Accueil » L'été » Le bon arrosage des tomates…
Arrosage des tomates

Le bon arrosage des tomates…

Le bon arrosage des tomates…
3.5 (70%) 6 votes

La tomate joue à merveille la partition de « l’assoiffée » : feuilles pendantes, qui se recroquevillent sur leurs bords ou s’enroulent… Le jardinier débutant s’apitoie devant un tel spectacle et l’abreuve d’un arrosoir (10-11 litres) par semaine. Disons-le immédiatement : c’est trop ! Moitié moins suffit et je me plais même à dire que la tomate aime souffrir et avoir soif. Comment définir un bon arrosage des tomates alors ?

Le bon arrosage des tomates est celui réalisé au pied

Il faut à tous prix éviter de mouiller les feuilles, notamment en s’interdisant l’arrosage par aspersion. Son effet est désastreux puisque les champignons, comme le mildiou, n’attendent que ça pour se développer ! D’ailleurs, les tomates poussent bien mieux sous abri, protégées de la pluie et de l’humidité nocturne.

Le bon arrosage des tomates est aussi un arrosage régulier

Plutôt que de déverser un arrosoir rempli à ras bord de temps à autre, mieux vaut opter pour un goutte-à-goutte bien réglé. On s’épargne au passage la nécrose apicale des fruits, cette maladie appelée aussi le « cul noir » de la tomate est favorisée notamment par des arrosages trop irréguliers.

paillage tomates

Le bon arrosage des tomates passe par un paillage

« Un bon paillage vaut 10 arrosages » selon le célèbre dicton. C'est l'un des principaux conseils de culture de la tomate que je donne à ceux qui se lancent. Le proverbe est d’autant plus vrai pour la tomate. Un paillage de mulch (tontes de gazon laissées quelques heures au soleil avant la mise en place) est très efficace pour lutter contre le dessèchement de la terre. Malheureusement, ce type de paillage se décompose rapidement. Il faut donc juste penser à le renouveler tous les mois.

Le bon arrosage des tomates est respectueux des besoins des plantes !

 Les besoins de la tomate ne sont pas les mêmes au cours de la saison. Pendant la phase de croissance, la plante puise l’eau pour développer ses tiges et son feuillage. Puis, à partir du moment où les fruits entrent en formation, les besoins d’eau se réduisent mais les apports doivent être réguliers.

La plante compte surtout alors sur la contribution du soleil pour les amener à maturité. Trop arroser à ce moment là a pour effet de distendre les tissus des feuilles et des fruits, ouvrant des portes aux insectes suceurs et aux champignons. En se gorgeant d’eau, les tomates perdent également beaucoup de goût !

Dernière mise à jour le Juil 5, 2018 @ 13 h 39 min

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

22 Commentaires

  1. Bonjour Bruno, Merci beaucoup pour ce bel article. Je me demandais, le goutte à goutte est privilégié lors de la phase de croissance ou celle de grossissement ? Enfaite j’aimerai savoir qu’elle quantité d’eau je dois donner à mes semis de tomate en godet jusqu’à leur repiquage et est ce à ce moment que vous utilisez le goutte à goutte. Cordialement en espérant que vos tomates hibernent bien 🙂

    • Bonjour Stella,

      Merci pour votre avis 🙂 Tout arrosage (goutte-à-goutte compris) est indispensable pendant la phase de croissance, durant laquelle la tomate s’enracine, produit ses tiges et fleurs. Comme je l’explique, et compte-tenu de mes nombreuses expérience (réussites et échecs), un arrosage trop important se traduit par un enracinement superficiel alors que des pieds de tomates moins arrosés (attention, je ne parle pas de ne pas les arroser du tout) s’enracinent plus profondément pour aller puiser l’humidité. Je préfère personnellement un arrosage au goulot de l’arrosoir (donc discontinu) plutôt qu’un goutte-à-goutte (continu) pour les raisons évoquées ci-dessus.

      Dès le grossissement des fruits, je n’arrose presque plus les pieds (1 fois par semaine à tous les 10 jours). Les fruits ne se chargent donc pas autant en eau, les tomates sont plus charnues et les pieds (avec cette atmosphère plus sèche – je cultive également sous tunnel) sont moins sensibles aux maladies ! Voilà ce qui marche dans mon potager: j’ai récolté les dernières tomates 2018 le 11 novembre dernier !

  2. Bonjour ,En Belgique ,j’ai arrosé cet été (caniculaire) 2 fois par semaine ,à raison de +/- 10l par pied mais l’eau coulait près du sol mais à mi distance des rangées de plants.Le sol est protégé par un paillis de broyat de bois;l’abri à tomates comporte un toit (en plastique) et les côtés Ouest et Nord-Ouest sont protégés par une nappe en plastique jusqu’au sol.Donc la “serre” est très aérée.J’ai ,depuis 3 ans un bon résultat en cueillette et pas d’attaque de mildiou ni cul noir.
    Que me proposez-vous comme quantité et fréquence d’arrosage en ce moment d’arrière saison (nous avons encore régulièrement entre 20 et 235 degrés en journée mais avec des nuits fraîches )
    Merci d’avance ,
    Claude HANON

    • Bonjour Claude,

      Nous sommes sur la fin de saison des tomates. Même si les températures sont encore clémentes, l’automne ne devrait pas tarder à s’installer. 1 arrosage par semaine suffira à amener les dernières tomates vertes à maturité. Je l’espace même dans mon cas à 1 tous les 10-15 jours, les pieds sont en effet très bien enracinés et je vous avoue qu’ils se débrouillent tout seul avec si peu d’arrosage.

  3. J’utilise des ampoules d’oligosol cuivre or ARGENT périmées pour Nous, diluées dans 10 litres d’eau en arrosage. L’oligosol renforce nos défenses immunitaires. Cà marche aussi pour les légumes . Merci à ceux qui utiliseraient aussi ce procédé dans leur jardin

  4. cette année , j’ai planté mes pieds de tomate sur un lit de paille epais, puis j’ai accroché au piquet une bouteille plastique dont j’ai enlevé et percé le bouchon d’un trou
    je remplissais la bouteille d’eau et recommencer tous les 3 jours
    mes pieds ont bien poussé et il y a la quantité
    en plus l’eau utilisée était celle récupérée lors de pluies,

    • Bonjour Anna,

      C’est une bonne idée, un arrosage au goutte-à-goutte maison 🙂 J’avais aussi essayé cette façon d’arroser les tomates mais avec le contact de la terre humide, les trous avaient tendance à se boucher. comment avez-vous contourné le problème ?
      Bonne journée,

  5. charley DRAÏ
    Bonjour, j’habite dans le var une chaleur étouffante la journée et fraîche languit, j’arrose le matin très tôt au goutte à goutte pour éviter les chocs thermiques, mes plants de tomates ont peu fructifié cette saison et en plus elles ont le cul noir, je laisse mon goutte une heure une heure et demi parfois mais chaque jour , est ce trop ou pas assez, merci de vos conseils

    • Bonsoir,

      La maladie du cul noir trouve son origine dans un arrosage trop irrégulier mais aussi dans un sol à tendance trop acide. Il est sans doute un peu tard pour apporter de la chaux mais si vous en avez l’occasion, déposez une poignée de cendres de bois au pied de chaque plante.

      Ensuite l’arrosage au goutte à goutte ne garantit pas forcément un “bon arrosage”. Tout dépend en fait du débit réglé. Par exemple, un mauvais arrosage en goutte à goutte serait de déverser au pied de la plante plus d’un litre d’eau chaque matin puis plus rien dans la journée alors que le sol s’assèche rapidement sous l’effet d’une chaleur étouffante. A mon avis, mieux vaut lisser l’arrosage au goutte à goutte sur la journée entière. Paillez également pour éviter l’évaporation de l’eau et réduire l’effet “inondation” d’un côté suivie d’une “sécheresse” partielle le reste de la journée.

  6. Pour un arrosage de tomate facile: enfoncer légèrement un morceau de tube PVC de 8 cm de diamètre et de 60 cm de longueur entre chaque pied de tomates et le remplir d’eau 2 fois par semaine

  7. Super et Bravo, sur tous les plans du jardinage, aux conseils de culture sans oublier la conception et l’alimentation de votre site: en rétrécit DU BON ET BEAU ‘BOULOT’.
    Je pense pouvoir me permettre d’apporter une telle ‘critique’ : A 5 ans, je plantais radis et salades à Paris ( tout seul, les autres membres de la famille n’avait pas la ‘Fibre potagère!).
    Je connais aussi le travail, colossal, à fournir journellement pour tenir un site, avec des écrits bien réfléchis(j’ai créé le premier journal numérique de mon département +20000vs/mois, j’ai donc réveillé la dormance journalistique papier de mon secteur et d’ailleurs!
    Alors, Bien,Bien et BIEN, bon courage pour la suite parce que ce n’est toujours pas la bonne formule pour s’enrichir financièrement.

    • Bonjour Pierre,

      Merci pour vos encouragements. Effectivement Jardipartage est un vrai travail. Chronophage à souhait. Mais c’est avant toute chose la passion qui me motive et je ne cherche pas à gagner ma vie avec ce site. Disons simplement que je souhaite juste rentrer dans mes frais (serveur et autres).

  8. Peut on planter des tomates dans un pot de fleurs ????

    • Bonjour,

      Oui, on peut planter des tomates en pots mais il vaut mieux choisir des tomates cerises ou des tomates poires. Les variétés à gros fruits ne réussissent pas en pots. Leurs fruits sont miniaturisés. Ensuite, il faut prendre un pot profond et de 25-30 cm de diamètre. Mettez une bonne quantité de compost dedans pour nourrir les tomates toute la belle saison.

  9. Article qui aurait pu etre intéressant, malheureusement rendu illisible par le bandeau vertical à gauche. Pas moyen de s’en débarrasser, fait ch…

    • Bonsoir,
      Merci pour votre remarque, mais je ne la comprends pas. Seul un bandeau s’affiche sur la gauche du site quand vous arrivez sur la fin de l’article. Il vous propose deux autres lectures sur le même thème. Si vous remontez dans le corps de l’article, le bandeau disparaît. De toute façon, une “croix” de fermeture est également présente. Les articles n’affichent pas de fenêtres publicitaires intempestives…à moins que cela ne vienne de votre navigateur.

  10. Article très intéressant, Pascal POOT du “Potagerdesanté” n’arrose pas ses légumes et obtient des résultats intéressants, mais nous qui avons le “vice” d’arroser,quel est le meilleur moyen d’arroser, la fréquence d’un arrosage par goutte a goutte,quelle durée en automatique, le soir, le matin, la nuit ?
    Une réponse détaillée est surement appréciée par bon nombre, en particulier MOI. D’avance merci!!

    • l année passer nous avons arroser les tomates le matin de bonne heure au goutte a goutte mais chaque saison est différente bon jardinage

      • Bonsoir,

        En réponse @Franck et pour aller dans le sens de Julia, j’ai lancé cette année le test d’un arrosage en goutte-à-goutte DIY (Do It Yourself) composé d’une bouteille d’eau minérale “bricolée” pour imiter du goutte-à-goutte. Pour l’instant, cela fonctionne. J’attends de confirmer par les résultats avant de diffuser plus largement.
        Arrosage goutte-à-goutte tomate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.