Accueil » L'été » Comment cultiver la chayotte ?
culture chayotte

Comment cultiver la chayotte ?

Comment cultiver la chayotte ?
Partagez votre avis sur cet article !

Chayotte, Christophine, chouchou, choko…appelez-la comme vous voulez ! Cette plante vivace de la famille des Cucurbitacées se caractérise notamment par son caractère très volubile, ses tiges grimpantes pouvant s’étirer jusqu'à plusieurs mètres de longueur. L'autre particularité de la chayotte, c’est qu'elle se consomme intégralement, des tiges aux fruits.

A la fois fruit et légume, la christophine s'épanouit parfaitement sous les climats tropicaux des départements et territoires d’Outre-mer mais peut néanmoins se révéler très productive en métropole, à condition de prendre quelques précautions.

Plantation chayotteLa plantation

C'est le fruit que l'on plante, entier, soit directement en place en mai, soit sous serre dès février. On l’enterre alors à moitié ou aux deux tiers dans un pot rempli de terreau. Pour plus de précaution et de facilité, ce « semis » particulier peut aussi être réalisé et conservé en pot jusqu’à la plantation définitive au potager. Ainsi, la plante pourra séjourner dehors aux premiers beaux jours et sera rentrée aisément si la fraîcheur n’a pas dit son dernier mot.

Il est par ailleurs inutile de planter trop de fruits ; un seul plant suffit à produire une dizaine de chayottes et  même plus si les conditions sont optimales, autrement dit chaleur, humidité et terre riche.

Les besoins

Comme toutes les autres cucurbitacées, la chayotte est gourmande. La terre doit donc impérativement être amendée pour donner toutes les chances au chouchou de se développer. Il est également conseillé de lui apporter de l'engrais une fois par mois au cours de la croissance ou alors de la planter directement sur un ancien tas de compost.

Fleurs et fruits

La chayotte se couvre de grandes feuilles en forme de cœur.

Les petites fleurs jaunes apparaissent en cours ou en fin d’été avant de céder la place à des fruits vert pâle, en forme de poire, plus ou moins côtelés suivant les variétés, parvenant à maturité en automne.

Une fois que la plante commence à se développer, ses tiges munies de puissantes vrilles s’enroulent sur tout support à portée: grillage, treillage, barrière, pergola guident ainsi les tiges. Ce caractère extrêmement volubile, combiné à une végétation rapidement luxuriante, en font une plante à l’attrait ornemental non négligeable au jardin.

Lorsqu'ils sont récoltés, les fruits peuvent se conserver plusieurs mois dans un endroit frais.

L’hiver, le pied de chayotte peut rester en terre dans les régions du Sud; la plante supporte en effet de faibles gelées passagères. Pensez alors à pailler généreusement les racines pour les abriter du froid.

chayotte culture en franceHistoire

La chayotte est originaire du Nouveau-Monde (Mexique et d'Amérique Centrale), où elle était et est toujours très répandue. Elle a ensuite progressivement été introduite au Brésil puis aux Antilles au XVIIIème siècle, prenant là-bas le nom de christophine. A la Réunion, plus tard,  elle prend un autre nom : « chouchou ».

Ce n'est qu'en 1848 qu'on la découvre en France, où son accueil à l'époque est plutôt frileux.

En cuisine

Le fruit de la chayotte s'accommode et se consomme de différentes façons : cru râpé, cuit, en purée, à la vapeur, farci ou encore en gratin. Comme sa peau est dure, même après cuisson, il est nécessaire de le peler, ce qui est particulièrement désagréable car, comme la courgette, la chayotte se couvre d’un mucus collant. On notera que les jeunes fruits sont encore plus savoureux que les fruits mûrs, mais doivent être rapidement consommés, quelques jours à peine après la récolte. Leur goût délicat, proche de la courgette, en fait un légume généralement apprécié de tous.

Les jeunes pousses de printemps sont délicieuses cuisinées de la même façon que les asperges. Les tiges feuillues se préparent comme des légumes verts.

Les racines tuberculeuses sont débitées en frites à la Réunion: elles sont appelées sur l’île patates chouchou 

Bienfaits

La christophine est un légume-fruit riche en vitamines C et B ainsi qu'en potassium, cuivre et magnésium. Riche en eau, elle est également faiblement calorique et diurétique.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

4 Commentaires

  1. Les chayottes ont eu un petit coup de froid chez moi aussi .Elles sont reparties de plus belles avec une pelletée de compost…Les feuilles noircies sont dans la poubelle trop peur des maladies pour les laisser sur le pied..

  2. bonjour, merci pour cet article sur la christophine. Justement j’ai un petit problème : j’ai planté au jardin, mes christophines qui avaient bien poussées à l’intérieur de ma serre dont je laissais la porte grande ouverte depuis longtemps pour qu’elles s’habituent à la fraîcheur, et je ne me suis pas méfiée lors de ces dernières gelées. Elles ont donc les feuilles qui ont noircies. Pensez-vous qu’elle vont recommencer à pousser ou sont-elles perdues, à quoi puis-je le reconnaître ? Je fais des christophines depuis plusieurs années et j’ai de très belles récoltes (jusqu’à presque 200kg la meilleure année) mais ce problème ne s’était jamais posé pour moi parce que je les mettais en terre beaucoup plus tard. Cette année, il a fait tellement chaud pendant plusieurs semaines que j’ai cru bêtement, que je pouvais les planter sans risque.
    merci de votre réponse cordialement

    • Bonsoir,

      J’ai eu le même problème l’année dernière et malheureusement, j’ai perdu la chayotte en question. La graine ( le fruit comme vous le savez) avait consommé toutes ses réserves pour produire la tige brûlée et n’en avait plus pour en refaire une autre! A voir de votre côté. Je vous conseillerais de laisser la plante en terre, mais de couvrir les racines d’un paillage. Les nuits (et journées) fraîches ne sont pas encore terminées mais c’est vrai que le temps est parfois trompeur. Ici par ex, la t° était de 25 °C hier après-midi avec un beau soleil qui incitait à planter. Cet après-midi, le mercure n’a pas dépassé les 11°C avec de la pluie ! Il faut donc encore patienter…jusqu’à fin mai.
      Bonne soirée,

  3. De très bon conseil à gardé sous là main et beaucoup d’amour pour la nature, mille Mercie pour t’ai bon conseil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *