Accueil » Le jardin d'ornement » Sorbaire Sem: l’élégante fausse-spirée
sorbaria sorbifolia

Sorbaire Sem: l’élégante fausse-spirée

Originaire des régions montagneuses humides d’Asie (Chine, Corée), la sorbaire Sem (à feuilles de sorbier) ou fausse-spirée (Sorbaria sorbifolia) est un arbuste original et décoratif de la famille des Rosacées, doté d’un feuillage aux teintes variables au fil des saisons. Rustique par nature, ce proche parent encore peu connu des spirées est facile à cultiver. Seule ombre au tableau, son caractère légèrement envahissant doit faire l’objet d’une surveillance de ses nombreux rejets ! Comment cultiver Sorbaria sorbifolia ?

Un feuillage de toute beauté !

Sorbaria sorbifolia forme un arbuste de 1m20 d’envergure en tous sens, à la silhouette arrondie et compacte. Depuis le début des années 2000 et l’obtention du cultivar « Sem » par un pépiniériste néo-zélandais, la plupart des sorbaires commercialisées figurent parmi ces hybrides aux grandes qualités ornementales.

La sorbaire à feuilles de sorbier Sem arbore en effet un élégant feuillage caduc, aux nombreuses folioles finement dentées. Dès février, sans qu’elles se montrent sensibles aux gelées, les jeunes pousses se teintent de rose, puis de jaune, avant de revêtir au fur et à mesure que se déploient les feuilles composées une superbe couleur vert chartreuse qui reste en place tout l’été. Vers la fin du mois de septembre, cette fausse-spirée prend d’élégantes teintes automnales dorées, évoluant vers des notes cuivrées, avant de tomber.

sorbaria sorbifolia sem
Les belles teintes des feuilles naissantes (mars) font le charme de Sorbaria sorbifolia. ©Jardipartage, jardin privé (64)

Autre particularité, cet élégant feuillage apparaît tôt, dès le mois de février dans les régions de climat doux, plus sûrement en mars ailleurs, et résiste parfaitement bien aux derniers froids printaniers.

La floraison en bouquets de Sorbaria sorbifolia rappelle celle des spirées ou des astilbes. Les minuscules fleurs en étoiles blanches, aux étamines saillantes, s’épanouissent en effet en larges panaches à l’extrémité des rameaux, de juin à début août.

Où le cultiver ?

Sorbaria sorbifolia Sem s’accommode indifféremment d’une exposition ensoleillée ou de mi-ombre. En revanche, la terre, à ses pieds, doit rester fraîche à humide, même si l’arbuste surmonte sans difficulté une courte période de sécheresse estivale.

Un terrain calcaire est toléré et ne gênera pas pour autant son développement.

Où et comment l’utiliser ?

Le goût prononcé de Sorbaria sorfifolia pour les terrains humides peut être mis à profit pour assécher un coin du jardin peu ou mal drainé. Attention cependant, si des conditions de culture idéales lui sont offertes, la sorbaire drageonne et peu rapidement devenir envahissante.

La fausse-spirée se plaît également aux pieds d’arbustes plus hauts et dégarnis ; la concurrence racinaire de ses voisins limite alors ses velléités d’exploration et son étalement. Sorbaria sorbifolia fait aussi partie des meilleurs choix de plantes décoratives en bordure de bassin. Son système racinaire dense contribue ainsi à stabiliser la terre et à protéger les berges de l’érosion.

Culture en pot

Enfin, Sorbaria sorbifolia Sem est superbe en pot ! L’arbuste peut être cultivé à la manière d’un érable japonais. Il apprécie dans ces conditions une exposition plus fraîche, ombragée l’été, sous le couvert d’un arbre par exemple.

sorbaria sorbifolia envahissant
Plus tard, fin mai, la même fausse-spirée a revêtu sa couleur verte estivale ! ©Jardipartage, jardin privé (64)

Quel entretien ?

En fin d’hiver, supprimez 2 à 3 branches parmi les plus âgées, cette taille permettra de régénérer l’arbuste. Rabattez sévèrement le reste de la silhouette et apportez un peu de compost au pied.

La plus grosse part du travail d’entretien consiste surtout, en pleine terre, à limiter son expansion. Il ne faut donc pas hésiter à supprimer massivement les nombreux rejets qui essaiment autour des pieds. A l’aide d’un louchet ou d’une fourche-bêche tranchante, vous pouvez d’ailleurs profiter de l’opération pour récupérer quelques rejets à offrir à des amis, à replanter en pot ou ailleurs au jardin.  

Comment multiplier les Sorbaria ?

Si le bouturage des rameaux de Sorbaria est possible  en fin d’hiver ou au cours de l’été, il est beaucoup plus rapide, pour quiconque souhaite multiplier cette élégante fausse-spirée, de procéder à une division des touffes en automne ou de se livrer, à la même période ou au cours du printemps, à la récupération de l’un de ses rejets !

Partagez votre avis

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.