palmier bout des feuilles marron | Jardipartage

Pourquoi mon palmier a le bout des feuilles marron ?

Le bout des feuilles de votre palmier vire au marron ? Plusieurs causes peuvent expliquer ce phénomène. Parmi les plus fréquentes : un mauvais arrosage, trop de soleil, l’attaque d’un champignon ou d’un ravageur. On vous aide à comprendre et à soigner votre palmier.

Mon palmier a besoin d’eau

Même si certains poussent dans des milieux désertiques, un palmier a toujours besoin d’eau (il sait chercher en profondeur ce dont ils ont besoin). Sous climat tempéré, il peut se trouver en stress hydrique, surtout lorsqu’il est cultivé en pot. Cela se traduit, dans un premier temps, par le bout des feuilles devenant marron et sec. Si la situation perdure, les palmes s’affaissent et peuvent finir par sécher totalement. Pour faire reverdir le palmier, réhydratez la motte dès que possible. Si elle est sèche en profondeur, griffez la surface du substrat pour faciliter l’absorption de l’eau.

Attention : Les arrosages ne seront pas suffisants si l’évapotranspiration reste importante (notamment pour les plantes en pot dont le système racinaire est réduit). Pour limiter les pertes d’eau, offrez-lui un emplacement mi-ombragé (au pied d’arbres plus grands ou d’un mur peu exposé).

Astuce : Regroupez plusieurs plantes en un seul endroit. Ensemble, elles formeront un microclimat plus humide.

Mon palmier a trop d’eau

L’excès d’eau peut également être la cause d’un brunissement du bout des feuilles. Et pour cause : les racines baignant en permanence dans un terreau gorgé d’eau finissent par pourrir. La plante n’est alors plus alimentée. Les premiers symptômes apparaissent d’abord à la pointe des feuilles avant d’atteindre toute la palme. Pour éviter cela, la terre ou le substrat doit être bien drainant et le pot, si pot il y a, doit posséder des trous d’évacuation dans le fond.

En cas de pourriture des racines (observable si vous le dépotez), coupez les parties pourries et rempotez-le dans un substrat adéquat. Ne reprenez les arrosages que lorsque le palmier montre de nouveaux signes de développement.

palmier bout des feuilles sèches | Jardipartage
Palmier présentant le bout des feuilles sèches © Jardipartage

Mon palmier a attrapé un coup de soleil

Tous les palmiers n’ont pas les mêmes besoins de soleil : il faut donc bien se renseigner sur ses conditions de culture avant d’en planter un en pleine terre. De plus, les rayons directs du soleil sur les feuilles des jeunes sujets, ou sur les sujets en pots que vous venez de sortir, peuvent provoquer des coups de soleil entrainant le jaunissement puis le dessèchement des feuilles.

Pour l’éviter, offrez un ombrage aux jeunes plantes installées en pleine terre, trop exposées, et respectez une période d’acclimatation, avec une augmentation du temps d’exposition progressive, pour les plantes en pot que vous installez dehors.

 Mon palmier est malade

Les palmiers sont la cible de divers champignons pathogènes responsables de maladies dont les symptômes sont visibles sur les feuilles. Exemples :

– la fusariose, provoquée par un champignon qui obstrue les vaisseaux conducteurs de sève, entrainant, entre autres, un dessèchement des palmes basses. La maladie est difficile à traiter.

– le phytophthora : il disperse ses spores qui vont pénétrer dans les racines, les tiges ou les feuilles, via des orifices naturels ou des plaies. Les feuilles peuvent se dessécher jusqu’à casser et le bourgeon central peut en mourir. Là aussi, la maladie est difficile à éradiquer.

Le jaunissement prématuré et le dessèchement des palmes peuvent indiquer également la présence du papillon du palmier (Paysandisia archon), un ravageur responsable du dépérissement de nombreux palmiers. D’autres symptômes sont associés à sa présence : palmes criblées de trous, sciure collante à la base des feuilles…

Tout va bien pour votre palmier !

Il est normal d’avoir des feuilles sèches sous la couronne. Ce sont les vieilles feuilles qui s’entassent pour former un jupon, plus ou moins présent selon les espèces. Vous pouvez les conserver ou les tailler.

author avatar
Isabelle C
J'aime jardiner, observer la nature et écrire pour partager ce que je découvre, ce que j'apprends, ce que j’expérimente au fil des saisons en espérant transmettre, par l'intermédiaire de mes textes, le goût d'un jardinage respectueux et bienveillant vis-à-vis de son environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut