Derniers conseils
Accueil » Jardiner » Un camélia rose à planter au printemps
Un camélia rose à planter au printemps

Un camélia rose à planter au printemps

Les camélias du Japon s’épanouissent pendant l’hiver. C’est alors le moment idéal pour observer la couleur et la forme des  fleurs, exhaler leur parfum et choisir en conséquence une variété « coup de cœur » à planter chez soi au printemps. Aujourd’hui, je vous propose quelques conseils pour vous aider à faire le choix de leur emplacement. Je vous guide également dans les gestes à effectuer à la plantation pour garantir une bonne reprise.      

Installez le camélia en situation fraîche l’été et protégée l’hiver !

Le choix de l’emplacement n’est pas évident. Les camélias ont en effet besoin d’une exposition et d’une terre fraîche en été, à l’abri d’un soleil de plomb desséchant le feuillage épais. En hiver, sa bonne rusticité lui fait supporter sans problème les basses températures mais il se montre beaucoup plus sensible et capricieux dès lors que les boutons floraux gonflent et que les fleurs commencent à s’épanouir. Il arrive en effet qu’elles grillent sous l’effet d’un coup de gel et qu’elles tombent avant même de s’ouvrir.  Je préfère donc installer le camélia à mi-ombre, exposé de préférence au nord pour lui garantir un peu de fraîcheur estivale, et, dans la mesure du possible, assez près d’un mur qui le protégera l’hiver des coups de vents glaciaux ou de trop grandes amplitudes thermiques.

Camélia rose bacDans le cas d’une culture en pot ou en bac, c’est plus facile. Posez simplement un voile en période de grands froids et arrosez très régulièrement en été. Le déplacement du pot vers un endroit plus abrité du jardin, l’hiver, peut aussi quelquefois suffire.

Le camélia étant une plante dite de « bruyère », je n’hésite pas non plus  à l’associer aux autres plantes de terre acide : hamamélis,  rhododendron ou azalées pour constituer des massifs printaniers très colorés et fleuris.

Au moment de planter le camélia, pensez à hydrater les racines.

Ouvrez d’abord un trou une fois et demi plus grand que la motte. Pendant l’opération d’excavation, mettez à tremper au moins dix bonnes minutes la motte de votre camélia dans un grand volume d’eau (attention à ce que la température du liquide soit tempérée, et  pas trop froide pour ne pas risquer de brûler les racines !).  Cette hydratation est utile pour atténuer le stress de l’installation en pleine terre.

Ensuite, pendant que  s’égoutte la motte, préparez et mélangez le substrat dans la brouette : une moitié de terre de jardin coupée avec une moitié de terre de bruyère, auxquelles j’ajoute toujours, personnellement, une ou deux poignées de sable de rivière ( surtout pas calcaire !) pour favoriser le drainage et quelques poignées de compost ou de fumier de cheval pour nourrir à la reprise.

Démêlez les racines avec soin ( au moyen d’une griffe s’il le faut !) puis installez l’arbuste, racines étalées et orientées vers le bas, au centre du trou, en plaçant la motte légèrement en dessous du niveau final de la terre ( 2 à 3 cm). Rebouchez enfin partiellement et versez le contenu d’un petit arrosoir pour tasser cette première partie de terre. Terminez ensuite de combler, et tassez d’abord avec les mains, avant de verser un autre bon arrosoir ( 10 à 20 litres) d’eau de pluie. Si le niveau de terre descend, n’hésitez pas à en ajouter une fine couche supplémentaire.

Le camélia « Tom Pouce », ma variété « coup de cœur » de  camélia rose !

Comme bon nombre de camélias, la variété « Tom Pouce » développe un feuillage vert lustré et persistant. Son originalité vient de la couleur de ses fleurs imbriquées qui affichent un beau rose, en même temps que les pétales sont ourlés de blanc.  La floraison s’étale de janvier à mars/avril, suivant les régions, et l’entretien de l’arbuste se limite à ramasser de temps à autre les fleurs fanées qui tombent d’elles-mêmes.

Et comme son joli nom l’évoque, « Tom Pouce » est une variété compacte (à peine plus d’un mètre de hauteur à l’âge adulte), ce qui en fait un arbuste de prédilection dans les jardins étroits. A noter que  cette compacité en fait aussi un choix possible pour une installation en pots ou en bacs.

Vous aimez les camélias et les beaux jardins ? Alors la lettre info de Jardipartage vous plaira ! En vous inscrivant, vous recevrez chaque mois sur votre courriel une sélection de 10 conseils de saison pour votre jardin. Et bien sûr, gratuitement !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>