L'étéPotager bio

Le bon arrosage des tomates…

La tomate joue à merveille la partition de « l’assoiffée » : feuilles pendantes, qui se recroquevillent sur leurs bords ou s’enroulent… Le jardinier débutant s’apitoie devant un tel spectacle et l’abreuve d’un arrosoir (10-11 litres) par semaine. Disons-le immédiatement : c’est trop ! Moitié moins suffit et je me plais même à dire que la tomate aime souffrir et avoir soif. Comment définir un bon arrosage des tomates alors ?

Le bon arrosage des tomates est celui réalisé au pied

Il faut à tous prix éviter de mouiller les feuilles, notamment en s’interdisant l’arrosage par aspersion. Son effet est désastreux puisque les champignons, comme le mildiou, n’attendent que ça pour se développer ! D’ailleurs, les tomates poussent bien mieux sous serre tunnel ou sous abri fait maison, protégées de la pluie et de l’humidité nocturne.

Le bon arrosage des tomates est aussi un arrosage régulier

Plutôt que de déverser un arrosoir rempli à ras bord de temps à autre, mieux vaut opter pour un kit d’irrigation en goutte-à-goutte bien réglé. On s’épargne au passage la nécrose apicale des fruits, cette maladie appelée aussi le « cul noir » de la tomate est favorisée notamment par des arrosages trop irréguliers.

paillage tomates

Le bon arrosage des tomates passe par un paillage

« Un bon paillage vaut 10 arrosages » selon le célèbre dicton. C’est l’un des principaux conseils de culture de la tomate que je donne à ceux qui se lancent. Le proverbe est d’autant plus vrai pour la tomate. Un paillage de mulch (tontes de gazon laissées quelques heures au soleil avant la mise en place) est très efficace pour lutter contre le dessèchement de la terre. Malheureusement, ce type de paillage se décompose rapidement. Il faut donc juste penser à le renouveler tous les mois.

Le bon arrosage des tomates est respectueux des besoins des plantes !

 Les besoins de la tomate ne sont pas les mêmes au cours de la saison. Pendant la phase de croissance, la plante puise l’eau pour développer ses tiges et son feuillage. Puis, à partir du moment où les fruits entrent en formation, les besoins d’eau se réduisent mais les apports doivent être réguliers.

La plante compte surtout alors sur la contribution du soleil pour les amener à maturité. Trop arroser à ce moment là a pour effet de distendre les tissus des feuilles et des fruits, ouvrant des portes aux insectes suceurs et aux champignons. En se gorgeant d’eau, les tomates perdent également beaucoup de goût !

Dernière mise à jour le Nov 6, 2019 @ 8 h 41 min

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

43 commentaires

  1. Je n arrive pas a savoir si mon pied de tomates est trop où pas assez arrosé…
    Il est en pot, toutes les feuilles pointent vers le bas, les feuilles du bas s enroulent et jaunissent. Le jaunissement monte de plus en plus.

    1. Bonjour Sarah,

      Le jaunissement peut-être le signe d’un manque de nourriture: apportez-vous régulièrement de l’engrais ? Globalement, en pot, les besoins en eau sont bien plus importants qu’en pleine terre. Comptez en été deux arrosages par semaine, à adapter suivant la météo bien sûr. Étalez aussi un paillage en surface pour ralentir le dessèchement.

  2. Bonsoir,

    Puis je une fois par semaine arroser mes tomates (2/3 litres d eau) avec une préparation de purin d ortie diluée ? Est ce trop?

    Merci de votre gentillesse

    François

    1. Bonjour,

      Le purin d’ortie, riche en azote, ne doit être utilisé que lorsque les plants sont jeunes. Il favorise en effet le développement du feuillage au détriment de la floraison/fructification. A partir du moment où les fruits se forment ou même dès le début, basculez sur un engrais spécial tomates (lien aff) ou un purin de consoude (en bio), ou même une poignée de cendres de bois et d’algues marines (de type or brun) déposée au pied de chaque sujet. Ce type d’engrais favorise la mise à fruits et la qualité (saveur, taille) des tomates.

  3. Bonjour,
    mes pieds de tomate sont bien vigoureux, j’ai des tomates bien formées sur le bas mais sur le haut les fleurs sèchent et les tiges se cassent au niveau du nœud situé à 1 cm environ de la fleur. Avez vous déjà rencontré ce problème.
    cordialement.

    1. Bonjour,

      Plusieurs raisons peuvent provoquer des fleurs sèches:
      – une mauvaise fécondation causée par une absence de pollinisateurs (probable sous tunnel fermé)
      – un engrais inadapté: trop riche en azote alors qu’un engrais tomates doit être riche en potassium et phosphates
      – un stress hydrique: excès ou manque d’eau
      Si le reste de la plante est en bonne santé, je ne pense pas à une maladie fongique.

  4. J’habite dans l’Hérault où il fait très chaud. J’arrose tous les jours mes tomates car j’ai dans mon jardin une terre. Très légère.maintenant qu’elles commencent à mûrir elles ont le cul noir que puis je faire

    1. Bonjour,

      Je pense que c’est trop d’eau même si la terre est légère. Dans ce cas, 2 arrosages/semaine suffisent alors même qu’il fait très chaud ! Le problème du cul noir vient également de votre terre, trop acide. Il faudrait équilibrer avec une poignée de chaux ou de cendres mélangée aux pieds. Même avec le cul noir, les tomates restent consommables, il suffit de retirer la partie nécrosée.

  5. bonjour,
    quel casse tête ces tomates!!! Alors voilà, plantation de mes pieds de tomates tout comme il faut belle pousse des pieds mais voilà j’arrose tous les 2 jours au tuyau en laissant le temps à l’eau de pénétrer (aucune notion du coup de la quantité d’eau) et mes tomates font quand même le cul noir, ca me dépite!!! Que faire?
    Merci pour vos conseils!

    1. Bonjour Estelle,

      Eh bien, c’est trop d’eau ! Laissez tomber le tuyau et reprenez le bon vieil arrosoir. Je maintien que 2 à 3 L d’eau par semaine suffisent à combler les besoins des tomates ! Même sous serre, je fais toujours comme ça ! Pour le cul noir, c’est probablement aussi chez vous une histoire de sol trop acide. Mon secret pour l’éviter ? Une poignée de cendres de bois (conservées du feu de cheminée de l’hiver dernier) épandue à chaque pied 2 fois au cours de la belle-saison. La chaux contenue dans la cendre est bénéfique.

  6. bonjour, j ai des bouteilles aux pieds de mes tomates et la serre est paillée , je crois que j arrose de trop car je le fait tout les jours ,je devrais le faire tout les combien merci d avance

    1. Bonjour,

      Oh oui, c’est trop d’eau ! Pour vous donner un ordre d’idée, mes tomates sont sous tunnel, paillées avec des tontes de gazon et je n’arrose qu’une fois par semaine ou tous les 10 jours (2 à 3 L par pied). Et encore 34 à 35°C aujourd’hui, je vous laisse imaginer la chaleur sous le tunnel et pourtant elles se portent à merveille. Je précise qu’il est important que le tunnel reste ouvert des deux côté pour favoriser une circulation d’air.

  7. bonjour,
    arrosage en goutte à goutte 4 litres toujours les 6/7 jours et début de nécrose apicale sur une partie des tomates. Je pensai que ce serai préférable à 2 litres tous les 3 jours pour l’enracinement. Votre avis ?
    ps : je suis sur la cote d’azur.

    1. Bonjour,

      Plutôt qu’un arrosage goutte-à-goutte qui va favoriser un enracinement superficiel et donc rendre les pieds plus sensibles au manque d’eau, il vaut mieux offrir à chaque pied une bonne moitié d’arrosoir (3 à 5 litres) 1 fois par semaine ou tous les 10 jours. Si on prend le temps de laisser l’eau pénétrer, ça suffit à humidifier en profondeur pour un bon bout de temps et encourage les racines à aller puiser l’eau plus profond ! Rangez votre goutte-à-goutte 🙂

  8. Bonjour Bruno,
    je viens de constater que les branches de mes tomates sont devenues noires
    que faire est-ce qu’en arrachant les pieds touchés, je peux sauver les autres
    c’est vrai qu’en Bretagne il a plu 35 mm en 3 jours
    c’est décourageant !!!
    merci pour votre aide
    bonne fin de journée
    bien cordialement

    1. Bonjour Marie-Françoise,

      Le mildiou de la tomate est à l’attaque, favorisé par des changements brusques de températures et de fortes chaleurs après une période humide. Arrachez les plants contaminés, éliminez-les (pas dans le compost !). Pour sauver les autres, il vous faudra régulièrement pulvériser du purin de prêle (dilué à 10%) ou faire un traitement à la bouillie bordelaise. Respectez alors les doses préconisées sur l’emballage.

  9. Bonsoir Bruno, Merci beaucoup pour ces conseils. Je me demandais, qu’elle est la quantité d’eau que je dois donner à mes plantes de tomate à différentes phase de leur développement. Bien Cordialement

    1. Bonjour,

      Il est quasi impossible de quantifier l’eau à apporter à des tomates. Il faut surtout en fait faire preuve de bon sens et observer pour déterminer si elles ont soif ou non. Quelques constantes quand même en fonction des différentes phases:
      – Au semis et pendant la croissance du jeune plant en godet, le substrat doit rester humide en permanence: l’arrosage est en petite quantité mais très régulier (tous les jours parfois en fonction des T°)
      – Après repiquage en pleine terre, des arrosages réguliers sont importants. Un apport d’engrais sur cette phase est primordial pour un enracinement optimal. Je recommande l’utilisation du véritable OR Brun, utilisable en bio (que j’utilise dans mon potager depuis longtemps). J’en verse une poignée à la surface de la terre, au pied de chaque plant tous les 15 jours environ entre mi-mai et mi-juillet. Je stoppe quand les premières fleurs apparaissent; Le résultat n’est pas immédiat mais il se fait sentir au moment de la récolte !
      – Au moment où les tomates grossissent, mes arrosages se font rares sans pour autant que les tomates soufrent de la chaleur car l’enracinement est très très bon ! Si vous arrosez trop à ce moment là, les fruits perdent de leur goût et vous rendez les tomates « dépendantes » de vos arrosages. Je le répète: les tomates ont besoin de souffrir pour s’enraciner en profondeur et produire des fruits de qualité !

      1. je suis du Quebec et je m’instruis bcp en lissant vos conseil,ma question est peut on sauver le reste du plant a partir du moment ou ont voit l’apparition du cul noir de la tomates ?ou il es trop tard.

      2. Bonjour,

        Le « cul noir » ne reviendra pas à la normale mais le reste de la tomate reste comestible. Il suffit de le couper proprement au couteau après la récolte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer