Accueil » Le jardin d'ornement » Les Glaïeuls, raides de beauté !
planter des glaieuls

Les Glaïeuls, raides de beauté !

Originaires d’Europe, d’Asie et d’Afrique, les glaïeuls appartiennent à la grande famille des Iridacées. Le genre Gladiolus ne compte pas moins de 280 espèces et plus de 10 000 hybrides, offrant un large éventail de couleurs. Particulièrement appréciée au jardin bouquetier, cette plante un peu raide permet de réaliser à la belle saison de jolis bouquets chargés de fleurs. Quand et comment planter des glaïeuls, comment les entretenir ?

Une armée de glaives

Les glaïeuls érigent au cours du printemps leurs tiges fleuries et leurs feuilles raides si  caractéristiques. Cette apparence de soldat au garde-à-vous leur a d’ailleurs valu leur nom botanique issu du terme latin « gladium » qui signifie glaive.

La tige épaisse des glaïeuls se développe sur un renflement appelé corme. C’est là que s’accumulent les réserves qui permettent à la plante de se nourrir pendant la mauvaise saison et, donc, de survivre à l’hiver.

De nos jours, seules des formes hybrides sont cultivées. Leurs fleurs à 6 sépales en forme d’entonnoir s’épanouissent en épi d’un seul côté de l’inflorescence, de bas en  haut. La hampe florale compte généralement 12 fleurs, est entourée d’un éventail de feuilles dressées terminées en pointe.

quand faut il planter les bulbes de glaieuls
Les hybrides des glaïeuls offrent toujours plus de choix de nuances. ©Jardipartage

Quand et comment planter les glaïeuls ?

Pour commencer, excluez l’idée de cultiver les glaïeuls en pot, ils ne s’y adaptent pas bien. Ils ont besoin au contraire d’espace et d’une terre légère, profonde, et de préférence sablonneuse.

La meilleure période de plantation s’étale de fin mars à début juillet. En effet, le corme étant sensible au froid et au gel, il faut attendre que la terre se réchauffe pour assurer un bon démarrage. Mais une plantation trop tardive se traduit aussi par une floraison tardive.

A quelle profondeur les planter ?

La profondeur de plantation dépend de la hauteur de la variété de glaïeul choisie. Enterrez le corme des variétés hautes (70 à 100 cm) à plus de 10 cm afin d’éviter que les hampes alourdies par les fleurs ne basculent en été avec le vent ; elles sont parfois même déracinées. Pensez aussi à tuteurer discrètement ces mêmes variétés.

En terre lourde et argileuse, n’hésitez pas à déposer une poignée de gravier au fond du trou pour améliorer le drainage et limiter une pourriture du corme.

Où les planter ?

Côté exposition, les glaïeuls apprécient des emplacements ensoleillés, chauds et plutôt secs. Placés à l’ombre, ils ne fleurissent que moyennement. Pensez aussi à bien les abriter des vents violents.

Si vous souhaitez créer un massif, plantez ensembles 15 à 20 bulbes  et semez une prairie fleurie derrière qui comblera les vides et offrira un joli rendu de jardin bouquetier.

Comment entretenir les glaïeuls ?

Arrosez fréquemment directement au pied. Leur floraison est assez éphémère. Pour leur donner toutes les chances de durer, ajoutez régulièrement à l’eau d’arrosage durant toute la phase de croissance une dose d’engrais pour plantes fleuries .

Une fois les hampes défleuries, laissez jaunir le feuillage. A partir de mi-octobre, déterrez les bulbes et coupez les feuilles ainsi que les tiges au ras du corme.

Afin de conserver vos glaïeuls pendant la période hivernale, placez-les sur un papier journal, dans un cageot entreposé dans une pièce sombre. Une fine couche de cendre tamisée épandue les protège contre les insectes et les maladies éventuelles.

Les glaïeuls se divisent spontanément à partir de nombreux bulbilles qui se forment en périphérie des cormes. Récoltez-les pour les planter ailleurs mais ils ne fleuriront réellement que trois ans plus tard.

bouquet de glaieuls
Les glaïeuls apportent de la hauteur aux bouquets. Choisissez des hampes de fleurs qui commencent à s’ouvrir pour en profiter longtemps ! © Jardipartage

Le glaïeul au jardin bouquetier

Le glaïeul est très souvent cultivé dans le but de composer en saison de gros bouquets fleuris. Si telle est votre envie, plantez vos bulbes en respectant un espace de 20 cm entre chaque plante pour obtenir des hampes florales saines chargées de fleurs.

Tendez horizontalement un filet à ramer à une trentaine de centimètres du sol afin de soutenir les tiges. A la plantation, privilégiez aussi de gros bulbes ( 12 centimètres de circonférence) sauf pour les gladiolus colvillei proposés en calibre de 8/9 centimètres.

Lorsque vous coupez les inflorescences, conservez au moins 4 ou 5 feuilles par pied afin de favoriser la formation de réserves dans le corme qui serviront à produire la floraison de l’année suivante.

En vase, vous aurez le plaisir de profiter de vos glaïeuls plus d’une semaine !

D’autres glaiëuls moins raides

Si vous n’aimez pas le port raide des glaïeuls, optez à la place pour leurs cousins aux allures plus sauvages : Gladiolus carneus (blanc) et le glaïeul de Byzance (byzantinus, rose) fleurissant tous deux en juin-juillet, le glaïeul d’Abyssinie, tardif (fin d’été) mais à la beauté fragile, les Crocosmias aux couleurs vives tout l’été ou encore le Lis des cafres (Schizosytilis), rose ou rouge en automne.

Les Glaïeuls, raides de beauté !
5 (100%) 1 vote[s]

A propos de Céline Amirault

Passionnée par les animaux, la décoration extérieure et tout ce qui touche de près ou de loin au jardinage, je partage avec vous des conseils relatifs à tous ces domaines, au plus proche de la nature. Ecrire, lire, jardiner et prendre soin de ceux qu’on aime : ne serait-ce pas, après tout, la recette parfaite du bonheur ?

2 Commentaires

  1. Merci Céline, pour ce chouette article.
    Lorsque je vivais en Bretagne, les glaïeuls, pas de souci, ça poussait quasi tout seul. Maintenant que je suis dans le sud avec de la terre bien calcaire, hé bien désolée, mais je les ai mis dans de grandes amphores en terre cuite où il y a à la fois la profondeur, de la bonne terre, et qui retiennent bien l’eau : mes glaïeuls sont magnifiques d’une année sur l’autre (et je ne m’amuse pas du tout à les déterrer, ils restent en place 😀 )
    Mon seul regret est de les avoir mis trop près de la surface, ce qui fait que je rajoute des tuteurs dès qu’ils fleurissent pour éviter qu’ils ne se cassent la margoulette 😉 .
    Mais bon, inconvénient minime au regard de leur belle floraison !

    • Bonjour Annick,

      Dans de belles amphores, les glaïeuls doivent être effectivement très beaux 😉 . Fidèles, ils reviennent chaque année pour peu qu’on les oublie un peu mais ils ont tendance à se multiplier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.