Gel darrosage pot | Jardipartage

Gel d’arrosage, la formule magique pour hydrater vos plantes

Mis à jour le juin 9th, 2024 à 09:09 am

Nous avons tous au moins quelques plantes à arroser régulièrement mais entre les têtes en l’air et les vacances, elles pourraient bien finir mal…La solution ? Le gel d’arrosage ! Vous en avez sans doute entendu parler, nous allons ici vous le présenter plus en détail et vous expliquer comment le fabriquer. 



Le but est de distiller de l’eau petit à petit dans la terre pour satisfaire les besoins de chaque plante. Certains optent pour un système de goutte-à-goutte, d’autres craquent pour les oyas et d’autres encore adoptent le gel d’arrosage parce qu’il est la fois pratique, facile à faire et économique.

Qu’est-ce que le gel d’arrosage et comment fonctionne-t-il ?

gel d | Jardipartage'arrosage
Gel darrosage sous forme de cristaux © CréaHortalia

Le gel d’arrosage est une solution d’arrosage élaborée à partir d’eau et d’un agent gélifiant. Sous forme de bille ou de cube, cette substance gélatineuse est déposée au plus proche des racines. Elle pourra alors se désagréger progressivement, libérant au passage son eau pour nourrir la plante. C’est donc une solution idéale pour les périodes de sécheresse ou lorsqu’on ne peut pas arroser les plantes assidûment.

Quels sont Ses avantages ?

Même si l’utilisation du gel d’arrosage comme unique source d’eau serait inadaptée, il faut bien avouer qu’elle présente de multiples intérêts pour un usage ponctuel.

  • Le gel d’arrosage est naturel (à condition d’être fait maison, c’est beaucoup moins le cas des gels vendus dans le commerce).
  • Le gel d’arrosage maison ne coute presque rien, il est simple et rapide à faire.
  • Utiliser le gel conduit à une consommation en eau plus responsable avec moins d’évaporation.
  • La distribution de l’eau se fait de manière constante, aucun risque de sécheresse ni de saturation en eau. Les plantes deviennent plus autonomes et la croissance est plus saine.
  • La maintenance est réduite pour le jardinier pendant toute la période de décomposition du gel.

Comment fabriquer son gel d’arrosage pour les plantes ?

Maintenant que vous savez tout sur le gel d’arrosage, il ne vous reste qu’à vous lancer ! Premier point, il vous faudra un petit peu de matériel. Rassurez-vous, tout se trouve déjà dans votre cuisine, vous pouvez utiliser sans problème vos contenants alimentaires.

Quel gélifiant utiliser ?

Préparez donc une casserole et quelques moules. Il peut s’agir de bac à glaçons, de petits moules à gâteaux ou de contenants plus gros selon vos besoins. Il vous faudra encore de l’eau et un gélifiant au choix parmi les suivants :

  • L’agar-agar : obtenu à partir d’algues rouges, l’agar-agar offre une forte capacité de gélification, il est souvent utilisé comme substitut à la gélatine animale. Il se présente sous forme de poudre, de flocons ou de barres.
  • La gélatine alimentaire : d’origine animale (porcs et bovins), on la trouve en poudre ou en feuilles. Elle forme ensuite un gel souple.
  • La gomme de xanthane : issu de la fermentation bactérienne, cet additif alimentaire gélifiant ne présente aucun risque et a l’avantage de résister très bien aux variations de température et de pH.

Recette du gel d’arrosage

La recette est simple, nous la donnons ici pour 750 g d’eau, libre à vous de multiplier pour fournir toutes vos plantes en pot.

  • Dans une casserole, combinez 4 g d’agar-agar, ou de gomme xanthane ou encore 8 feuilles de gélatine avec l’eau.
  • Chauffez le mélange à feu moyen, en remuant continuellement, jusqu’à complète dissolution.
  • Laissez le mélange bouillir pendant environ une minute pour s’assurer que l’agar-agar est bien activé. Les deux autres gélifiants n’auront pas besoin de monter autant en température.
  • Retirez la casserole du feu et versez le liquide dans les moules.
  • Laissez refroidir à température ambiante, puis placez les moules au réfrigérateur jusqu’à ce que le gel soit ferme et solide.

Il ne vous reste plus qu’à démouler, couper si nécessaire et répartir dans vos pots de fleurs. Cela fonctionne aussi bien en intérieur qu’en extérieur, vous en ajouterez plus ou moins selon la taille du contenant et les besoins en eau de la plante. Arrosez ensuite abondamment pour activer le gel et commencer le processus de libération lente de l’eau.

Observez régulièrement les premiers temps afin d’évaluer la dégradation du gel et d’adapter la quantité. En effet, cet amas gélatineux ne devrait pas rester en place trop longuement, au risque d’encourager le développement de maladies fongiques ou d’attirer des parasites.

author avatar
Bruno Nunez
Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut