Aménager son jardin

Comment faire un escalier au jardin ?

L’intégration d’un escalier dans votre jardin sera réussie si vous utilisez des matériaux locaux et que vous l’entourez de végétation. Découvrez nos idées et nos exemples pour savoir comment faire une escalier sur un terrain en pente raide ou plus douce.

Un escalier pour aménager une pente raide

L’escalier est l’un des éléments d’un jardin paysager. Au même titre qu’un muret ou qu’une haie, il structure l’espace. Pour que votre escalier soit réussi, il doit s’intégrer au reste du jardin, et s’accorder par les matériaux utilisés et par ses couleurs à la façade et à la toiture de la maison.

L’escalier à créer doit suivre la pente naturelle du terrain. Il peut être sinueux et discret si cette pente est raide ou bien être mis en valeur afin de souligner l’esprit du jardin. Vous pouvez également l’utiliser comme transition pour changer totalement d’univers entre deux parties de votre jardin très distinctes.

Quelle pente pour un escalier extérieur ?

Il est possible de créer un escalier quelle que soit la pente de votre jardin, de votre talus ou de votre butte de terre. Vous adapterez simplement le nombre et la hauteur des marches à la configuration des lieux.

Si la pente est raide : évitez de construire un escalier de front. Au contraire, créez-le de biais en le faisant serpenter. Il sera moins fatigant à emprunter et mieux intégré à la pente.

Si la pente est très longue : vous pouvez prévoir plusieurs séries de 6 à 8 marches au maximum, entrecoupées de paliers. Ils doivent faire au minimum la longueur de 3 marches.

Si la pente est très faible : vous pouvez creuser une série de marches peu hautes (10 cm) mais profondes d’au moins 1,60 m à 1,80 m, ce qui permet de basculer sur la marche suivante avec l’autre pied à chaque fois.

comment faire un escalier sur une pente raide
Plusieurs séries de marches entrecoupées de paliers permettent de faire un escalier sur une pente raide © Depositphotos

Quelle hauteur de marche prévoir pour un escalier de jardin ?

Pour un grand confort, les marches doivent mesurer 15 cm à 20 cm de hauteur au maximum et 35 cm à 40 cm de profondeur. Plus une marche est profonde, moins elle doit être haute.

L’ensemble des deux mesures (hauteur + profondeur de la marche) ne doivent pas dépasser 60 cm au maximum, ce qui correspond plus ou moins à la longueur d’un pas.

Quels matériaux utiliser pour faire un escalier de jardin ?

Le béton 

Assez économique, solide et facile à produire, le béton permet toutes les fantaisies. L’escalier est coffré avec des planches de bois puis les marches et contremarches sont coulées avec du béton, mélange de gravier, sable, ciment et eau.

Le principal inconvénient du béton est qu’il est assez austère et qu’il noircit en vieillissant.

Pour faire un escalier en béton :

  • Décaissez la terre 15 cm de profondeur.
  • Coffrez ensuite votre escalier en utilisant des planches droites retaillées aux dimensions des marches et des contremarches.
  • Etalez ensuite une assise de 10 cm de gravier grossier pour stabiliser le sol. Nivelez et compactez cette couche.
  • Coulez votre couche de 5cm béton et nivelez-le à l’aide d’une règle de maçon. Selon la surface de l’escalier, n’hésitez pas à enfoncer un treillis métallique afin de limiter l’apparition de fissures les mois et les années suivantes.
hauteur marche escalier jardin
La hauteur des marches de cet escalier en pierre ne dépasse pas 10 cm © DepositPhotos

La pierre naturelle

Solide et résistante au gel, la pierre naturelle se patine avec le temps et s’intègre parfaitement dans le décor de votre jardin. C’est donc un très bon choix pour faire un escalier dans une butte de terre, à condition de choisir une pierre régionale permettant d’obtenir une intégration plus réussie et un impact carbone minimal.

Quel type de pierre choisir ? Les pierres calcaires sont assez tendres et gélives. Au fil des ans, leur surface peut s’effriter, elles peuvent aussi se creuser. Le granit et les schistes sont en revanche très solides mais ils ont tendance à devenir glissants par temps de pluie. Le gré est la meilleure option : solide, sa surface granuleuse le rend aussi naturellement antidérapant.

Comment faire votre escalier en pierre ? La pose de ce type d’escalier est un peu plus difficile que les autres, en particulier à cause du poids élevé de la pierre naturelle.

  • Afin de ne plus bouger, les grandes dalles doivent être posées à plat, bien calées sur un lit de sable parfaitement nivelé et par de grosses pierres en contremarche.
  • Prévoyez que la dalle supérieure recouvre partiellement à chaque fois la dalle précédente afin qu’aucune marche ne puisse basculer.
  • Prévoyez aussi une inclinaison très légère vers l’avant pour que l’eau de pluie puisse s’écouler.
  • Les joints entre les dalles sont comblés au mortier ciment.

Si vous n’avez pas les moyens d’offrir à votre jardin un escalier en pierre naturelle, choisissez la pierre reconstituée. Il s’agit d’une alternative moins chère, mais qui se patine pareillement au bout de quelques années.

quelle pente pour un escalier extérieur
Un légère pente permet déjà de faire un petit escalier extérieur © DepositPhotos

Un escalier avec des pavés ou des briquettes

Des pavés ou des briquettes permettent aussi de faire un escalier dans un jardin pentu et d’obtenir un joli rendu, avec des motifs géométriques. Avant de poser vos pavés, une préparation minutieuse du sol est obligatoire afin d’obtenir une surface parfaitement plane :

  • Décaissez le sol de votre futur escalier sur 10 cm. Remplacez la terre par une couche de sable tassée et nivelée ou par un mortier maigre au ciment.
  • Posez ensuite les pavés ou les briquettes côte à côte, en se touchant, ou en laissant un joint régulier entre eux.
  • Dans les deux cas, il faut au moins prévoir de remplir les joints de sable. Cependant après 2 ou 3 ans, la mousse et des mauvaises herbes y pousseront. C’est pourquoi nous conseillons plutôt de combler ces joints avec un mortier maigre sableux. Votre escalier ne vous demandera ainsi aucun entretien.
comment faire un escalier sur un terrain en pente
Utilisation de simples rondins de bois pour faire un escalier sur un terrain en pente en sous-bois © DepositPhotos

Un escalier avec des rondins de bois

Un escalier de bois s’intègre parfaitement au jardin car c’est un matériau naturel qui se marie à la végétation alentour. Les rondins de bois sont particulièrement adaptés pour faire un escalier lorsqu’une partie de votre jardin comporte un sous-bois avec une pente importante.

Les marches sont matérialisées avec les rondins de bois. Pour fixer ces derniers et éviter qu’ils glissent vers l’avant avec le temps et les intempéries, il faut les tenir avec des piquets. Enfoncez-les profondément dans le sol : ils ne doivent pas en effet dépasser de la marche pour ne pas s’y prendre les pieds.

Selon vos goûts et le budget que vous souhaitez consacrer à la fabrication de votre escalier, le dessus des marches peut être simple recouvert de terre, de gravier ou de bois.

faire un escalier dans un talus pentu
Quelques traverses de bois ont permis de faire un escalier dans ce talus pentu © DepositPhotos

Comme l’escalier que vous allez créer sera à moitié enterré, il faut choisir des essences de bois résistantes à l’humidité et aux champignons afin de prolonger sa durée de vie : vous pouvez utiliser par exemple des traverses en pin traité à cœur, des poutres en chêne ou du bois exotique (iroko, movingui, ipé, etc.) . En revanche, les anciennes traverses de chemin de fer doivent être dépolluées avant d’être utilisées.

Si le type de bois est bien choisi, votre escalier n’aura pas besoin d’entretien mais avec le temps, le bois aura tendance à se couvrir de mousse et de lichens, ce qui le rendra glissant. Dans ce cas, vous pourrez fixer à sa surface un grillage permettant d’accrocher la semelle des chaussures.

Comment bien intégrer l’escalier dans le reste du jardin ?

La végétation habille et encadre l’escalier, elle casse la rigueur géométrique et son volume.

Il s’agit de former des massifs assez larges et denses mais il faut faire attention à ce que les plantes n’envahissent pas le passage, ce qui implique de rabattre régulièrement et sévèrement les végétaux.

Quelles plantes vivaces choisir autour d’un escalier ?

Choisissez des plantes vivaces dont le système racinaire ne s’étale pas trop afin de ne pas abîmer ou soulever l’escalier au bout de quelques années. A éviter donc les arbustes et les arbres.

Toutes les plantes couvre-sol ou rampantes conviennent. Choisissez-les en fonction des conditions de culture : humidité du sol, ensoleillement.

  • Des aubriètes : qui s’étalent sur les marches pour les adoucir.
  • Des corbeilles d’or : elles peuvent retomber joliment en cascade sur les marches.
  • Des Anthémis, aux belles marguerites blanches ou dorées.
  • Des bergénias en bordure, si le coin est frais
  • Des céraistes, à fleurs blanches
  • Des pavots de Californie, à fleurs orange
  • Des géraniums vivaces, fleuris une grande partie de l’année.
  • Des verveines, très fleuries et colorées.

Comment rétrécir un escalier trop large ? Pour cacher partiellement un escalier trop massif, vous pouvez placer de part et d’autre des marches de grandes vasques ou des jardinières que vous remplirez de plantes vivaces ou annuelles.

Comment aménager un talus pentu autour d’un escalier ? Vous avez la possibilité de faire une rocaille sèche. Aménagez des poches de terre et choisissez des matériaux discrets (bois, pierre) pour que l’escalier s’intègre naturellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page