L'automneLe jardin d'ornement

Graminées: Osez le rouge !

Initialement appréciées pour leurs silhouettes graphiques, les graminées jouent aussi désormais sur des gammes de couleurs de plus en plus variables au fil des saisons. Installées en pleine terre, dans des massifs secs, surélevés ou en pot, ces plantes ont su s’imposer comme des valeurs sûres pour aménager des jardins modernes.

Il faut dire qu’elles sont faciles à vivre, les graminées ! Faciles à associer aussi ! Tentez par exemple dans un massif le contraste élégant d’une graminée rouge, (Pennisetum rubrum), et d’Ophiopogons noirs.  Un raffinement rare…

4 graminées rouges !


Impérate cylindrique, Imperata cylindrica

Même si sa croissance est très lente, cette graminée rouge se distingue par le dégradé de couleurs qui anime ses feuilles d’Avril à Novembre. D’abord d’un vert vif, le feuillage de l’Imperata cylindrica se mue progressivement au rouge sang. Au fil de l’été, il se colore chaque jour un peu plus pour gagner, lorsque l’automne pointe le bout de son nez, une teinte Bordeaux des plus appréciées.

Cette graminée vivace peut atteindre 70 centimètres de hauteur et nécessite de la place. Ne comptez pas moins de 50 centimètres de distance à la plantation. Préférez d’ailleurs une installation en pleine terre plutôt qu’en pot. L’impérate cylindrique forme de remarquables bordures d’allées ou des massifs raffinés.

Besoins

Cette graminée rouge ne demande qu’un emplacement ensoleillé et bien drainé pour s’épanouir. Attention, car elle redoute les sols trop humides. Si besoin, mélangez du sable et du terreau à la terre d’origine afin d’assurer un meilleur drainage.

Côté entretien, contentez-vous de rabattre près du sol les feuilles séchées au début du mois de mars, juste avant la reprise de la végétation.

graminees rouges imperata cylindrica
©Jacki-dee, Flickr

Panic érigé, Panicum virgatum

Polyvalente, cette graminée vivace prend des allures de bambou mais se révèle très intéressante lorsqu’elle est utilisée dans les massifs : Son feuillage offre en effet une explosion de couleurs tout au long de l’année. En début d’été, ses feuilles vert bleuté se teintent de rose cuivré offrant des reflets dorés au soleil. Puis, durant l’automne,  le feuillage laisse progressivement place à un rouge pourpré.

Peu exigeant, le Panic érigé s’accommode de tout type de sol. A l’image des autres graminées, une taille d’entretien effectuée en fin d’hiver permet de nettoyer et régénérer la touffe.

graminees rouges vivaces
© Steven Severinghaus, Flickr

Roseau de Chine, Miscanthus sinensis

Le roseau de Chine, également connu sous le nom d’herbe à éléphant, est une graminée arbustive, souvent utilisée pour apporter de la hauteur (jusqu’à 2 mètres) à un massif ! Sa coloration rouge tardive, qui ne survient qu’au moment de sa floraison en épis, n’est pas son meilleur atout ! Ses qualités sont ailleurs, en particulier dans l’animation offerte par les ondulations de son feuillage mu par le vent et le bruit de frottement qui l’accompagne.  De plus, son feuillage caduc devient un refuge très apprécié des oiseaux en hiver !

Réputés pour leur robustesse, les Miscanthus résistent très bien aux agressions extérieures comme aux maladies, aux insectes ou encore au vent. Peu exigeants, ils ne nécessitent par ailleurs presque aucun entretien : une taille par an à la fin de l’hiver suffit amplement ! Cette plante polyvalente se plait aussi bien en massif qu’en pot !

graminees fleurs rouges
© Mwms1916, Flickr

Herbe aux écouvillons, Pennisetum setaceum ‘Rubrum’

L’une des plus belles graminées rouges ! Les feuilles linéaires du Pennisetum peuvent atteindre près d’un mètre de hauteur et sa touffe occuper une largeur de 50 centimètres ! En compagnie de vivaces aux feuilles pourpre foncé, les inflorescences en épis de ce végétal jouent à fond le contraste de couleurs. Au fur et à mesure de la saison, les teintes des feuilles se renforcent et elles se courbent toujours plus gracieusement vers le sol.

Cette plante affectionne un sol drainé, y compris en pot. Assez frileuse, surtout en sol humide, l’herbe aux écouvillons peine à traverser sans dommage les grandes vagues de froid. Dans les régions de climat rude, paillez généreusement les pieds en automne et rentrez à l’abri les spécimens cultivés en pot. Même en prenant autant de précaution, il est difficile de réussir à la conserver d’une année sur l’autre. Elle est donc souvent cultivée en annuelle.

Pour un effet de masse plus élégant, n’hésitez pas à disposer plusieurs pieds de Pennisetum côte à côte. L’effet de couleur rouge pourpre sera encore plus éclatant !

graminees feuilles rouges
© Marijana1, Pixabay
Tags
Afficher plus

Bruno Nunez

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer