Plantes fleuries et vivaces

Molinie Bleue: Une Graminée Plantureuse

La Molinie bleue ou Molinia caerulea est une graminée ornementale vivace avec ses épis ramifiés dressés ou légèrement retombants, plus ou moins pourpres. Une valeur décorative sûre, dotée d’une bonne résistance au vent.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Molinia caerulea
Nom courant : Molinie, molinie géante, molinie bleue, mélique bleu, canche bleue
Famille : Poacées

Hauteur x étalement :  A la floraison, elle atteint 45 cm à 1,60 m de hauteur pour 50 à 80 cm de large. Sa croissance est assez lente les premières années.
Feuillage : Caduc. Elle forme une touffe dense de longues feuilles, fines, plates, arquées, d’une belle teinte vert sombre à vert pâle en été. Elles deviennent jaune doré à l’automne.
Fleurs :  De juillet à septembre s’élèvent au-dessus des feuilles, souvent jusqu’à 1,60m de hauteur, de épis floraux de 8 à 30 cm de long comportant de nombreux rameaux. A l’extrémité des tiges florales, les petits épillets violacés se balancent au gré du vent.

Exposition : Au soleil sous un climat océanique, chaud en été mais arrosé. La Molinie réussit mieux à mi-ombre en climat sec l’été.
Substrat : Cette graminée tolère toutes les terres, même pauvres, pourvu qu’elles restent légèrement fraîches en été.  Mais elle pousse mieux dans les sols riches et frais, neutres ou légèrement acides. Molinia caerulea est d‘ailleurs originaire des landes acides d’Europe, d’Asie du Sud-Ouest et du Nord.
Rusticité : -15°C si le sol est bien drainé.

Entretien de la molinie bleue

Quasi sans entretien, cette graminée est vraiment facile à vivre :

Sensibilité au vent

Le vent casse les tiges des fleurs. Retirez-les au fur et à mesure pour conserver une jolie touffe et une silhouette dressée.

Taille de nettoyage

Comme beaucoup de graminées ; on peut attendre la fin de l’hiver pour le nettoyage, d’autant plus que la Molinie reste belle en hiver. Mais il faut alors surveiller que les feuilles mortes ne s’effondrent pas, auquel cas elles étouffent le collet en conservant trop d’humidité.

Dans ce cas, il faut les supprimer rapidement. Mettez les restes de chaumes dans le tas de compost, mais surtout pas les inflorescences mûres pour ne pas ressemer les graines, ou broyez-les pour les réutiliser comme paillis au potager ou au pied de vivaces dans les massifs.

Arrosage

Arrosez régulièrement en été les Molinies plantées en pleine terre. Donnez de l’eau à celles qui sont cultivées en pot du printemps jusqu’en fin d’automne.

molinia caerulea heidebraut
© J.Kaspari

Utilisations de la Molinie

Les Molinies sont déjà très belles plantées en isolé. Mais vous pouvez les installer en bordure d’une allée ou d’un massif de plantes vivaces, en pleine lumière, qu’elles captent joliment l’hiver.

Elles peuvent aussi décorer avec un effet de masse les berges d’un petit bassin. Si votre terre n’est pas trop sèche, plantez-les en isolé dans une ambiance minérale, entre les grosses pierres ou les rochers d’une grande rocaille.

Multiplication et division de la Molinia

Il est souvent inutile de multiplier cette graminée : il suffit de récupérer l’un de ses nombreux semis spontanés. Car la pollinisation, très efficace, se fait avec l’aide du vent. Plus tard, les graines produites sont aussi dispersées par le vent et par les animaux.

On peut aussi faire avec succès une division de la touffe en automne.

Si vous voulez éviter que les graines se ressèment partout, supprimez les inflorescences en automne avant qu’elles n’arrivent à maturité.

Quelques particularités

  • La base des tiges est renflée, sans nœud : cette caractéristique était exploitée pour faire des cure-pipes ou des cure-dents.
  • La première partie de son nom scientifique (Molinia) rend hommage à Juan Ignacio Molina, un prêtre jésuite et botaniste chilien puis italien (1737-1829). La seconde partie (caerulea) désigne en latin la couleur bleue, les feuilles de la molinie bleue présentant des reflets bleutés.
  • La plante occupe une place importante dans la biodiversité. C’est l’une des plante-hôtes de la chenille du Grand nègre des bois ou dryade (Minois dryas)
  • Cette graminée vivace pousse naturellement dans les tourbières et les prairies humides. Autrefois, elle était fauchée en début d’automne et servait de litière au bétail.

Variétés conseillées

  • Molinia caerulea variegata : une forme panachée. Sa touffe compacte, composée de feuilles rayées de bandes jaunes- crème met bien en valeur les fleurs violacées. Hauteur : 40 cm à 60 cm maximum
  • Molinia caerulea Heidebraut: aux tiges fines mais robustes, moyennement hautes (1,20 m environ) et épis de couleur crème. La touffe fait l’effet d’une belle fontaine.
  • Molinia caerulea Edith Dudszus : Cette molinie bleue caduque se déleste toute seule de ses feuilles mortes, réduisant son entretien. Les feuilles sont fines, les fleurs teintées de bronze en automne. Hauteur : 60 cm
  • Molinia caerulea Karl foerster : une belle variété aux épis pourpres
  • Molinia caerulea Windspiel : la variété la plus compacte
Sur le même thème:

Stipa tenuissima: les cheveux d’Ange
Achillée millefeuille: Place à la couleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page