Potager du débutant

A quelle heure arroser son jardin ?

A quelle heure arroser son jardin ? Certains jardiniers le font tôt le matin, d’autres tard le soir. Certains, enfin, ne s’embarrassent pas de tant de questions : « L’arrosage, c’est quand j’ai le temps ! »

Arrosez aux bonnes heures !

Au printemps, en automne et en hiver, privilégiez un arrosage des plantes et des légumes le matin car le refroidissement, la nuit, se fait davantage ressentir si le sol est humide. Beaucoup de plantes y sont sensibles.

En été, arrosez plutôt en début de soirée ou à la tombée de la nuit. Vous limiterez de cette façon les pertes d’eau par évaporation.

Un point crucial : il ne faut surtout pas arroser votre jardin aux heures les plus chaudes de la journée, surtout si vous mouillez le feuillage. Car les gouttelettes d’eau font un effet loupe. Les rayons du soleil peuvent donc brûler les feuilles. Et l’évaporation ferait perdre une grande partie de l’eau apportée.

Arrosez longtemps, mais pas trop souvent !

Peu de plantes aiment avoir trop d’eau, trop souvent ! Un excès d’humidité est néfaste pour la vie du sol et favorise les maladies, en particulier les champignons qui s’introduisent par les racines.

Au potager, quand on arrose trop, on obtient aussi des légumes gorgés d’eau. Ils sont sans goût.

L’idée à retenir, c’est d’arroser moins souvent mais en plus grande quantité. Vous pouvez donc ranger sans regret votre système d’arrosage en goutte-à-goutte au profit d’un arrosoir classique.

La fréquence idéale d’arrosage ? 1 fois par semaine en plein été, tous les 10 jours si vous avez pris l’habitude de pailler vos arbustes et vos légumes. En arrosant moins souvent, vous obligerez les plantes à s’enraciner plus profondément pour aller puiser l’eau. Elles seront moins dépendantes de vos soins !

➥ A lire aussi: les conseils pour l’arrosage des tomates

Comment (bien) se servir d’un arrosoir ?

  1. Pour les cultures délicates et les semis, on conserve la pomme au bout du goulot de l’arrosoir. Cela permet d’obtenir une pluie fine. On peut même l’orienter vers le haut pour arroser une plus vaste zone.
  2. Pour les cultures et les plantes déjà en place, l’arrosage se fait au goulot. Une idée à retenir ici : on apporte l’eau toujours au pied de la plante, en prenant soin de ne pas mouiller les feuilles. Ce geste simple permet d’éviter le développement de maladies.

Attention aussi à la force du jet et aux éclaboussures si l’arrosoir est trop loin de la terre !

Arrosoir lyonnais ou anglais ?

Grosso-modo, il existe 2 types d’arrosoirs :

  • L’arrosoir « lyonnais » est un modèle rond au look rétro. Il était en vogue au XIXème siècle. Plus compact qu’un arrosoir classique tout en ayant la même contenance (11L), il est plus difficile à remplir si votre robinet est positionné trop bas.
  • L’arrosoir traditionnel (on le trouve aussi sous le nom d’arrosoir parisien) a une forme ovale.

Ces deux types d’arrosoirs sont moulés en polyéthylène Haute densité (PEHD) ou en acier galvanisé.

L’arrosoir en PEHD est moins cher et moins lourd que celui en acier galvanisé mais il est aussi moins solide. Au bout de quelques années, ses soudures thermocollées se fissurent.

Suspendez-le à l’envers pour le ranger : vous éviterez l’eau stagnante et l’accumulation de feuilles et de débris végétaux au fond.

Quelle capacité d’arrosoir choisir ?

Au jardin, un volume de 10 ou 11 litres est idéal pour éviter d’avoir à faire trop d’allers-retours entre les plantes à abreuver et le robinet ou la cuve de récupération d’eau de pluie.

Mais il faut être en forme pour porter l’équivalent de 10 ou 11 kilos, auquel s’ajoute le poids de l’arrosoir lui-même !

Pour arroser des plantes en hauteur ou en pot, un arrosoir plus petit est donc préférable. Avec une contenance de 5, 3 ou même 2 litres, ce sera moins lourd et vous maîtriserez mieux la quantité d’eau versée ! Mais il faudra multiplier les voyages pour le remplir.

a quelle heure arroser le potager
© Jardipartage

Arroser avec de l’eau du robinet ou de l’eau de pluie ?

C’est toujours le grand dilemme ! Mais pour des raisons écologiques évidentes, pour alléger la facture d’eau et aussi à cause du calcaire de l’eau de ville, il est préférable d’utiliser l’eau de pluie.

Vous pouvez la stocker dans un grand récupérateur d’eau branché sur une descente de gouttière.

A côté de ce réservoir, il est conseillé de prévoir une poubelle de 100 litres qui pourra vous servir de cuve. En plongeant l’arrosoir directement dedans, vous le remplirez plus vite ! L’eau sera également toujours à température ambiante, ce qui est important l’hiver pour ne pas faire subir de choc thermique à vos plantes !

Si votre potager est très grand, vous pouvez remplacer l’arrosoir par une pompe immergée dans la cuve de 1000 litres. Raccordée à un tuyau d’arrosage muni d’un embout, c’est vraiment pratique et économique pour tout arroser plus rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer