Arbres fruitiers à pépins

Comment mettre une poire en bouteille ?

Voilà une bien drôle d’idée que de vouloir mettre une poire en bouteille ! Cette technique traditionnelle était très à la mode au siècle dernier sur les arbres fruitiers. C’est amusant et ça épate toujours autant la galerie à l’heure du digestif quand on décide d’offrir de l’alcool de poire. Cette grosse poire enfermée dans la bouteille ou dans la carafe, tout le monde se demande en effet comment elle a bien pu entrer !

Quelles poires mettre en carafe ?

Toutes les variétés de poires conviennent : les grosses comme les plus petites, les poires d’été, celles d’automne ou encore les poires de conservation. Habituellement, on utilise la poire Bon chrétien William’s car c’est l’une des meilleures.

Comment emprisonner la poire ?

L’astuce consiste à engager la poire dans la bouteille quand le fruit est encore petit, au stade juvénil, c’est-à-dire quand il comment tout juste à se former. Choisissez une poire bien placée, en bout de rameau. Elle doit si possible pousser à la verticale.

Repérez une branche solide à proximité car il va falloir fixer la bouteille (ou la carafe) tête en bas. Si vous n’avez pas de branche suffisamment robuste à disposition, vous pouvez aussi bien enfoncer un piquet en bois tout contre. Il servira de tuteur pour soutenir le poids de la bouteille.

Le col de cette bouteille ou de la carafe doit être assez court et son goulot, étroit, doit permettre de laisser passer le fruit.

Introduisez délicatement la poire dans le goulot sans casser son fin pédoncule.

Fixez ensuite solidement la bouteille tête en bas pour éviter qu’il ne pleuve dedans. Vous pouvez l’entourer de ficelle ou, encore mieux, d’un filet. Par mesure de précaution, consolidez aussi si besoin avec un ruban adhésif qui résiste à l’humidité.

Bouchez le goulot avec un morceau de tissu ou de gaze pour éviter que des insectes ne puisse s’introduire.

Quand détacher la poire en bouteille ?

Ensuite, c’est une affaire de patience ! Il faut laisser grossier le fruit  plusieurs mois. Vous vous amuserez à observer qu’elle arrivera à maturité un peu avant les autres fruits de l’arbre grâce à l’effet de serre procuré par le verre.

Quand la poire affiche une belle couleur et qu’elle commence à mûrir, coupez délicatement son pédoncule au sécateur et détachez la bouteille ou la carafe.

Il ne reste plus qu’à la remplir d’alcool de poire et à la refermer hermétiquement à l’aide d’un bouchon. La poire n’est pas emprisonnée que pour l’esthétisme, sa fermentation progressive affine et renforce le parfum initial de l’alcool de poire.

Mais pour commencer à déguster, il faut encore patienter quelques mois de plus. Puis, au fil des semaines, puis des ans, cet alcool vieillit, devenant meilleur encore à mesure que le sucre contenu dans la poire fermente.

Enfin, n’oubliez pas ! Cette liqueur est à consommer fraîche, mais avec modération, bien sûr !

A lire sur le même sujet:

Quel porte-greffe du poirier choisir ?
Nashi: culture du poirier japonais

Mis à jour le Juin 16, 2020 @ 21 h 19 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page