vire au noir. Ils sont délicieux en confiture.

Exposition : Au plein soleil et à l’abri des vents froids.L’arbre résiste bien à la pollution mais il supporte plus difficilement les embruns.
Sol : Peu exigeant sur la nature du sol, le mûrier à feuille de platane accepte toutes les terres fraîches, même calcaires, à l’exception des sols trop acides qui ne lui réussissent pas.
Rusticité : -15°C, il préfère les climats doux du Sud de la France car il craint les gelées tardives.

Plantation du mûrier platane

Plantez-le en fin d’automne à partir d’un arbre en conteneur ou à racines nues.

  • Raccourcissez un peu l’extrémité des branches principales.
  • Creusez un trou plus large et profond que la motte.
  • Ameublissez soigneusement la terre au fond et déposez une couche de graviers pour drainer.
  • Installez le mûrier platane au centre du trou.
  • Rebouchez avec un mélange par tiers de terre, terreau et compost. Attention à bien laisser la base du tronc à l’air libre pour éviter l’apparition de rejets plus tard.
  • Enfoncez 2 tuteurs sans blesser les racines. Utilisez un lien souple sans trop serrer pour attacher l’arbre à ses tuteurs.
  • Tassez la terre, puis arrosez en quantité pour finir.
murier platane fruit
© Devostock

Taille du mûrier platane

Si l’arbre laissé libre de pousser

Si vous avez de la place, il vaut mieux éviter de le tailler car les grosses plaies cicatrisent mal.

Contentez-vous de supprimer les branches mortes et les extrémités de celles retombantes afin de pouvoir circuler facilement dessous.

Pour former un murier platane parasol

  1. Laissez le tronc se développer suffisamment en hauteur.
  2. A partir de ce tronc, à la hauteur souhaitée, disposez des tuteurs solides en bambou à l’horizontale.
  3. Pour un bel effet, disposez-les en étoile à 5 ou 6 branches autour de cet axe.
  4. Attachez les branches principales dessus sans trop serrer.
  5. Après quelques années, une fois la largeur du parasol souhaitée atteinte, il faut pratiquer une taille d’entretien. Elle consiste à couper les branches horizontales toujours au même endroit pour former des renflements que l’on appelle des têtes de chat. Il est nécessaire de le tailler de cette manière chaque année.

Taille en vert

Si vous trouvez que votre arbre est trop vigoureux, une taille est possible au cours de l’été:

  • Raccourcissez le bout de branche trop longues,
  • Retirez aussi les petites branches privées de lumière par les nouveaux rameaux.

Pour une meilleure cicatrisation, attendez une période de temps sec et Évitez toute taille sévère.

Entretien et arrosage

Si le temps est sec, arrosez très régulièrement et copieusement votre jeune mûrier platane les deux premières années.

Une fois installé, l’arrosage est superflu car les racines puissantes du mûrier puisent l’eau en profondeur.

murier platane parasol
I.De Ru

Maladies du Morus bombycis

Cet arbre parasol résiste bien aux maladies mais des cochenilles farineuses, des acariens ou des tétranyques tisserands le colonisent parfois, pouvant déranger vos moments de détente et vos repas.

Pour éliminer en grande partie le problème, recouvrez le tronc de blanc arboricole en novembre quand les larves hivernent dans les replis de l’écorce. Cela suffit souvent à les étouffer.

En sols lourds, argileux, très humides en hiver, le mûrier à feuille de platane est plus fragile. Il est  sensible à la pourriture des racines (Phytophtora) ou aux attaques de champignons lignivores comme l’amadouvier qui le rongent de l’intérieur. Il n’existe malheureusement aucune solution pour sauver un arbre touché.

Mûrier platane qui ne donne pas de fruit

Cela se produit lorsque l’arbre est taillé chaque année. Il ne fleurit pas et n’offre donc pas de fruits.

Il est également possible que votre variété soit stérile. Dans ce cas, les fleurs mâles peuvent se former mais tombent avant l’éclosion des fleurs femelles.

Variétés

Fruitless, le mûrier platane sans fruit

Les fruits peuvent être dérangeants. Ils s’écrasent au sol et tachent.le dallage, le carrelage de la terrasse ou le parking.

Pour éviter ces désagréments, choisissez Fruitless: une variété stérile, sans fruit, de croissance rapide, et qui présente les mêmes qualités que l’espèce-type.

Le saviez-vous ?

Les feuilles épaisses du murier platane étaient autrefois prélevées en Asie pour faire l’élevage de vers à soie du papillon Bombyx, d’où son nom botanique Morus bombycis.

Sur le même thème:

Le savonnier: l’arbre lanternes
Le Paulownia impérial: majestueux !

Un commentaire

  1. Mais pourquoi donc ne pas laisser grandir ces pauvres arbres qui sont toujours taillés pour faire n’importe quoi au final? Si vous voulez de l’ombre, Foutez leur la paix et laissez les grandir. Ils en font plus que tous les autres.
    Et non, le vers à soie se nourrissait de feuilles de mûrier de Chine et pas de mûrier platane.
    Avec de telles pratiques, pas étonnant que la planète aille si mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page