Arbres et arbustes

Paulownia impérial: un magnifique arbre d’ornement

Le Paulownia (Paulownia tomentosa) est un magnifique arbre d’ornement de croissance rapide, principalement apprécié pour l’aspect exotique de ses feuilles gigantesques et pour ses belles grappes de fleurs mauves printanières. Il est essentiellement utilisé comme arbre d’ombrage dans les grands parcs urbains.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Paulownia tomentosa, Paulownia imperialis
Nom courant : Paulownia impérial, arbre impérial
Famille : Scrophulariacées

Hauteur x étalement : 12 à 5 m de hauteur pour 10 m d’étalement. Sa croissance est très rapide. L’arbre forme une silhouette au port large, sur un tronc souvent assez court.
Feuillage : Caduc. Le paulownia produit  des feuilles immenses (jusqu’à 35 cm) en forme de cœur, épaisses mais molles, parfois lobées, laineuses sur les deux faces, sur un pétiole lui aussi très laineux. D’une belle couleur vert pâle, elles deviennent jaunes en automne.
Branches: largement étalées, elles se redressent sur leurs extrémités.
Écorce : Grise, elle reste longtemps lisse sur les jeunes arbres avant de se fissurer légèrement en prenant de l’âge.
Fleurs : Elles apparaissent en avril-mai, avant l’apparition des feuilles. De couleur mauve foncé, très parfumées, elles sont en forme de cloche et rassemblées en longues grappes de 25 cm dressées vers le ciel .
Fruits : Les fruits sont des capsules coniques brunes de cm de longueur. Elles restent sur l’arbre tout l’hiver mais s’ouvrent en deux pour libérer de très nombreuses graines ailées disséminées parfois très loin par le vent.

Exposition : Au plein soleil, en situation abritée car les boutons sont sensibles aux gelées tardives. Placez-le aussi à l’abri des vents forts pour éviter de malmener son bois cassant.
Sol : Peu exigeant, il s’adapte à toutes les terres profondes. Il pousse cependant moins vigoureusement si la terre est sèche et redoute les sols trop lourds, gorgés d’eau l’hiver.
Utilisations : En isolé dans un grand jardin, sur une belle pelouse, il permet d’obtenir de l’ombre rapidement. Évitez de le planter dans un jardin côtier, il ne supporte pas les embruns. Il tolère par contre très bien la pollution urbaine.
Rusticité : Le Paulownia résiste bien au froid une fois installé. Les jeunes sujets se montrent plus sensibles au gel.

paulownia tomentosa arbre
© Jardipartage

Plantation du Paulownia tomentosa

Prévoyez de la place ! Etant donné sa croissance rapide et ses dimensions, n’envisagez sa plantation que dans un grand jardin: il lui faut de la place !

Vous pouvez le planter en racines nues à la fin de l’automne ou en conteneurs dès la fin de l’été et jusqu’à mi-février:

  • Creusez un grand tour quelques semaines avant de planter ce bel arbre. Il doit être au moins trois fois plus large et profond que la motte.
  • Dès la plantation, enfoncez à l’oblique un tuteur solide face aux vents dominants . Attachez-le au tronc à mi-hauteur en utilisant un lien gainé de caoutchouc pour ne blesser l’écorce. Veillez à ne pas créer d’étranglement.
  • Mettez en place l’arbre impérial au centre du trou, sans enterrer la base de son tronc. La motte doit simplement affleurer en surface.

Terminez par un arrosage généreux puis paillez régulièrement les premières années pour protéger le jeune arbre du froid à venir et du dessèchement l’été.

Taille d’un arbre impérial

Le Paulownia ne se taille pas. L’idéal est de le laisser développer son port naturel élégant sans chercher à le limiter en hauteur ni en largeur. Cet arbre est par ailleurs assez sensible aux champignons lignivores qui s’introduisent par les grosses plaies. Il craint aussi l’oïdium et l’armillaire dans les sols trop lourds.

Les premières années tout de même, vous pouvez supprimer les branches les plus basses, tant qu’elles sont encore de faible diamètre, pour qu’elles ne gênent pas le passage plus tard.

L’astuce pour un petit jardin

L’arbre impérial tolère d’être conduit en touffes, comme un arbuste. Il est alors nécessaire de le ramener à ras chaque année, au mois de mars.

Dans ce cas, il ne fleurit pas mais développe de longues pousses couvertes d’énormes feuilles charnues et soyeuses.

Comment distinguer le Paulownia du Catalpa ?

Le Paulownia et le Catalpa se ressemblent fortement, notamment en dehors de leur période de floraison respective. Voici deux manières de les distinguer:

  • Le Paulownia fleurit ainsi au printemps (fleurs mauves), alors que le Catalpa produit des gousses pendantes semblables à de longs haricots verts.
  • En utilisant une astuce mnémotechnique: le mot Catalpa comporte 3 lettres « a » alors que Paulownia n’en contient que 2. Il suffit de retenir que les feuilles du Catalpa sont disposées trois par trois sur la tige alors que celles du Paulownia sont groupées deux par deux.

Anecdotes et histoire du Paulownia

Le premier exemplaire introduit en Europe fut rapporté du Japon en 1823 mais le Paulownia est plus sûrement originaire de Chine.

Le premier  Paulownia français fut planté  au Jardin des plantes de Paris en 1834 à partir de graines offertes par le vicomte de Cussy. L’arbre fleurira pour la première fois 8 ans plus tard le 27 avril 1842.

Ce premier Paulownia fleurira par la suite tous les ans durant 122 ans jusqu’à sa mort survenue le 23 juillet 1956. Il fera l’objet de multiples études contribuant à une meilleure connaissance de l’espèce.

Son nom fut donné par Philip Franz Von Siebold, un médecin et naturaliste Allemand résidant au Japon.  Il honore la mémoire d’Anna Paulovna, la fille du Tsar Paul 1er de Russie, devenue reine de Hollande en 1840. L’arbre sera désormais connu sous le nom de Paulownia imperialis pour rappeler les origines de la princesse.

Sur le même thème:

Le févier d’Amérique: un arbre à l’ombre légère
Mûrier à feuille de platane: l’arbre tonnelle !

Mis à jour le Août 21, 2020 @ 14 h 35 min

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page