Accueil » L'été » Olivier en pot : de l’eau, raisonnablement !
arrosage olivier en pot

Olivier en pot : de l’eau, raisonnablement !

Lorsqu’il est cultivé en pleine terre et sous un climat favorable, l’olivier n’exige quasiment aucune attention particulière au niveau de l’arrosage. Installé en pot, quelle que soit votre région, c’est une toute autre histoire !

En raison d’un plus faible volume de terre mais aussi et surtout parce que ses racines ne sont protégées des aléas climatiques que par l’épaisseur des parois du contenant, l’olivier cultivé en pot pour agrémenter une terrasse ou un balcon est plus fragile et réclame davantage d’attentions.

Froid et humidité, la combinaison fatale !

De manière générale, notons que l’olivier craint la combinaison du froid et de l’humidité, plus précisément d’une humidité stagnante, souvent à l’origine des maladies que connaît cet arbre. Cela ne signifie pas pour autant qu’il puisse se passer totalement d’arrosage. En réalité, tout est question de fréquence, de dosage et de saison !

Des conditions de culture optimales

L’olivier a peu d’exigences, mais avant d’évoquer son arrosage, il faut prioritairement respecter ses besoins pour le garder en bonne santé et s’éviter bien des problèmes.

Une terre drainante

C’est le besoin n°1 de l’olivier. En pot, mais également en pleine terre, un substrat drainant est primordial : mélangez 1/3 de bonne terre de jardin à 1/3 de terreau/compost et 1/3 de pouzzolane. Avant toute plantation, vérifiez aussi que le pot est bien percé pour que l’eau d’arrosage en surplus puisse s’évacuer rapidement !

Au fond du contenant, n’hésitez pas à déposer une épaisse couche de gravier, de billes d’argile ou encore de tessons de terre cuite.

Enfin, retirez également la soucoupe additionnelle.

Du soleil

C’est le besoin n°2 de l’olivier. Un emplacement très ensoleillé est indispensable pour cet arbre coutumier des étés torrides. A l’inverse, l’olivier sait aussi faire preuve d’une grande rusticité pour résister à des gelées passagères, quand bien même il est cultivé en pot.

A l’abri du vent

Le vent est à double tranchant. En fonction de la provenance de la masse d’air, parfois il réchauffe, à d’autres moments, il abaisse drastiquement la rusticité ! Dans tous les cas, le vent est desséchant, donc à éviter, autant que possible !

comment arroser olivier en pot
Cultivé en pot, l’olivier réclame davantage d’eau qu’en pleine terre. © Jardipartage

Comment arroser l’olivier en pot ?

La fréquence et la quantité d’arrosage de l’olivier dépendent des conditions de culture, mais aussi de la saison !

L’arrosage en automne/Hiver

A mesure que les jours raccourcissent, les besoins en eau de l’olivier diminuent car la photosynthèse  (grande consommatrice du précieux liquide) ralentit ! Mais elle ne s’arrête pas pour autant s’arrêter car l’olivier, rappelons-le, se couvre d’un feuillage persistant ! En hiver, retenons donc l’idée que les arrosages doivent être espacés : 1 arrosoir tous les 15 jours à 1 mois suffit en fonction des conditions d’hivernage. Au cours de la saison froide, l’olivier ne vous tiendra d’ailleurs pas trop rigueur d’un léger oubli. Dans tous les cas, il est de toute façon primordial de bien laisser sécher le substrat entre deux arrosages.

L’arrosage au printemps et en été

A partir de février/mars, les jours rallongent très progressivement, c’est le bon moment pour le tailler. La photosynthèse se remet en route et l’olivier produit de nouvelles feuilles pimpantes. Pour soutenir cette phase de croissance importante, les apports d’eau et d’engrais doivent être augmentés tout aussi progressivement.  1 arrosoir d’eau tous les 15 jours est un minimum, allant jusqu’à 1 fois par semaine en mai/juin. Arrosez en quantité mais à plusieurs jours d’intervalle.

Il faut également garder un œil sur l’olivier durant toute la période estivale. Lors d’un épisode caniculaire par exemple, l’olivier en pot requiert en effet un arrosage quotidien. Le reste du temps, lorsque les températures sont plus raisonnables, contentez-vous de ne l’arroser qu’une à deux fois par semaine.

En complément, n’hésitez pas à pailler la surface du pot car cela constitue un bon moyen de retenir l’humidité plus longtemps.

Nourrir, le complément de l’arrosage

De simples arrosages ne suffisent pas à combler tous les besoins d’un olivier en pot. En effet, l’arbre a vite fait d’épuiser la nourriture dont il dispose, d’autant plus que les copieux arrosages contribuent à lessiver le substrat.

Un apport d’engrais régulier (toutes les 3 semaines) est donc indispensable durant toute la phase de végétation, de mars à fin octobre.

Choisissez un engrais agrumes , pour olivier ou encore pour plantes méditerranéennes.  Épandez-le à la surface du substrat humide. Griffez légèrement pour le faire pénétrer et terminez toujours par un arrosage léger !

A propos de Bruno jardipartage

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.