Arbustes caducs

Le saule marsault, un bel arbuste pionnier

Parmi la grande diversité des espèces de saules, le saule marsault est, selon le cas, un arbuste ou un arbre pionnier très vigoureux. Sa floraison précoce en février mars, laisse entrevoir des bouquets de chatons colorés annonçant le printemps.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Salix caprea
Nom courant : Saule marsault, saule des chèvres
Famille : des Salicacées

Hauteur x étalement :  Ce petit arbre atteint 5 à 6 m de haut pour 3 m de largeur environ. Sa croissance est rapide mais il est possible de le maintenir à 2 ou 3 m de hauteur par des tailles effectuées chaque année en fin d’hiver. Il forme alors plutôt un gros buisson.
Écorce : L’écorce gris argentée est marquée de petits trous en losange chez les jeunes sujets, puis de crêtes en vieillissant
Feuillage : Caduc. Les feuilles ovales, aux bords lisses, sont à peine plus longues que larges. Elles présentent une belle couleur vert sombre sur le dessus, vert-gris sur le revers avec de petits poils soyeux.
Fleurs et fruits :  Entre février et début avril selon la rigueur de l’hiver, les nombreuses petites fleurs mâles et femelles sont regroupées en chatons argentés qui s’épanouissent avant les feuilles.

Les chatons mâles sont couverts de poils soyeux blanc argenté. Quand ils mûrissent, apparaissent des étamines jaunes d’or libérant beaucoup de pollen. Plus discrets, les chatons femelles sont de couleur gris vert. Ils produisent aussi du nectar pour attirer les pollinisateurs. L’espèce est dioïque : chatons mâles et chatons femelles sont respectivement portés par des saules mâles et des saules femelles.

Exposition : Au plein soleil ou à mi ombre, mais ce saule pousse alors moins vite. Il supporte bien le vent et les embruns.
Sol : Le saule marsault aime les sols humides mais, peu exigeant, il pousse en fait bien dans tous les types de sols.
Rusticité : Résistant au froid jusqu’à -30°C

saule marsault salix caprea
© Marisa

Utilisations du saule marsault

Il est possible d’utiliser le saule marsault en haie libre haute. Il forme alors naturellement un gros buisson lorsqu’il est mélangé à des arbustes champêtres.

Comme il aime les sols humides, le saule des chèvres est aussi très utile au bord de l’eau (cours d’eau, étang) pour fixer les berges.

Cette espèce pionnière (l’une des premières à apparaître lorsque le sol est à nu) peut également être plantée sur un talus pour retenir la terre.

Saule Marsault : Une plantation à l’automne

Comme tous les arbustes, effectuez la plantation du saule marsault à l’automne ou au début du printemps.

Vous pouvez transplanter un jeune sujet prélevé dans la nature environnante ou bouturer l’une de ses branches : l’espèce est suffisamment commune et non protégée.

Plantez-le dans le coin le plus humide de votre jardin. Peu exigeant, ce saule rustique se plaît en toutes terres, même dans une terre argileuse lourde et compacte.

Comment tailler un saule marsault ?

Pour obtenir un gros buisson, il ne faut pas hésiter à faire des tailles sévères : cette plante les supporte très bien. Rabattez ainsi chaque année l’arbuste près du sol, après la fin de la floraison, au début du printemps. Il reformera ensuite au fil des mois une ramure complète, faite de pousses vigoureuses, colorées de jaune ou de rouge au soleil, couvertes de chatons l’hiver suivant.

Pour former un saule marsault en arbre, des tailles restent nécessaires. Elles consistent d’une part, quand l’arbre est jeune, à éliminer les pousses latérales sur le tronc en formation. D’autre part, il faut aussi raccourcir les branches sur la partie haute pour aider le saule à se ramifier.

Salix caprea : Facile à bouturer, presque invasif

Le saule marsault pousse spontanément dans la nature.

Si vous souhaitez le multiplier, sachez qu’une simple branche piquée dans une terre humide s’enracine en quelques semaines seulement.

Sinon, en avril, les fleurs femelles forment des capsules. Quand elles s’ouvrent, elles libèrent des milliers de graines minuscules qui sont disséminées dans la campagne.

reconnaître un saule marsault
© A.Rockstein

Le saule marsault Salix caprea est une plante mellifère

La floraison précoce de fin d’hiver (parfois dès janvier) de l’arbuste offre aux insectes pollinisateurs une opportunité de se nourrir après une longue période de repos.

Les nectaires situés au niveau des fleurs produisent du nectar qui attirent des papillons, comme la vanesse grande tortue, des abeilles solitaires, les reines des bourdons, des mouches éristales ou encore des oiseaux qui aiment y faire leur nid.

Une variété remarquable : le saule marsault pleureur

Avec ses branches tortueuses et ses longs rameaux retombant jusqu’au sol, ce petit arbre au port pleureur est idéal dans les petits jardins. Il atteint 2 à 3 m de hauteur à l’âge adulte.

Ses gros chatons argentés, duveteux, prennent une belle couleur jaune quand apparaissent les étamines.

Saule marsault et saule gris

Le saule marsault est souvent confondu avec une espèce voisine : le saule gris (Salix cinerea). Ce dernier est plus buissonnant et se couvre de feuilles plus petites, mais aussi plus longues que celles de Salix caprea.

Sur le même sujet :

Sureau noir: les oiseaux en raffolent !
L’argousier: le petit arbre qui vitamine le jardin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page