Arbustes caducs

Buddléia : L’arbre qui aimante les papillons !

Parmi les arbustes à fleurs du début de l’été, l’arbre aux papillons, ou Buddleia, est incontournable. Ses nombreuses grappes de fleurs dressées, roses, pourpres, violettes, blanches ou même jaunes selon les variétés, sont souvent légèrement parfumées. Elles attirent de nombreuses espèces de papillons.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Buddleja davidii
Nom courant : Arbre aux papillons, buddleia
Origine : Introduit de Chine en 1850

Hauteur : Jusqu’à 4 m au maximum lorsqu’il n’est pas taillé, mais le plus souvent 3m, avec un port largement étalé et des branches sinueuses. Sa croissance est très rapide.
Silhouette : Le port du buddléia est rigide et très droit lorsque l’arbuste est jeune. Il a tendance ensuite à s’écarter et prendre de l’ampleur avec l’âge.

Feuillage : Caduc. Les feuilles allongées, étroites, sont de couleur vert foncé à revers gris ou vert clair. Elles persistent tard avant de tomber.
Floraison : De juin à octobre, apparaissent de longues grappes terminales de petites fleurs généralement parfumées, de couleur pourpre, violette, bleue, parfois rose ou blanches selon les variétés. Leur odeur sucrée attire de nombreux papillons.
Fruits : Les petits fruits bruns allongés persistent une partie de l’hiver, mais n’ont aucun intérêt décoratif.

Exposition : Chaude et ensoleillée, ou à l’ombre légère.
Sol : Léger, riche mais bien drainé, plutôt siliceux même si l’arbuste supporte le calcaire. Cependant, l’arbre aux papillons s’adapte à presque tous les sols.
Rusticité : -15°C.

buddleia blanc
Les longs épis de fleurs blanches de White Profusion s’ouvrent © Jardipartage.fr

Où planter un Buddleia ?

Peu exigeant, le Buddleia se plait en tout sol, acide, neutre ou calcaire, du moment qu’il est bien drainé. En sol argileux, au moment de la plantation, mélangez à la terre du gravier, du sable et du compost afin de l’alléger.

Côté exposition, le Buddleia apprécie le plein soleil, mais il supporte l’ombre légère sans que sa floraison n’en soit trop réduite.

Vous pouvez l’associer à d’autres arbustes de haie libre ou taillée comme le Photinia, ou le laurier-tin. Placez-le à l’arrière : il dominera l’ensemble et l’absence de son feuillage l’hiver sera compensé par les feuilles persistantes du Photinia et du Viburnum.

Quand et comment planter un buddleia ?

L’automne (octobre à début décembre) est la meilleure saison pour la plantation d’un Buddleia. En effet, la terre encore chaude et généralement humide est favorable à l’enracinement de cet arbuste.

Vous pouvez l’installer dans un coin de jardin orienté à l’Ouest. Le buddleia apprécie les sols secs, même calcaires, mais il déteste avoir les pieds dans l’eau en permanence. Si votre terre est argileuse, mélangez une pelle de sable afin d’améliorer le drainage.

buddleia taille
Fleurs du Buddléia White profusion © Jardipartage

En haie, prévoyez également de la place autour de lui. Adulte, l’arbre aux papillons dépasse en effet 3 mètres de hauteur pour autant de large.

Quand et comment tailler le buddleia ?

La taille de l’arbre à papillon s’effectue au début du printemps, à la fin des gelées, avant la reprise de la végétation de cet arbuste.

On rabat alors sévèrement le buddleia près de la souche ou en conservant des branches principales pour lui donner une forme élégante. Il faut choisir et tailler ces branches principales au-dessus du 2ème ou du 3ème œil. Cette taille drastique est indispensable car la floraison du buddleia est plus foisonnante sur les jeunes rameaux de l’année.

Comment bouturer le buddléia ?

Le buddleia se bouture avec une incroyable facilité. Il suffit en effet d’enfoncer dans le sol au printemps une branche prélevée sur l’arbuste. Il est également possible de faire des boutures de bois semi-aoûtés en fin d’été, ou des boutures de bois plus âgé pendant l’hiver.

Au bout de 4 à 5 ans seulement, elle aura donné un magnifique arbuste de 2,50m à 3 m de haut, couvert de fleurs !

où placer arbre à papillon
Placez l’arbre à papillon au soleil afin d’attirer un maximum de papillons ! © Franck P

L’arbre aux papillons

C’est l’un des plantes qui attirent le plus les papillons ! Le Buddleia davidii mérite pleinement son surnom d’arbre-aux-papillons. Le doux et délicieux parfum de ses nombreuses petites fleurs attire en effet de nombreux lépidoptères qui viennent tranquillement butiner le nectar offert.

Il est ainsi facile d’y contempler les couleurs vives de la Belle-Dame, de l’Aurore, du Robert-le-diable, du Paon du jour ou encore du Vulcain.

Le Buddleia peut être invasif

Les variétés sauvages de Buddleia ont une fâcheuse tendance à se ressemer pour coloniser de nouveaux terrains, parfois même en pleine ville, comme les trottoirs ou les friches urbaines.

Des variétés d’arbres aux papillons remarquables

Il existe de nombreuses variétés de Buddleja davidii, voici les plus courantes :

    • Buddleja davidii Blue chip : Un buddléia nain, florifère et parfumé de juin jusqu’aux gelées. Cet arbuste n’est pas envahissant car ses fleurs fanées disparaissent sans former de graines. Hauteur : 75 cm.
    • Buddleja davidii Empire blue : Offre des fleurs d’une couleur bleu foncé, à gorge orange.
    • Buddleja davidii Ile de France : Ses grappes particulièrement longues se couvrent de fleurs d’une belle couleur violette, à gorge jaune.
    • Buddleja davidii Harlequin : Original, cet arbre aux papillons porte des feuilles panachées de crème et des petites fleurs rouges.
    • Buddleja davidii Pink delight : Un peu plus petit et moins fleuri, mais il porte de juin à octobre de longs et gros épis de fleurs rose vif, parfumées.
    • Buddleja davidii Black knight : Ses grappes de fleurs bleu nuit ou violet foncé mesurent 30 cm. Pour obtenir un bel effet, plantez-le derrière un arbuste à feuillage panaché ou gris.
    • Buddleia Nanho blue : Ce buddleia nain a été obtenu après croisement avec la variété nanhoensis. Il présente une silhouette plus étalée mais tout y est réduite : sa hauteur comme la longue de ses grappes de fleurs.
    • Buddleja davidii White profusion : Ses fleurs blanches très parfumées présentent un cœur avec un petit œil jaune.
    • Buddleia weyeriana sungold, un buddléia jaune :  cet arbre aux papillons original est un hybride né du croisement de deux espèces : le classique Buddleja davidii et Buddleia gobosa. Du premier, cet arbuste à feuilles caduques a conservé ses longs épis de fleurs. Il a pris du second leur couleur orangée. Les branches souples portent des feuilles vert argenté. Elles s’arquent joliment sous le poids des panicules de fleurs en boules. A l’éclosion, elles sont jaunes ou oranges puis deviennent rosées vers la fin de la floraison.

7 commentaires

  1. Le Buddleia piège à papillons !

    provincedeliege.be/sites/default/files/media/7795/Arbre%20aux%20papillons%20(Buddleja%20davidii).pdf

    au-bal-des-avettes.over-blog.com/article-le-buddleia-piege-a-papillons-116729733.html

    rtbf.be/info/societe/detail_l-arbre-a-papillons-un-faux-ami-pour-ces-insectes?id=10291823
    CULTIVARS:
    ec.europa.eu/environment/life/project/Projects/index.cfm?fuseaction=home.showFile&rep=file&fil=ALTERIAS_cultivars_FR.pdf

    Réponse plus favorable et plus détaillée???
    seraient moins invasifs , mais élude la nocivité pour les chenilles et autres insectes, et également dans les recommandations envers les clients……pas sympa ! ! !
    codeplantesenvahissantes.fr/fileadmin/PEE_Ressources/TELECHARGEMENT/Buddleja_davidii_Franch.pdf

    1. Bonjour Bernard,

      Merci pour vos apports d’infos. Vous avez tout à fait raison de mettre en garde contre le caractère invasif du Buddléia. Pour limiter son expansion, nous pouvons conseiller aux lecteurs de s’assurer de choisir une variété stérile. La toxicité des feuilles pour les chenilles devient alors un problème secondaire si l’on prend soin aussi de planter de la diversité dans sa haie et plus globalement, dans son jardin ! Lilas, laurier-tin, oranger du Mexique, privilégiez des arbustes mellifères…

  2. Bonsoir,

    Le buddleia du père David, était autrefois prisé comme plante ornementale et en raison de son attrait pour les papillons, dans les jardins de particuliers mais aussi dans certains aménagements paysagers (autoroutiers ou communaux par exemple). Toutefois il a tendance à se propager facilement dans les décombres et à se répandre le long des voies de chemin de fer. Il est devenu une espèce invasive en de nombreux endroits. La première conséquence est que, paradoxalement, il peut contribuer à l’extinction des papillons : en effet, « ses feuilles ne participent pas à leur cycle biologique : le buddleia ne nourrit pas les chenilles comme certaines plantes-hôtes indigènes (orties, graminées, buissons,…) », auxquelles il se substitue.
    Il s’est naturalisé et est devenu envahissant dans de larges régions d’Europe de l’Ouest jusqu’à Bergen (Norvège). Il pose aussi problème en Nouvelle-Zélande et dans le Sud-Est de l’Australie. En France, il est présent de manière envahissante dans le Sud-Ouest, le Sud-Est, en Bretagne et dans le Bassin Parisien10,12. Le Centre semble la région la moins touchée.

    Il est donc important de contrôler sa culture dans les jardins. Il peut par exemple être remplacé par différentes espèces de lilas (Syringa), la menthe en arbre (Rostrinucula dependens), le gattilier ou des Buddleia hybrides stériles : Buddleia × weyeriana.
    …¸¸…✿

    1. Bonsoir Lily,
      Effectivement, vous avez raison. Le buddléia montre un caractère un peu trop invasif. Il faut contrôler sa dissémination mais je pense quand même qu’il mérite une jolie place au jardin et qu’il est dommage de s’en passer sous prétexte qu’il a tendance à s’étendre.

  3. Bonjour,
    Si je ne me trompe, le buddleia fait partie des plantes invasives dont la dissémination est incontrôlable et indésirable… Peut-être qu’il vaut mieux opter pour des plantes mellifères autochtones.

    1. Bonsoir,

      C’est vrai que le buddleia est plutôt du genre invasif. Bien d’autres plantes moins invasives attirent tout autant les papillons et tous les butineurs de manière générale. L’important est que le jardin soit accueillant pour les insectes…

  4. Ah zut je ne savais pas qu’il fallait tailler le buddleia si sévèrement… maintenant c’est chose faite, mais il faudra que je m’en rappelle au printemps !! Je me contentais de couper les inflorescences fanées au fur et à mesure mais point de taille. Merci pour l’info.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page