Accueil » Le jardin d'ornement » Une place bien en vue pour le cornouiller du Japon !
cornus kousa

Une place bien en vue pour le cornouiller du Japon !

Une place bien en vue pour le cornouiller du Japon !
Partagez votre avis sur cet article !

Originaire d’Asie (Chine, Japon et Corée), le cornouiller du Japon (cornus kousa) fut introduit en Europe à la fin du XIX -ème siècle (1875). En fonction de la manière dont on le considère, il s’agit d’un gros arbuste ou d’un petit arbre de la famille des Cornacées, atteignant le plus souvent 4 à 5 mètres de hauteur, parfois davantage, pour 3 mètres d’étalement. Si Cornus kousa est apprécié au jardin pour la beauté de sa floraison printanière, il l’est également, plus tard, pour celle de ses couleurs automnales flamboyantes. Comment cultiver et entretenir cette petite merveille ?

Le cornouiller du Japon : un concentré de beauté !

Les rameaux minces et étalés du cornouiller du Japon sont d’abord verts avant de prendre une coloration brune en vieillissant.

Ses feuilles ovales, de 5 à 10 cm de long, légèrement ondulées dans le cas des variétés de Chine (chinensis), sont parcourues de nervures parallèles finement dessinées. Leur couleur vert foncé contribue à mettre en valeur par le jeu des contrastes la beauté de la floraison. Ce feuillage est également magnifique dès la fin du mois de septembre, prenant des teintes rouge feu !

Les fleurs blanches à ivoire apparaissent en juin et semblent délicatement posées sur les feuilles. En réalité, les véritables fleurs de Cornus kousa ne sont que les glomérules qui forment le centre vert (et plutôt discret) de la « fleur ». Les « pétales » ivoires ou blancs terminés en pointe sont en effet de grandes bractées. Elles persistent longtemps, rougissant vers la fin de floraison.

A l’automne, les fleurs laissent place à des fruits décoratifs roses à rouges ressemblant à des fraises si l’on y regarde vite. Ces fruits sont d’autant plus nombreux que l’arbuste bénéficie d’un climat doux lui permettant d’emmagasiner lumière et chaleur. Le goût de ces « fraises » est insipide ; elles n’en demeurent pas moins comestibles.  

Où cultiver Cornus kousa ?

Le port élégant et la disposition étagée des rameaux de de ce petit arbre méritent une place bien en vue au jardin. Réservez-lui un joli point de vue en le plantant de manière isolée sur une pelouse. Il peut tout aussi bien trouver sa place en fond de massif ou au sein d’une haie fleurie de grande dimension mais on le remarquera alors beaucoup moins !

Côté sol, il apprécie idéalement une terre légèrement acide, riche en humus, restant fraîche l’été. C’est donc tout naturellement en Bretagne que se plait le plus ce bel arbre, bénéficiant à la fois d’un climat humide et d’une terre de bruyère. Le cornouiller du Japon s’accommode cependant s’il le faut d’un terrain légèrement calcaire.

Côté exposition, s’il a besoin de lumière et de chaleur pour bien fructifier et décliner ses spectaculaires teintes automnales, c’est au soleil doux ou à la mi-ombre qu’il s’épanouira le mieux. Privilégiez une exposition Est ou Sud-Est, moins brûlante, ou faites-lui bénéficier les après-midis de l’ombre offerte par le voisinage d’un grand arbre.

cornus kousa taille
Avec ses bractées blanches ou ivoires, Cornus kousa enchante les mois de mai et juin !

 Quel entretien prévoir ?

Plantation

Creusez un trou deux fois plus grand que la motte. Mélangez à la terre extraite du terreau de feuilles et du compost. Mettez en place le jeune arbuste, complétez de terre, tassez avec les mains et terminez par un arrosage copieux.  

Arrosage

Les premières années, des arrosages réguliers sont nécessaires et des paillages utiles pour aider l’arbre à surmonter les coups de chaleur et à s’enraciner. Utilisez l’eau de pluie récupérée. Par la suite, si l’exposition lui convient, le cornouiller du Japon se débrouille vraiment tout seul.

Fertilisation

Chaque année, à l’automne, des apports de compost au pied du cornouiller du Japon permettent de régénérer les éléments nutritifs du sol et d’en améliorer sa structure. Profitez-en également pour renouveler le paillage : un lit d’écorces de pin est ici particulièrement recommandé pour conserver un peu de fraîcheur tout en acidifiant la terre.

Une taille est-elle utile ?

Non, la taille de Cornus kousa n’est pas indispensable. Ce petit arbre développe seul avec le temps un port étagé et raffiné sans aucune intervention de l’Homme. Néanmoins, une taille douce, judicieusement effectuée après la fin de la floraison, en début d’été, peut aider l’arbre à « s’ouvrir » davantage. En fin d’hiver, une taille de nettoyage peut également être pratiquée : elle consiste alors à retirer le bois mort pour conserver une structure saine.

Une variété remarquable : Cornus kousa chinensis « Nicole »

Ce cornouiller de Chine joue à fond ses atouts : de belles feuilles nervurées vert sombre, délicatement ondulées et des bractées couleur ivoire de 12 à 15 centimètres de diamètre. En automne, ses fruits roses à rouges et son feuillage en feu complètement le joli tableau ! S’il n’y en avait qu’une à retenir, ce serait donc cette variété de Cornus kousa !

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.