Plantes fleuries et vivaces

Œnothère, Onagre : de belles fleurs jaunes

Originaire d’Amérique du Nord et du Sud, l’œnothère ou onagre est une belle plante bisannuelle. Appréciée comme plante ornementale pour sa floraison généreuse qui se renouvelle du printemps à l’automne, elle est plantée dans les massifs, en bordure d’allée ou dans un coin sauvage du jardin. Moins connue est sa culture au potager où elle est considérée comme un légume ancien.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique :Œnothera biennis
Nom courant : œnothère, onagre, primevère du Missouri, primevère du soir
Famille : Onagracées

Hauteur x étalement :  Suivant les variétés, cette plante bisannuelle forme des touffes fleuries au port compact ou étalé de 25 cm à plus d’1 m de hauteur.
Feuillage : Semi-persistant. La plante comporte à sa base une rosette de grandes feuilles vertes, soyeuses, en forme de fer de lance et dentées. Au centre, se dresse une tige florale à 1 m de hauteur.
Fleurs :  Réparties en épis le long d’une longue hampe florale, les grosses fleurs jaune citron, blanches ou rose pâle veinées de rose plus vif, sont parfumées. Elles se renouvellent de mai jusqu’aux gelées, même si elles ne durent pas plus d’une journée. Elles donnent plus tard beaucoup de graines noires qui se ressèment spontanément, faisant de l’onagre une plante possiblement envahissante.

Exposition : Au plein soleil
Sol : Ordinaire, mais idéalement frais et parfaitement drainé. L’onagre apprécie les sols calcaires, même pauvres et sableux.
Rusticité : Parfaitement rustique, elle supporte le froid jusqu’à -25°C

oenothère jaune
© Hecos 255

L’œnothère, une plante fleurie polyvalente

L’onagre bisannuelle est une plante de soleil. Peu exigeante, elle pousse partout en France et s’est naturalisée dans les jardins, les dunes, au bord des routes ou des voies ferrées.

Comme plante d’ornement, elle est idéale pour fleurir le haut d’un muret, une rocaille sèche, une bordure ou un talus ensoleillé.

Mais elle se plaît aussi dans un massif, parmi des fleurs annuelles aimant le plein soleil ou avec des vivaces sans arrosage comme les achillées, les euphorbes, les hélianthèmes, les pavots d’Orient, la sauge de Jérusalem, la valériane rouge ou encore le grand sédum.

Son utilisation au potager est moins courante, bien qu’elle soit comestible et considérée comme un vieux légume-racine.

Semis des graines d’onagre

Le semis s’effectue au printemps ou en automne sous climat doux, à 2 cm de profondeur.

  • Ameublissez la terre et humidifiez-la sans excès.
  • Déposez les graines noires dans des sillons peu profonds ou en poquets, tous les 20 cm.
  • Recouvrez de terreau fin, plombez avec le dos du râteau.
  • Après la levée, conservez 1 plante tous les 20 cm – 25 cm. Vous pouvez prélever les autres pour les repiquer dans vos massifs de fleurs.

L’entretien de l’onagre

Peu exigeante, facile à cultiver, la primevère du soir pousse en sols secs, pauvres et ensoleillés et ne réclame aucun soin particulier.

Sa taille est inutile, sauf pour éviter qu’elle monte en graines et qu’elle devienne trop envahissante. On peut alors couper l’ensemble de la hampe florale au ras du sol après la période de floraison pour empêcher les graines de se former.

Arrosage : Les jeunes plants apprécient un sol frais. Mais une fois installée, l’œnothère supporte très bien une période de sécheresse. La mise en place d’un épais paillage améliore néanmoins sa floraison.

Désherbez régulièrement les pieds pour limiter la concurrence.

Les maladies (oïdium et pourriture racinaire) sont le signe de mauvaises conditions de culture, notamment d’un excès d’humidité de la terre. Les limaces mangent les feuilles. Les dégâts restent tout de même généralement limités.

oenothère jaune citron
© C.Nagy

Comment multiplier l’onagre ?

Une division des racines est possible au printemps ou en automne mais elle est souvent inutile car l’œnothère se ressème beaucoup naturellement.

Un bouturage herbacé effectué au printemps donne aussi de bons résultats.

Variétés d’onagre conseillées

Le genre comporte plus d’une centaine d’espèces de plantes annuelles, bisannuelles ou même vivaces. Dans les jardins, Oenothera biennis est la plus représentée mais on trouve aussi d’autres œnothères:

  • Oenothera Siskiyou pink, aux pétales rose pâle veiné de rose plus vif. Hauteur : 30 cm
  • Oeonothera fruticosa, aux feuilles étroites et fleurs jaune d’or. Hauteur : 50 cm
  • Oenothera macrocarpa ou missouriensis, l’onagre du Missouri, aux grosses fleurs jaune citron de 10 cm de diamètre au-dessus de feuilles effilées. Il s’agit d’une plante rampante, au port étalé. Hauteur : 15 cm à 20 cm.
  • Oenothera odorata aux tiges dressées teintées de rouge couvertes de feuilles étroites. Ses fleurs jaunes virent au rouge en fanant. Hauteur : 60 cm à 90 cm

Culture de l’onagre au potager

Considéré comme un légume ancien, l’onagre est une plante comestible connue sous les noms évocateurs de jambon du jardinier, jambon de Saint-Antoine, mâche rouge ou encore herbe aux ânes.

Ces surnoms sont donnés à la racine d’onagre, charnue, au goût proche des salsifis. Elle se récolte tout l’hiver.

Ses jeunes feuilles blanchies et ses fleurs se consomment en salade.

Ses jeunes fruits cuits sont aussi comestibles.

Le saviez-vous ?

Les fleurs de l’œnothère ne s’ouvrent qu’à la tombée de la nuit et se referment le plus souvent avant midi le lendemain. Cette particularité est à l’origine du nom primevère du soir (evening primrose).

Nectarifères, elles attirent les papillons et les butineurs nocturnes.

Bienfaits de l’huile d’onagre

Riche en acides gras gamma linoléiques, l’huile d’onagre entre dans la composition de produits cosmétiques. En cas de peau sèche, d’eczéma ou de dermite, elle aide à retrouver une peau saine et lisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page