Soins aux arbres fruitiers

Haute tige, demi tige… Les différentes formes fruitières

Demi-tige, haute tige, fuseau ou quenouille, gobelet…Les arboriculteurs ont donné aux arbres fruitiers cultivés en pépinière des noms spécifiques en fonction des formes souhaitées. Ces formes permettent d’obtenir des fruits plus nombreux et de meilleure qualité.

L’ arbre tige, le plus vigoureux

C’est l’arbre fruitier du verger par excellence. L’arbre tige est formé sur un tronc plus ou moins long entre les racines et la ramure. On distingue ainsi en fonction de sa hauteur:

  • La demi-tige : tronc d’environ 1,20 m
  • La haute-tige : tronc de 1,75 m à 2 m de haut.

La tête de l’arbre est ensuite formée en gobelet (voir plus bas), ce qui permet de laisser le centre de la ramure bien aéré.

Les avantages de l’arbre haute tige sont nombreux :

  • Il permet de gagner de précieuses années sur la mise à fruits, qui peut parfois être très longue.
  • Dans le cas de la haute tige, l’arbre peut aussi servir d’arbre d’ombrage pour un coin repas ou lecture.
  • On peut passer sous sa ramure sans se baisser, ce qui facilite l’entretien à ses pieds.
  • Dans les jardins où des gels tardifs sont à craindre, les fleurs les plus hautes de cette forme sont moins exposées aux risques de brûlures.

Mais cette forme fruitière a aussi des inconvénients :

  • L’arbre fruitier est volumineux, le jardin doit donc être à sa mesure ! Comptez 6 à 12 mètres d’espacement entre deux arbres tiges.
  • Il est aussi plus cher car il faut au moins 5 ans pour le former.
  • La récolte en hauteur, comme les traitements, ne sont pas évidents et même possiblement dangereux !

Plusieurs espèces greffées ensemble

L’arbre-tige est un assemblage de plusieurs espèces compatibles que l’on a greffées entre elles.

Une variété intermédiaire permettant d’obtenir une tige droite est tout d’abord greffée au collet sur un porte-greffe vigoureux, un franc par exemple.

Puis, au-dessus du tronc, juste sous la ramure, est greffée la variété fruitière. On parle de greffe en tête.

La forme fuseau ou quenouille : une silhouette élégante

Le fuseau ou quenouille désigne un arbre fruitier constitué d’un tronc central vertical d’où partent des charpentières inclinées à 30 degrés, régulièrement étagées (10 à 15 cm d’espacement entre elles) et harmonieusement réparties autour de l’arbre.

Plus on se rapproche de la cime de l’arbre adulte (2,50m/3m), plus ses branches sont courtes.

Cette forme fruitière est créée à partir d’un scion que l’on greffe sur un porte-greffe moins vigoureux. Il ne faut pas plus de 3 à 4 années pour l’obtenir.

Le fuseau donne un arbre relativement peu encombrant, à la silhouette naturelle et élégante. Beaucoup de pommiers, de poiriers, mais aussi des cerisiers, des pruniers et des pêchers sont formés de cette manière.

L’entretien, la cueillette et les traitements éventuels sont plus faciles qu’avec les arbres tiges. On obtient moins de fruits, mais ils sont plus gros.

Comptez 3 à 4 m d’écartement à la plantation.

La forme gobelet, le fruitier idéal dans un petit jardin

Le gobelet est une forme voisine du fuseau mais il ne comporte pas de tronc central. A l’âge adulte, c’est une sorte de buisson formé sur un tronc très court, entre 40 et 60 cm de hauteur.

La forme se déploie en réalité sur 4 à 6 branches charpentières successivement taillées pour répartir la végétation sur le pourtour de l’arbre, ce qui lui donne sa forme caractéristique en gobelet et laisse le centre de l’arbre dégagé pour que l’air et la lumière puissent y pénétrer largement.

arbre fruitier gobelet
Tous les fruits restent à portée de main sur ce prunier gobelet adulte. © Jardipartage

Ces branches principales se dédoublent les années suivantes en branches secondaires qui portent les rameaux à fruits.

Comme le fuseau, le gobelet occupe aussi moins de place que l’arbre tige. Les récoltes sont à portée de main ou accessibles avec un escabeau, les traitements et l’entretien facilités.

Comptez 3 à 4 m d’écartement à la plantation.

A lire sur le même thème:

Quel arbre fruitier cultiver en pot sur la terrasse ?
Le tuteurage des arbres fruitiers

Mis à jour le Mai 13, 2020 @ 9 h 30 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page