Plantes vertes d'intérieur

9 maladies des plantes vertes et fleuries du balcon

Même soigneusement entretenues, les plantes vertes et fleuries de nos intérieurs, balcons ou terrasses ne sont pas à l’abri des maladies. Apprenez à les reconnaître et à les traiter pour les garder en bonne santé.

Les pucerons : jaunes, verts ou noirs !

De nombreux petits insectes de quelques millimètres s’agglutinent près des nervures, derrière les feuilles. Ils s’installent également très souvent en colonies sur les tiges et les hampes de fleurs pour piquer la plante et sucer la sève. Jaunes, verts ou noirs, certains peuvent porter des ailes.

Les pucerons sont des insectes piqueurs-suceurs de sève. Les attaques de ce parasite concernent presque toutes les plantes. Sur les parties touchées, on observe des écoulements d’une substance brillante et collante qu’ils rejettent et que l’on appelle miellat.

Les noctuelles, difficiles à observer !

Les feuilles de vos plantes sont trouées ou soigneusement découpées mais vous ne parvenez pas à mettre la main sur les responsables ? Ne cherchez plus ! Les coupables sont des noctuelles défoliatrices.

maladie plante
Noctuelle verte © C.Quintin

Ces chenilles agissent uniquement de nuit. Leur couleur verdâtre leur permet en journée de se camoufler sous les feuilles ou aux pieds de la plante. Ce sont souvent les plus grosses chenilles, les plus âgées, qui font de gros dégâts.

Des feuilles décolorées faisant grise mine

Les feuilles de vos plantes se ternissent et se décolorent progressivement. Vous observez aussi des reflets argentés avant que les feuilles les plus attaquées ne sèchent et tombent.  En observant de plus près, vous pourrez voir de fines toiles et de nombreux petits insectes s’activer. Il s’agit des acariens tisserands.

Comme les pucerons, ces petits nuisibles sont des piqueurs-suceurs qui vident le contenu des cellules photosynthétiques. Les acariens tisserands vivent sur de nombreuses plantes vertes et fleuries, à l’intérieur, sur la terrasse ou sur le balcon, mais aussi sur de nombreux arbustes. Les Impatiens y sont particulièrement sensibles. Ils prolifèrent surtout par temps chaud et sec.

liste des maladies des plantes
Botrytis naissant sur les fleurs © S.Nelson

Des rameaux meurent brutalement

Un ensemble de feuilles et de tiges sèche soudainement. Le problème concerne même parfois la plante entière ! Il s’agit de la pourriture grise, aussi appelé Botrytis, une maladie fongique (champignon) qui apparaît lorsque vos plantes vertes sont cultivées trop près les unes des autres et dans un endroit clos (serre, véranda) alors que le taux d’humidité est très élevé.

La maladie du blanc sur les feuilles

Cette maladie démarre toujours par l’apparition d’une fine pellicule grise sur les feuilles touchées.

Un feutrage blanc ou grisâtre recouvre les feuilles mais aussi parfois les tiges et les fleurs en formation de vos plantes. Toutes ces parties affectées sèchent ensuite rapidement. Il s’agit ici encore d’une maladie cryptogamique : l’oïdium, que les jardiniers appellent aussi maladie du blanc.

taches blanches sur les feuilles
Oïdium sur des feuilles de Bégonia © S.Nelson

Ce champignon parasite s’installe surtout sur les bégonias. Sur les feuilles, les taches sont d’abord discrètes mais elles s’étendent ensuite très rapidement si les conditions (chaleur, confinement) lui sont favorables.

Des galeries creusées à la surface des feuilles

A la surface des feuilles touchées, vous pouvez observer par endroits des cloques, un décollement ou encore des traces plus claires d’une galerie sinueuse. Le responsable est un petit asticot : la mineuse.

Des mouches adultes déposent un œuf à l’intérieur de la feuille. La jeune larve vit alors entre les tissus de la feuille et son épiderme. De nombreuses plantes sont concernées, pas seulement les plantes vertes ou fleuries, mais aussi les arbustes.

Les dégâts sont parfois impressionnants, mais sans véritable danger pour la plante.

Des amas cotonneux blancs

En observant les tiges et la base des feuilles de vos plantes, vous remarquez des petits tas blancs. Dessous, des insectes plutôt immobiles ressemblent à des cloportes : ce sont des cochenilles farineuses.

Les cochenilles peuvent apparaître sur un grand nombre de plantes différentes. Elles se nourrissent de leur sève et les affaiblissent. Généralement, les cochenilles farineuses se plaisent sur des plantes pas assez arrosées ou qui vivent dans une atmosphère trop sèche. Les excès de fertilisation tendent aussi à les attirer.

Des petites mouches blanches

Dès que vous touchez les feuilles de vos plantes, un nuage de mouches blanches minuscules flotte autour. Les feuilles affectées deviennent collantes et brillantes. Il s’agit de la mouche blanche, aussi appelée aleurode des serres. Il en existe un très grand nombre d’espèces, pour la plupart spécifiques aux plantes de serre et d’intérieur qu’elles colonisent. Les Fuchsias et les lantanas y sont très sensibles.

Comme les pucerons ou les cochenilles, les aleurodes sont des insectes piqueurs-suceurs de sève. S’ils sont très nombreux, le miellat abondant qu’ils rejettent se couvre d’une fine pellicule charbonneuse : la fumagine.

Des taches de rouille

A la surface des feuilles, vous observez de nombreuses petites taches rondes de couleur jaune orangé. Elles sont prolongées sous les feuilles par des pustules brunes. Il s’agit de la rouille, une maladie fréquente sur de nombreuses plantes cultivées en pot sur les balcons, en particulier les géraniums annuels (les Pélargoniums).

La rouille se développe surtout par temps chaud et humide lorsque les feuillages sont trop compacts ou que les plantes sont serrées, empêchant l’air de circuler entre elles.

Quels traitements faire pour soigner vos plantes ?

Les insectes (aleurodes, pucerons, cochenilles farineuses) respirent par des orifices couvrant l’ensemble de leur corps. Pour les éliminer, il est possible de pulvériser un produit insecticide à base d’un corps gras (savon noir  ou huile de colza). Le produit les englobe et les étouffe rapidement. Pour plus d’efficacité, une fois le traitement effectué, il faut le renouveler au bout de 3 jours.

Contre les maladies fongiques (oïdium, pourriture grise, rouille), une pulvérisation de bouillie bordelaise  (sulfate de cuivre) est efficace. Mais auparavant, il est nécessaire de supprimer toutes les parties malades de la plante pour limiter la propagation.

Pour lutter contre les mineuses et les chenilles noctuelles, un traitement au Bacille de Thuringe (BT)   donne de bons résultats. Ce produit naturel contient des bactéries déposées sur les feuilles. Une fois ingérées, les ravageurs s’arrêtent de s’alimenter et meurent rapidement.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page