anthracnose | Jardipartage

Anthracnose : détecter, prévenir et soigner cette maladie fongique courante

Arbres, fruits ou encore légumes, l’anthracnose peut s’attaquer à un grand nombre de plantes au jardin. Cette maladie fongique est ainsi à l’origine de lésions sombres caractéristiques sur le feuillage. De l’identification jusqu’aux traitements, cette fiche pratique vous permettra en effet de garder l’anthracnose à bonne distance de votre jardin.



Bien que l’anthracnose ne mette pas en péril la survie de la plante, il vaut mieux détecter et traiter rapidement ce champignon car il se propage vite en condition humide et peut impacter les récoltes.

reconnaitre un cas d’anthracnose au jardin

L’anthracnose aime beaucoup les arbres et arbustes fruitiers comme la vigne, le pommier, l’avocatier ou les framboisiers, cependant vous pourrez également identifier cette maladie fongique sur les hortensias, les fougères, le saule ou le tilleul. Le potager n’est pas épargné, melon, haricots, concombres, tomates…presque toutes les feuilles semblent en fait des hôtes parfaits !

anthracnose melon | Jardipartage
Les feuilles du melon ne sont pas épargnées par lanthracnose © CréaHortalia

Bonne nouvelle toutefois, vous devriez détecter l’anthracnose assez vite, certains signes ne trompent pas.  Au tout début, de petites taches irrégulières, jaunes, brunes ou noires apparaissent, ayant ensuite tendance à s’assombrir et à s’étendre au fil du temps. S’ensuivent alors des lésions nécrotiques enfoncées, avec un centre plus clair bordé de marges sombres. Puis les feuilles se déforment et finissent par tomber.

La plante affaiblie aura ainsi le plus grand mal à produire des fruits. S’ils étaient déjà présents, eux aussi se trouveront attaqués, créant des taches avant d’engendrer la pourriture globale du fruit, avant son murissement.

Qu’est-ce qui favorise l’anthracnose ?

L’anthracnose prospère dans les conditions les plus humides, que ce soit à cause de la pluie ou d’une irrigation excessive, associée à une température moyenne de 20 à 25 °C. Un feuillage qui reste longuement mouillé est par exemple un environnement propice au développement de cette maladie fongique.

La grande proximité des plantes, et donc un manque d’aération, privilégie l’émergence de l’anthracnose autant que sa propagation. Une simple goutte de rosée ou le ruissellement à l’arrosage, dispersant ainsi facilement les spores de champignons. Les jeunes plantes, celles fraichement replantées ou affaiblies seront donc naturellement plus vulnérables à ce type de maladies.

L’hiver, même rigoureux, ne suffit pas en effet à éradiquer ce champignon. Bien caché, sur une plante ou dans le sol, l’affection reprend en effet tôt ou tard sa progression, aidée par la remontée des températures.

Comment prévenir cette maladie fongique au jardin ?

Quelques petits gestes simples peuvent limiter l’apparition de l’anthracnose :

  • Évitez tout d’abord de mouiller les feuilles lors de l’arrosage. Utilisez plutôt un système de goutte-à-goutte ou les oyas.
  • Espacez ensuite suffisamment vos plantes et taillez au moment opportun afin d’assurer une bonne circulation de l’air.
  • Puis ne laissez pas les feuilles mortes ou les débris végétaux s’accumuler au jardin, ils sont un habitat idéal pour les spores fongiques.
  • Pratiquez enfin la rotation des cultures et ajoutez du compost bien décomposé afin d’améliorer la structure du sol et sa capacité de drainage. Les maladies fongiques auront ainsi bien plus de mal à s’implanter !
  • La bouillie bordelaise, comme les purins d’ail, de prêle, de consoude ou d’ortie, sont d’excellents préventifs contre les maladies fongiques. Pulvérisez-en ainsi sur les espèces sensibles à la fin de l’hiver (hors gelées).

Comment traiter l’anthracnose sur vos plantes ?

Malgré tous vos bons soins, l’anthracnose a atteint une ou plusieurs de vos plantes ? C’est assez courant et là encore, il est alors facile d’y remédier, le tout étant d’agir immédiatement.

Dès les premiers signes de contamination, coupez d’abord les feuilles et/ou branches concernées. Ne les mettez surtout pas au compost, jetez-les ou brulez-les. Pensez aussi à désinfecter les outils de jardinage après leur utilisation pour éviter de propager la maladie.

Ensuite, une fois toutes les parties suspectes éliminées, faites une nouvelle pulvérisation de bouillie bordelaise (ou autres purins) une fois par semaine , au bon dosage, afin d’assurer une protection efficace de cette plante affaiblie.  Bien sûr, vous trouverez dans le commerce toute une gamme de produits pour lutter contre les maladies des végétaux et notamment l’anthracnose.

author avatar
Delphine Toulain-Branger
Très créative dès le plus jeune âge, les fleurs ont toujours été pour moi une grande source d’inspiration. Désormais maman, je m’attache à faire découvrir les beautés de la nature à mes enfants, contempler, profiter mais aussi respecter ce fragile équilibre ! Je pratique le jardinage par véritable plaisir et si cela me permet d’avoir un beau jardin, c'est aussi l’occasion de récolter fruits, légumes, aromatiques et fleurs comestibles… J’adore cuisiner, alors passer du potager à l’assiette avec des produits sains et sans passer par la caisse, ça ressemble au bonheur non ? Je ne m’arrête pas là puisque je fabrique également mes produits ménagers et cosmétiques naturels, en utilisant largement les ressources de mon jardin. Voilà comment j’ai acquis une certaine expérience dans le domaine du jardinage. Alors lorsqu’on m’a proposé d’écrire autour de cette thématique, je me suis dit que plus qu’une bonne idée, c’était sans doute une évidence !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut