Accueil » L'automne » Délicieuse “butternut”
planter courge butternut

Délicieuse “butternut”

Délicieuse “butternut”
3 (60%) 1 vote

Avouons qu’il est vite compliqué de s’y retrouver parmi la grande famille des courges tant elle est riche de formes et de couleurs. La courge butternut est ainsi l’une des représentantes de la sous-famille des courges musquées (Cucurbita moschata). Originaire d’Amérique centrale, des archéologues ont découvert qu’elle était déjà cultivée bien avant notre ère au Mexique ou au Guatemala.

Butternut : une courge musquée !

La Butternut appartient donc à la sous-famille des courges musquées  même si cela semble loin d’être une évidence compte-tenu de sa forme et de ses couleurs bien différentes de celle qui fait sans doute figure de représentante la plus connue de la famille, à savoir la musquée de Provence.

Pour trouver un trait de caractère commun, il faut s’intéresser au pédoncule. Il est en effet anguleux dans le cas des courges musquées. Butternut ne déroge pas à la règle, même si son pédoncule est assez fin près de la tige et s’élargit ensuite vers le point d’insertion du fruit.

La courge butternut est une plante de chaleur, moyennement coureuse (elle s’étend sur quelques mètres) dont les tiges portent des vrilles. Une particularité appréciable dans les petits jardins  car sa culture est possible sur support vertical ou incliné.

Ses fruits sont piriformes, assez petits et étonnamment légers pour des courges (1,5 à 3 kg). Une taille bien adaptée, finalement, à une famille de 4 personnes. Les fruits mûrs sont protégés par un épiderme lisse, d’une couleur oscillant entre le beige et le marron clair et montrant parfois quelques restes de stries longitudinales. La peau se retire facilement au couteau, ce qui n’est pas, là non plus, pour déplaire au cuisinier !

Courge butternut graines
La chair orange de la courge “butternut”.

L’intérieur peut sembler surprenant. La chair de butternut, ferme, arbore une belle teinte orange soutenu. Chose bien appréciable également en cuisine, les graines sont toutes contenues dans la partie renflée du fruit et faciles à retirer.

La culture de la courge butternut.

 Les semis se réalisent en godets individuels, au chaud, sous abri (température avoisinant les 20°C nécessaire), du début à la mi-avril. Les jeunes plants ne sont ensuite repiqués en pleine terre qu’à partir de la mi-mai, lorsque les gelées ne sont plus à craindre. Dans nos potagers, la culture d’un plant suffit souvent, surtout si d’autres courges sont présentes par ailleurs. Il promet en effet à lui seul une récolte de 5 et 8 fruits.

comment cultiver butternut
Les jeunes plants de “butternut” lèvent rapidement sous abri si les conditions sont bonnes (T° voisine de 20 °C)

Quand récolter la courge Butternut ?

La récolte de butternut a lieu en automne, impérativement avant les gelées, quand le pédoncule commence à sécher.  Laissez les fruits sécher au soleil une journée au pied d’un mur avant de les stocker à l’abri.

recolte des courges butternut
Après la récolte, les courges butternut continuent de sécher tranquillement à l'abri, sous serre. Jardin d'Aurélie (64)

Butternut est une variété qui se conserve alors 5 ou 6 mois dans un local sec et ventilé. Le fruit achève de mûrir après la récolte, le beige de sa peau s’accentuant avec le temps.

Dans le Nord de la France, les courges musquées réussissent plus difficilement en raison d’un manque de chaleur. Aussi, préférez à Butternut une variété localement plus adaptée comme « Sucrine du Berry », une courge ancienne à la peau cuivrée encore plus piriforme.

La courge Butternut en cuisine

Bien sûr, un classique velouté permettra d’apprécier la texture douce et la saveur sucrée de Butternut. Dans les recettes moins classiques, la butternut façon country potatoes proposée par l’excellent blog culinaire Pupilles et papilles est intéressante. Je l’ai testée mais la texture m’a semblé un brin pâteuse. Sans doute parce que ma préparation manquait légèrement de cuisson ou que les morceaux étaient coupés trop gros.

courge butternut recettes
Country potatoes de Butternut avant cuisson.

Mis à jour le Sep 28, 2018 @ 21 h 18 min

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

8 Commentaires

  1. Bonjour, j habite sur la cote atlantique et est planté potimarons et butternut pour la 1ere fois dans mon potager début mai et surprise toutes les graines sont sorties de terre compostée chaque hiver…je n ai pas respecté espacement car petit potager…sommes mi septembre et ma récolte est bonne quoi que petits potimarrons car une seule taille de faite je pense. Si on respecte la taile régulière combien de butternut ou potimarron peut on espérer pas pied…difficille pour moi car méli mélo de tiges nourissantes..je suis content tout de même car j adore ces cucurbitacés !

    • Bonjour Guy,

      La taille des butternut (des courges en général) et des potimarrons (des potirons) vise surtout à limiter le nombre de fruits pour qu’ils soient plus gros. On peut ainsi en espérer entre 5 et 8, parfois plus. Mais la meilleure façon de les cultiver est justement de les laisser courir à même le sol (ce qui prend pas mal de place). En s’enracinant en divers points, les plans se renforcent et augmentent leur production (plus de 10 butternuts dans ce cas). Peu importe qu’ils soient assez proches les uns des autres. Le sol qui les accueille doit être riche, idéalement un bon tas de compost vieux de l’année passée. On comprend que les courges occupent donc toujours traditionnellement le coin dédié au compost, un peu à l’écart du potager. Leur étalement dans ce cas ne gêne personne !

  2. Bonjour, cette année exceptionnellement chaude en Belgique, je me suis décidée à cultiver des butternut. Malheureusement, je n’ai que des fleurs mâles qui ne donneront rien du tout! Pourquoi?

    • Bonjour,

      Les fleurs mâles apparaissent avant les fleurs femelles et sont bien plus nombreuses, ce qui permet d’assurer la pollinisation. Pour les reconnaître, c’est très facile ! Les fleurs mâles portent des étamines tandis que les fleurs femelles possèdent un pistil et un ovaire. La courge butternut étant une variété coureuse, vous pouvez tailler la branche principale pour inciter la plante à se ramifier. Des fleurs femelles apparaîtront sur les pousses latérales. Autres causes possibles d’un manque de fleurs femelles: un ensoleillement insuffisant ou culture à l’ombre (ce qui ne semble pas être le cas chez vous), une culture sous abri (tunnel, châssis…) ou des plants poussés à partir de graines récoltés sur des variétés hybrides. Dans ce dernier cas, les plants peuvent être stériles !

  3. Bonjour,

    j’ai ramassé hier mes butternuts. Je suis du côté de Tlse mais elles sont déjà subi les premières gelées nocturnes. Je n’avais pas eu le temps de les ramasser malheureusement. Certaines ont des tâches qui sont liées au gel (2 ou 3 sur 16 donc je vais les consommées rapidement celles-ci mais à priori la majorité a pas eu de soucis)
    Cela dit, il reste des courges encore vertes ou en cours de maturité. Dois-je les rammaser pour qu’elles murissent à l’intérieur?
    Merci

  4. Bonjour, je suis à l’île de la réunion, j’ai planté 2 pieds de butternut; elles poussent très bien, ont un joli feuillage, et pas mal de fleurs males et femelles; malheureusement les petits fruits présentent systématiquement des petits trous, et pourrissent en un rien de temps. Un insecte connu ? Un autre problème ?

    • Bonjour,

      Bizarre, la butternut (comme toutes les courges) est assez peu malade ou sensible aux maladies. Mis à part les limaces qui créent des crevasses (plus que des trous) dans les fruits en formation, je n’ai malheureusement aucune autre idée ou solution à vous proposer. Le ravageur incriminé ne serait-il pas propre à l’île de la Réunion ? Essayez de vous renseigner pour savoir si cette courge est cultivé ailleurs sur ce bout de France lointain. La solution viendra d’un jardinier local probablement.

      Bonne journée,

  5. Bonjour,
    Inscrite en juillet à votre newsletter, je ne la reçois pas!
    Pourquoi?
    Merci de votre réponse
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.