Accueil » Jardiner » Le Thrips du laurier-tin: comment lutter ?
maladie laurier tin

Le Thrips du laurier-tin: comment lutter ?

Le problème est assez fréquent : le laurier-tin présente des feuilles mouchetées, piquées, dépigmentées, qui se décolorent progressivement. L’ensemble du feuillage peut être affecté, les feuilles attaquées font même grise mine avant de se sécher et de devenir entièrement marron.

Sur le revers, de minuscules insectes, très discrets et peu mobiles. Il s’agit du thrips du laurier-tin (Heliothrips haemorrhoidalis)

Mieux connaître le Thrips du laurier-tin

Insectes polyphages, présents sur de nombreux autres arbustes et plantes d’ornement, les thrips affectionnent les températures élevées. Plusieurs générations se succèdent ainsi dans l’année juqu’à se côtoyer, des adultes étant régulièrement observés aux côtés des larves.

Les larves du thrips du laurier-tin, justement, sont jaunes, presque translucides, et ne mesurent pas plus d’1 mm de long. Elles se déplacent peu mais causent néanmoins tout autant de dégâts que leurs aînés. Les adultes sont plus grands (1 à 2 mm de longueur). Leur abdomen rayé laisse entrevoir une grande tâche plus claire en forme de Y sur le dos. 

laurier tin feuille marron

Les thrips vivent cachés parmi les débris végétaux, à même le sol ou directement sur l’arbuste, et se déplacent aux heures les plus chaudes de la journée, passant sournoisement d’une feuille à l’autre et d’un végétal à l’autre.

Les différentes formes du thrips se nourrissent de la même façon : ils piquent les cellules des feuilles et les vident de leur contenu. A la place, ils injectent une salive toxique. Les feuilles attaquées présentent une surface piquetée, parfois assez éparse. En cas de forte attaque, la croissance du laurier-tin est réduite, les feuilles se décolorent totalement jusqu’à devenir marron, sécher et tomber.

En bon insecte piqueur qu’il est, le Thrips du laurier-tin est également vecteur de maladies virales. Les plantes contaminées, affaiblies, sont par ailleurs plus sensibles aux maladies provoquées par les champignons.

Comment lutter ?

Plusieurs gestes et du bon sens permettent d’éviter, voire de limiter les désagréments.

Au printemps et en été, au moment où les attaques sont les plus importantes, favorisées par des températures qui s’accroissent, il est possible d’installer des plaques à glues spécifiques. Les adultes ailés sont piégés, la prolifération de l’espèce enrayée. Par ailleurs, les thrips détestent l’humidité. Lors des journées chaudes, arrosez au jet d’eau, tôt le matin, le revers du feuillage. Au mieux, vous les noierez, au pire, vous les ferez fuir.

deperissement laurier tin

Désherbez soigneusement les pieds de l’arbuste ; ceci afin de limiter autant que possible les abris pour la nymphose.

Eliminez toutes les feuilles sèches tombées.  Les composter ne suffit généralement pas  à tuer les formes hivernantes, le cœur du tas de compost d’un jardin familial ne monte généralement pas assez en température.

Les hivers rigoureux contribuent à leur façon à réduire les populations, les thrips ne survivent pas en effet en-dessous de -5 à -6°C

Enfin, en dernier recours, traitez avec un produit naturel. Pulvérisé sur le feuillage du laurier-tin, il constitue dans un premier temps une barrière répulsive pour les thrips et stimule dans un second temps les défenses naturelles de l’arbuste.

Le Thrips du laurier-tin: comment lutter ?
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *